Retour

Réponses à des mails
Actualisation : 04 décembre 2010

NOTE IMPORTANTE :

Le cours d'embryologie des Pr Mark Hill à l'UNSW de Sydney me semble particulièrement remarquable.

Je vous invite à le consulter sur Internet :

http://embryology.med.unsw.edu.au/embryo.htm

Je me suis souvent inspiré de ces documents.

Les movies consultables sur le site sont très didactiques :

http://embryology.med.unsw.edu.au/Movies/Movies.htm

Le catalogue a été récemment actualisé. C'est en particulier le cas pour l'embryologie du coeur où cette équipe a numérisé des documents cinématographiques anciens mais vraiment remarquables. Il y a certes quelques petites erreurs, en particulier dans les temps notifiés, mais cela n'enlève rien à l'intérêt de ces documents qui constituent une aide +++ à la compréhension de l'embryologie


Année 2001
Année 2005
Année 2002
Année 2006
Année 2003
Année 2007
Année 2004
Année 2008
Année 2009
Année 2010


 

 


 

 

 

 

 

 


2001


QUESTION 1

Pourriez vous m expliquer le role de la zone préchordale dans la mise en place de la chorde.(page 29 du polycop)

REPONSE

REPONSE ORALE


QUESTION 2

Est ce que l'amnios dérive du cytotrophoblaste ou de l"épiblaste?

REPONSE

 REPONSE ORALE


QUESTION 3

Lorsque la chorde vient fusionner avec l'entoblaste, il y a formation de la plaque notochordale. Que va-t-il se passer pour cette plaque après que cette dernière se sera désolidarisée de la chorde dorsale pleine ? Restera-t-elle en plaque notochordale ou est-ce un mecanisme liée à la chorde comme pour le canal notochordal ?

REPONSE

REPONSE ORALE

fichier JPEG


QUESTION 4

P.17, vous dites que le mesoblaste extra-embryonnaire tapisse la face interne du trophoblaste. Est ce qu' il ne serait pas plus juste de dire "du cytotrophoblaste", ou bien reste-t-il encore du trophoblaste (qui ne se serait pas différencie)?

REPONSE

 REPONSE ORALE


QUESTION 5

Dans votre schéma ( 21 eme jour) , on remarque que les somites sont vides à l'interieur alors que les somitomères poursuivent leurs développement par une densification cellulaire aboutissant aux somites. Normalement les somites doivent être plein ! Pourquoi cette contradiction ?

REPONSE

 REPONSE ORALE


Retour

QUESTION 6

 D'apres la legende p.32, la gastrulation n'est toujours pas finie en fin de troisieme semaine. J'en ai deduis que la mise en place de la chorde appartenait a la gastrulation, (et peut-etre aussi la metamerisation), mais je n'en suis pas sure.

REPONSE

 REPONSE ORALE


QUESTION 7

 On a un coeur au 28e 29e jour qui est composé d'oreillettes primitives et de ventricules primitifs DROIT et GAUCHE.

Je n'arrive pas a comprendre le role du cloisonnement car je crois comprendre (cetrtainement a tort) que le cloisonnement est la separation du ventricule primitif (formé d'un seul grand ventricule ) en ventricule gauche et droite ; idem pour le cloisonnement de l'oreilette primitive!!

Je me doute que je dois m'emmeler un peu (beaucoup) dans la chronologie des evènements et je vous avouerais que je suis un peu dans le flou.

Un peu d'aide serait la bien venue pour éclaircir tout ca !

REPONSE

 REPONSE ORALE


QUESTION 8

Je me demandais: "Pourquoi l'âge réel (date présumée de la fécondation) n'est t'il pas de +15 jours (dans le plycop -15 jours) par rapport à l'age gestationnel.

REPONSE

La durée moyenne de 280 jours d'une grossesse est calculée à partir du premier jour de la dernière menstruation = âge gestationnel.

L'âge conceptuel moyen a été, statistiquement et scientifiquement, établi à 266 jours

 

En conséquence en établissant l'âge "reel" à 280 -15 = 265, on n'est donc pas loin de la vérité absolue qui demanderait de retrancher 14 à l'âge gestationnel...

