OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES
(seront prochainement actualisés et adaptés à la réforme LMD)

Retour


1 CHRONOLOGIE :

L'enseignement se répartit sur la 1ère et la 2ème année des études médicales, avec une continuité dans l'approche des connaissances sur les deux ans :

La première année est centrée sur les acquis de base, avec un enseignement exclusivement théorique.

- en embryologie descriptive (15 heures de cours)

- en histologie générale :

- structure et relations morphofonctionnelles pour les principaux tissus  (20 heures de cours) ;
- première approche de l'histologie spécialisée de certains appareils (épithéliums digestifs : 10 heures de cours).

La deuxième année devient plus pratique et plus thématisée :

- elle apporte, par des séances de travaux pratiques et l'utilisation de sites internet (voir plus bas), la révision et la concrétisation visuelle des connaissances d'histologie générale acquises en P1

- elle se poursuit par l'enseignement de l'histologie spécialisée, avec la mise en place de formations par objectifs thématiques.

Retour

2 RÈGLES FONDAMENTALES :

- Respecter, i) les recommandations du collège national histologie-cytologie pour les grandes options du programme, ii) ainsi que les directives des textes officiels.

- Respecter une obligation de qualité pour l'enseignement d'une Histologie modernisée, adaptée au cursus des études du futur médecin. Pour cela :

- développer systématiquement l'approche morphofonctionnelle (relation structure-fonction)

- éviter les doublons ou les redondances avec les enseignements d'autres disciplines,

- favoriser l'apprentissage visuel sémeiologique à travers la reconnaissance des structures cellulaires et tissulaires,

- Au travers de l'effort d'observation, former à l'esprit de déduction et au raisonnement diagnostique.

- favoriser l'esprit de synthèse et de coordination des données. Former à la concision rédactionnelle structurée (en deuxieme année réponse sous forme de croc pour plusieurs contrôles continus).

- préparer à la compréhension ultérieure de l'anatomie pathologique,

- apporter dans les cours des notions de cytophysiologie, cytopathologie et physiopathologie pour préparer l'étudiant à l'intégration ultérieure de la sémeiologie, de la pathologie et de la thérapeutique. Montrer ainsi à l'étudiant, par une concrétisation pré-clinique, l'intérêt de la discipline fondamentale dans le cursus de ses études de futur médecin.

- insister sur des données récentes qui justifient les axes sanitaires et de santé publique prioritaires. Un exemple typique en est fourni par l'intégration dans l'enseignement d'histologie de données sur la Biologie du vieillissement et sur l'étude dynamique du vieillissement des principaux tissus et organes (enseignement complémentaire de 20 h en 2e année).

- donner des rudiments sur les techniques cytologiques, plus particulièrement les différentes techniques de marquage, les méthodes d'analyse d'image, etc., qui font déjà partie de l'arsenal des examens complémentaires d'exploration du patient.

- éviter des connaissances trop tatillonnes, sur des domaines éloignés de la formation médicale.

- Mais néanmoins conserver en P1 un programme nettement scientifique, permettant la validation des acquis pour les étudiants non admis au concours mais ayant eu la moyenne, et demandant une équivalence ou une dispense pour d'autres diplomes scientifiques après changement d'orientation.

- Diversifier l'approche pédagogique entre PCEM-1 et PCEM-2 :

- Le P1 conserve une approche formelle et fortement programmée pour s'adapter au concours final.

Par une présentation didactique et pédagogique, l'enseignement de P1 est globalement éducatif : "apprendre à apprendre" est une nécessité impérieuse pour un futur médecin.

- Le P2 est davantage formateur. Il est orienté sur la future pratique médicale, clinique comme biologique, de l'étudiant en médecine. Il prépare à l'entrée en 2ème cycle.

Retour

3 MODALITES D'ENSEIGNEMENT :

3-1 L'enseignement en PCEM-1 est fondé sur des documents de base exhaustifs.

Ces documents sont spécifiques du Service d'Histologie de la Faculté de Médecine de Nice et la propriété des auteurs.

Les documents de base sont auto-suffisants (polycopiés et/ou supports audio-visuels) ; ils rendent l'enseignement magistral accessoire, voire inutile.

La pratique pédagogique repose alors sur 3 orientations :

3-1-1 Des conférences formelles.

Elles introduisent les grands chapîtres du programme et visent à préparer ("mettre en condition") l'étudiant à son propre apprentissage et à son autoformation au travers des documents de base fournis.

3-1-2 Des séances d'enseignement informelles.