 

Par contre ma phrase est incomplète. J'aurai du chaque fois écrire :

...l'age gestationnel qui fait débuter la grossesse à...

...l'age réel qui fait débuter la grossesse à...

(ce n'est pas l'âge qui débute mais la grossesse)

 

Tout ceci n'a pas bcp d'importance, car, comme pour le restant de l'embryologie, la variabilité indiduelle gomme largement une querelle au jour près

Un calcul précis de l'âge de la grossesse est cependant important pour la femme dont les cycles sont irréguliers ou à l'abandon des contraceptifs oraux. Fort heureusement les techniques modernes d'imagerie pallient de plus en plus les imprécisions.


QUESTION 9

La mise en place des vertébres permet elle d'apprécier qu'il existe bien une orientation dorso-ventral ?

REPONSE

Certes les vertèbres sont une traduction de la symétrisation et des grands axes embryonnaires. Mais l'orientation est nettement antérieure, déjà fournie par la ligne primitive


QUESTION 10

Au cours du 2eme mois , le pédicule embryonnaire est il recouvert par les cellules de l'épithelium amniotique ?

REPONSE

Oui. Regardez la page 100. C'est donc bien de l'épiblaste amniotique qui recouvre, in fine, le cordon, comme le reste du corps de l'embryon.


QUESTION 11

Les 6 arc aortiques qui parcourent les arcs pharyngiens cravantent l'intestin antérieur , cela signifiet-il qu'il se trouve en arriére ou en avant de l'intestin antérieur ?

REPONSE

Le terme 'cravater" est judicieux. Les arcs entourent donc l'intestin antérieur, exactement comme chez le requin sur la page 81


QUESTION 12

Est ce que la tricuspide et la mitrale sont inter auriculaire ?

REPONSE

Non, elles se forment au sein même du passage atrio-ventruculaire qui ca fournir le septum intermedium. Elles sont donc entre ventricule et oreillette D pour la tricuspide, entre ventricle et oreillette G pour la mitrale. Elles se forment (morphogénèse complexe) à partir des bourrelets latéraux du septum intemédium.


QUESTION 13

Le coelome intra embryonnaire = vesicule vitelline ?

REPONSE

Non ! surtout pas! le coelome embryonnaire est en continuité avec le coelome extra-embryonnaire, également appelé (surtout au début) cavité choriale.

La vésicule vitelline est donc "entourée" par la cavité choriale, mais est très distincte d'elle .

Regardez plus particulierement la page 100 en n'hésitant pas à grandir à 400%. Tout devrait s'eclaircir et vous permettre de suivre le devenir des feuillets et cavités... C'est l'avantage des fichiers .pdf lorsqu'ils sont observés directement à l'écran de l'ordinateur !


QUESTION 14

Pourquoi la lame basale dans le DED est la preuve du clivage de l'embryoblaste? où est vraiment la lame basale?

REPONSE

La lame basale sépare les futures cellules epiblastiques des cellules hypoblastiques (vers le 7/8e jour)

Stricto sensu il ne s'agit pas d'une preuve mais d'un constat : il ya tj une lame basale séparant des tissus fondamentaux différentes (ento/ecto ; muscle et conjonctif ; ento ou ecto et conjonctif, etc... En l'absence de lame basale, il est difficile d'affirmer l'existence de cellules appartenant à 2 populations, ou feuillets, distincts.

Non seulement les lames basales limitent de part et d'autre des entités tissulaires distinctes , mais la lame basale participe largement au processus de différenciation via les molécules d'adhésion et les intégrines, tout en établissant une composition environnementale différente entre les deux versants.

 

C'est un des sujets les plus importants de la bioloigie du développement. Ce n'est plus enseigné mais si vous voulez en savoir plus faites un tour sur mon site. Vous aurez de nombreuses explications dans la partie traitant de la biologie du développement, à propos des interactions cellules matrices et du fibroblaste

 

développement précoce
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/bddidx3.htm


QUESTION 15

Pourquoi la spiralisation cellulaire favorise la condensation en blocs??

REPONSE

Aucune explication rationnelle... sauf que la formation de la plupart des blastèmes se produit par migration de cellules qui se compactent sur elle même. Or, ce processus apparait souvent en microcinéma comme 'tourbillonnant", les cellules se regroupant souvent de façon concentrique (spirales ou cercles? c'est un peu la même chose...)

 

Retour

 QUESTION 16

 Glomerule néphrotomial, corpuscule de Malpighi, capsule de Bowman, corpuscule rénal ? quelles sont les différences?

REPONSE

 REPONSE ORALE

fichier JPEG


QUESTION 17

Le canal de Wolff se trouve d abord sur la face laterale du cloaque. Comment se retrouve t il ensuite sur la face laterale de la zone vésicale du sinus uro genital (= future vessie) ?

REPONSE

 REPONSE ORALE

Pour bien voir, n'hésitez pas à manier le zoom sur AcrobatReader. C'est un conseil qui vaut pour bien d'autres schémas. J'ai choisi ce mode de présentation, avec des images nettement supèrieures au standard classique à 72dpi, pour fournir plus d'information, et donner tout son sens au document numérique face au support papier.


QUESTION 18

 Sur les dessins p.60 et 61 les artères carotides int. et ext. ne sont pas 2 fois au même endroit. Est-ce une erreur?

REPONSE

 Vous avez raison ; excellente perspicacité. Je corrige immédiatement un des schémas (pourtant emprunté à un grand ouvrage). Mais je corrige également ma propre rédaction : c'est la zone de départ de la carotide interne qui dérive du 3eme arc ; la participation du 3eme arc à la carotide externe n'étant que partielle et très limitée.

Errare humanum est : la discussion et l'échange entreront toujours dans une démarche qualité.


QUESTION 19

 Il est écrit dans le cours que les 7 premiers somitomères dégénèrent. Pourquoi 7, et pas 6 ou 8, puisque les somitomères apparaissent par paire, de part et d'autre de la chorde? D'où provient le 7ème?

REPONSE

Cette question revient souvent. Elle est justifiée.

C'est une habitude pour tous les embryologistes. Nous sommes atteints d'une cécité hemi-latérale totale...

Sachant que nous sommes construits sur une symétrie Droite/Gauche, il est toujours fait référence à un seul coté.

Il faut donc vous y habituer :

Bien entendu c'est 7 paires de somitomères, 44 paires de somites pour 44 vertèbres, 2 membres supérieurs, 6(5) paires d'arcs, etc...


QUESTION 20

Aujourd'hui dans votre cours, vous avez dit que le neurectoblaste dirigeait des "hernies " au niveau du prosencéphale, vers l'ectoblaste sus-jacent. Dans le polycopié, sur le 1er schéma p73, l'origine est dite diencéphalique. Que retenir ds l'optique d'un QCM?

REPONSE

 Eh oui... très précocemment l'ébauche des vésicules optiques se forme sur un cerveau à 3 vésicules, en fait sur un prosencephale encore largement ouvert en gouttiere car la fermeture des neuropores commence à peine. Mais cette image ne figure pas dans les documents fournis.

 

Le prosencéphale donne ensuite le télencepahle et le diencéphale. Qand le cerveau passe de 3 à 5 vésicules, le pédicule optique se retrouve alors au niveau du diencéphale.

 

Je voulais cependant insister sur cette précocité des ébauches oculaires, en fait on peut dire qu'elles représentent la PREMIERE différenciation cérébrale...

 

Dans l'optique d'un QCM les 2 interprétations seraient vraies. Tout dépendrait de la date : au tout début de la 4eme (voire fin de la 3e), ou après le 28eme jour

Quant à poser cette question en la situant vers le 24/25eme jour... cela relèverait alors d'une perversion avérée de l'enseignant !


QUESTION 21

Pourquoi peut-on considerer que les bourgeons nasaux internes interviennent dans la formation des levres (QCM)? J'ai pensé au philtrum.