Programmées à la fin de chaque grand thème ou quelques semaines avant le concours, elles permettent la consolidation et/ou le révision des acquis. Elles sont généralement subdivisées en 2 parties :

- un temps où l'enseignant commente ad libitum les questions de réflexions fournies à l'étudiant avec chaque document de base (voir paragraphe 3-3 ci-dessous).

- un temps de discussion pour des échanges et des réponses aux questions des étudiants et/ou à des questions posées via le e-mail, et reconnues d'intérêt général .

3-1-3 L'utilisation du réseau internet et de l'informatique.

- Plus partculièrement pour la première année, une adresse internet est ouverte pour permettre, si nécessaire, des échanges directs entre l'enseignant et l'étudiant.


  Mailing spécifique du Pr D Balas : histembryodb@aol.com
  Mailing spécifique du Dr P Philip : histembryopp@aol.com

Elle aboutit à la création d'une base de données récoltant les questions posées par les étudiants. Cette base est éditée chaque année. Les questions d'intérêt sont aussi commentées en séances informelles d'enseignement.

Cette base de donnée correspond au concept anglo saxon des FAQs (frequently asked questions).

Retour

3-2 L'enseignement en PCEM-2

- Il est à la fois magistral, sous forme de conférences thématiques, mais il est aussi sous forme de discussion interactive à partir des documents de base fournis. Cette pratique tend à limiter la tendance à la "désertification" des cours qui survient dans la plupart de nos facultés; L'enseignant fait appel à des sites internet particulièrement utiles pour l'apprentissage de chaque thème du programme. Les adresses sont systématiquement citées, en cours ou dans les document de base, et tous les étudiants sont invités à parfaire leur connaissances en s'ouvrant à ce nouveau concept, au dela de la présence en cours.

- L'enseignement pratique et les travaux dirigés couvrent l'ensemble des notions de base relatives à chaque organe et appareil. Conformément aux engagements pris par la faculté et aux possibilités locales, les TP sont réalisés en utilisant une base de donnée informatisée inspirée des sites existants sur Internet. Pour l'apprentissage des structures, et comme base aux TP (4 séances de 2 heures au cours de la 2e année), un CD-rom a été réalisé pour guider les étudiants et leur faciliter la navigation dans des sites nationaux ou étrangers que nous avons selectionné pour leur qualité. Un CD est fourni pour 2 étudiants. En dehors des 4 séances formelles de TP, les étudiants sont invités à parfaire l'apprentissage de la reconnaissance des structures en travaillant en binomes sur l'ensembles des ordinateurs mis à disposition par la faculté (parc particulièrement riche : plus de 50 ordinateurs disponibles pour des promotions annuelles de 70)

- Plus particulièrement en 2e année, l'enseignant fait aussi appel à des sites particulièrement utiles pour l'apprentissage de chaque thème du programme. Les adresses sont systématiquement citées, en cours ou dans les document de base, et tous les étudiants sont invités à parfaire leur connaissances en s'ouvrant à ce nouveau concept.

Retour

3-3 aides à l'apprentissage :

Une autoévaluation par l'étudiant de ses connaissances est mise en place pour chaque module d'enseignement sous forme de questions multiples de réflexion (en P1 : en moyenne 1 question pour 3 minutes de cours traditionnel). Ces questions figurent à la fin de chaque document de base

Mais il ne s'agit pas pour l'étudiant de rédiger ces questions (d'ailleurs ce ne sont pas ces questions qui pourraient être posées directement à un examen ou par QCM). L'étudiant doit utiliser ce questionnaire pour évaluer mentalement son niveau. Il peut ainsi vérifier si ses acquisitions sont suffisantes, et donc poursuivre plus avant l'étude, ou si au contraire il doit revenir sur des points mal compris et/ou mal mémorisés.

Les questions ne sont pas uniquement centrées sur la chronologie du cours. Il s'agit bien davantage de questions incitant l'étudiant à la réflexion, à lui faire acquérir un esprit de synthèse, à éveiller chez lui l'esprit critique : en bref, quitter le livresque de la mémorisation directe au profit d'un vision personnalisée, ouverte vers les autres disciplines, ouverte vers l'utilisation de ses connaissances.

Les séances informelles d'enseignement (voir 3-1-2) reprennent cette stratégie : l'enseignant choisit de développer parmi les questions de réflexion et les FAQs, celles qui par leur pertinence permettront à l'étudiant de mieux centrer son travail personnel.

Retour

3-4 documents de base :

L'étudiant bénéficie de documents de base adaptés à chaque thème enseigné.

Ces documents sont exhaustifs et autosuffisants. Ils deviennent la base du message pédagogique et minimisent la charge en cours magistral (qui pourrait disparaître à terme).