Quel est la part relative du bourgeon maxillaire supérieur et des bourgeons nasaux à la formation de la lèvre supérieure ?

REPONSE

Lorsqu'on suit dans le détail la formation de la lèvre supérieure on constate que le Processus Médian Maxillaire (fusion des 2 bourgeons nasaux internes) y participe pour la totalité de son bord libre (il participe donc aussi à la zone du philtrum juste au dessus). Par contre c'est le bord libre des bourgeons maxillaires supérieurs, et non les bourgeons nasaux externes, qui forment les zones plus latérales de la lévre supérieure. Sauf au tout début de la formation de l'orifice buccal où ils sont encore proches du bord de l'orifice buccal en formation, les bourgeons nasaux externes se déplacent ensuite latéralement et vers le haut pour donner les ailes du nez.

Tout ceci est bien visible sur les schémas de la Lecture3.

Je fournis en jpeg une interprétation coloriée, partiellement modifiée à partir des schémas de l'ouvrage de Larsen. La couleur rend la perception beaucoup plus facile.

        

fichier JPEG


Retour



Année 2002


QUESTION 22

Le terme de villosités choriales désigne-t-il seulement les villosités trophoblastiques de 2e ordre ou alors aussi celles de 3 ème ordre ?

REPONSE

Question judicieuse, face à une nomenclature assez ambiguë.

Les villosités primaires (ou trophoblastiques) représentent le primum movens du futur placenta. C'est donc l'ébauche, dès la 2eme semaine, de ce nécessaire échange circulatoire entre la mère et l'embryon, et alors meme que la gastrulation ne s'est pas faite et qu'il n'y a meme pas encore mise en place du 3eme feuillet mésoblastique intra embryonnaire

Ensuite on parle de villosités choriales. Il faut se rendre compte que l'échelle n'est rapidement plus la même (même si les images sont à la même dimension). Les villosités choriale ont la même allure générale, mais elles vont aboutir à la réelle constitution de la structure du disque placentaire (tous les stades évolutifs n'ont pas été représentés pour simplifier). L'apparition du mesoblaste dans l'axe villégiature, et surtout de la circulation intra embryonnaire en vis a vis des lacs sanguins maternels, change totalement la fonctionnalité qui se rapproche de la vascularisation placentaire définitive.

Pour Simplifier le cours, j'ai décidé de parler de villosités trophoblastiques primaires, secondaires et tertiaires.

C'est désormais ce qui est écrit sur le document de base.


QUESTION 23

L'évolution du 3 ème arc aortique est-elle symétrique ou asymétrique ? (les 2 sont marquées dans le polycopié)

REPONSE

Tout dépend des devenirs. Mais globalement le devenir des 3 premiers reste plus symétrique.

Les schémas du polycopié montrent bien que les 3 premiers arcs sont nettement moins remodelés que les 3 suivants (même s'ils disparaissent en grande partie).

C'est cela que j'ai voulu signifier

 


QUESTION 24

Le « 6 ème arc aortique droit dégénèrerait totalement « mais ne participe &endash;t-il pas à la formation de l'artère pulmonaire ?

REPONSE

 Vous avez raison, mais la participation des arcs aux artères pulmonaires n'est pas totalement évidente. La participation du 4eme arc est également de plus en plus admise. Elle est même sûrement plus importante (le branchement sur le 6eme arc se faisant ultérieurement).

C'est pour cela que je suis resté généraliste dans ce cours de P1 sur ce domaine.

C'est par contre un argument pour se rendre compte que le remodelage des arcs 4 à 6 est bien plus important et entre bien dans ce concept de symétrie perdue.

Une certitude : plutôt que de s'obnubiler sur les artères pulmonaires, il me semble plus essentiel de comprendre la formation du tronc pulmonaire et sa répercussion sur le cloisonnement ventriculaire


QUESTION 25

Les os, tendons, etc. proviennent-ils du mésoblaste de la lame latérale différenciée par la crête ecto, de la ZAP, ou bien du mésenchyme fabriqué par la zone de progression et différencié par le même patron de différenciation (ZAP, crête ecto..).