Les documents sont téléchargeables, à titre individuel, à partir du site :

soit à partir des pages écran de la partie pédagogique du site :

EMBRYOLOGIE
HISTOLOGIE GÉNÉRALE
HISTOPHYSIOLOGIE DES ÉPITHÉLIUMS DIGESTIFS

soit à partir d'un site annexe, spécialement dédié au téléchargement (FileSharing)

EMBRYOLOGIE (FileSharing)
HISTOLOGIE (FileSharing)

Le service de reprographie de la Faculté est le seul organisme autorisé à reprographier les documents de base pour les distribuer aux étudiants de la Faculté de Médecine de Nice.

Néanmoins, nous insistons sur le fait que les documents reprographiés ne peuvent en aucun cas fournir la même qualité de renseignement que les documents directement imprimés en couleur par l'étudiant, ou mieux, que les documents .pdf consultés directement à l'écran. En effet, la plupart des images sont en haute résolution et peuvent être zoomées jusqu'à 600% pour rechercher des détails. Qui plus est, tous les pdf sont assortis d'un sommaire avec liens interactifs facilitant la consultation.

NOTA : Bien que cette pratique soit encore courante, l'édition de cours par les "corpos" étudiantes est proscrite : Ce mode d'édition obéit à la facilité, ne permet pas d'assurer la vérification du document final. Il n'est pas reconnu par les enseignants de la discipline.

Retour

 

Cas particulier du PCEM-1 :

- Les documents de base ont valeur officielle de référence. Le groupe d'enseignants devient le garant de qualité et de validité des documents de base.

- Les documents de base (lectures) contiennent sous une forme rédactionnelle concise l'essentiel du contenu pédagogique que l'étudiant doit acquérir pour l'examen. Ils sont complétés par l'enseignement dispensé en cours.
La plupart des transparents de cours sont également fournis à l'étudiant, soit sur site, soit sous forme de polycopiés édités par le service de reprographie de la faculté.

- En association avec les questions de réflexion et les transparents de cours, cet engagement sur les contenus permet une contractualisation pédagogique entre l'enseignant et l'enseigné, évitant des contestations éventuelles pour le concours.

- L'ensemble des documents édité sert de thésaurus pour la réalisation des QCM ; les QCM sont également dans le droit fil des questions de réflexion.

Retour

4 CONTRÔLE DES CONNAISSANCES :

4-1 EN PCEM-1 :

L'examen final est sous forme de QCM.

Les documents de base fournis, ainsi que les questions de réflexion et d'aide à l'apprentissage (voir plus haut), constituent la référence pour la réalisation des QCM par l'enseignant. Ils sont la base de toute discussion en cas de contestation sur la validité d'un QCM.

Les réponses FAQs ont simple valeur explicative complémentaire. En aucun cas elles n'ont valeur de référence ; elles ne sont pas incluses dans le quantum de connaissance exigible au concours ; leur contenu n'est donc pas opposable en cas de litige pour le concours

Les modalités pratiques d'examen sont calquées sur les directives générales proposées par la Faculté pour le concours d'accés aux études médicales.

Retour

4-2 EN PCEM-2 :

Session de Juin

a) 3 contrôles continus dans l'année sur l'enseignement théorique (50% de la note) (*) + 1 Oral au mois de juin sur l'enseignement théorique (50% de la note)

Une moyenne globale aux contrôles continus supérieure à 12/20 dispense de l'oral de la session de juin. (report de la note des contrôles continus)

b) Epreuve de Travaux Pratiques (reconnaissance des grandes structures histologiques).

La note finale est composée pour 2/3 de la note des contrôles continus + (éventuellement) de la note de l'oral, et pour 1/3 de la note de travaux pratiques

L'étudiant doit satisfaire à la moyenne de 10/20 pour être reçu à la session de juin. .

 

Session de septembre :

Oral portant sur l'ensemble du programme d'histologie enseigné en PCEM-2 (le bénéfice des contrôles continus est perdu)

+ nouvelle épreuve de TP si la note de TP était inférieure à la moyenne de 10/20 en juin

La note finale est composée pour 2/3 de la note de l'oral et pour 1/3 de la note de travaux pratiques.

L'étudiant doit satisfaire à la moyenne de 10/20 pour être reçu à la session de septembre.

 

Retour

5 EVALUATION DE L'ENSEIGNEMENT :

Une fiche d'évaluation, dérivée d'un modèle emprunté à l'Université de Genève est remplie par l'étudiant en PCEM-1 en fin d'année.

Cette pratique entre dans le cadre d'une démarche qualité. Elle devrait être étendue au PCEM-2.

Retour