REPONSE

 Comme le montre le schéma, au début de la formation de l'ébauche d'un membre, il y a du mesenchyme issu de la somatopleure et de la lame latérale qui pénètre le membre.

Mais très rapidement ; le membre prolifère et se différencie à partir de son propre contenu cellulaire.

C'est alors la zone de progression, zone mitotique essentielle, qui apportera le contingent cellulaire nécessaire à la totalité du membre en croissance (autrement dit le membre « grandit » par son extrémité et non par sa racine).

Cette zone de progression est directement induite par la crête ectoblastique (si on supprime la crête, le membre cesse immédiatement de se développer)

Mais la ZAP est aussi essentielle : au delà de la prolifération induite par la zone de progression, la ZAP joue un role d'induction sur la différenciation. C'est à partir de la ZAP, grace à un gradient de concentration de l'acide rétinoique produite par la ZAP, que des patrons de différenciation sont programmés dans le temps et l'espace (formation des différents types de doigts, du rayon du radius ou du cubitus, etc)

Tout ceci est bien connu et bien plus compliqué que ce que je viens de dire.

Apres le concours vous pourrez toujours aller voir sur le site le chapitre consacré au développement des membres

PAR AILLEURS :

Oui les os, tendons, etc sont développés in situ, surtout à partir de la zone de progression. Par contre, les muscles sont issus, par migration, des somites en regard du membre et des myotomes correspondants (experience chimère caille poulet)

NOTA : seulement après le concours, vous pouvez faire un tour sur mon site et la biol du développement. Le développement du membre est un des grands chapitres de l'embryologie moléculaire
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html#chap3


Retour


QUESTION 26

Les néphrostomes n'existent pas chez l'homme même transitoirement à l'étage pronéphrotique , ou bien le néphrotome n'est jamais ouvert dans le cœlome ?

REPONSE

Chez l'homme, on n'a pas suffisamment d'images probantes sur un stade qui est extrêmement fugace. La description du pronéphros est donc faite par référence à ce que l'on connaît chez d'autres mammifères. Le développement du pronéphros est totalement «escamoté » chez l'homme ; mais on n'a pas de raison de penser que ce ne se passe pas de facon assez similaires à d'autres especes


QUESTION 27

Peut-on parler de corpuscule de Malpighi pour le mésonéphros ?

REPONSE

Oui, tout a fait, mais seulement pour l'étage supérieur du mésonéphros ; seul étage , avant le debut de developpement de la gonade, susceptible d'acquérir une fonctionnalité urinaire transitoire (et pratiquement inutile : le placenta se charge de la filtration)


QUESTION 28

Les tubes droits en BDR ne proviennent pas du mésonéphros mais des cordons sexuels primaires et servent à connecter canal de Wolff et rete testis ? Ne serait-ce pas plutôt le rete testis qui connecte canal de Wolff et tubes droits !

REPONSE

 La littérature anglo saxonne parlent peu des tubes droits, et c'est plus simple.

Je ne sais pas où j'ai parlé de tubes droits..

Le rete testis derive des cordons testiculaires (cordons sexuels). Les cones efferents des tubules mésonéphrotiques.


QUESTION 29

Les somitomères représentent le 1er stade d'organisation des somites à tous les étages de l'embryon ? Réponse : oui
C'est faux car la zone céphalique n'est pas métamérisée.

REPONSE

Qui a dit que la zone céphalique n'etait pas métamérisée ?
Exemple : Les rhombomères constitutifs du rhombencéphale, ne sont-ils pas la traduction d'une métamérisation ?…
Qui plus est, les premiers somitomères sont bien en zone céphalique (preuve : ils fournissent les muscles peauciers de la face)


QUESTION 30

Canal mésonéphrotique : "immédiatement après qu'il se soit abouché à la zone du sinus uro-génital, il fournit le bourgeon urétéral ".
Vrai, mais j'ai lu ailleurs que c'était juste avant

REPONSE

- Abouchement du canal de Wolff au sinus : environ 26e jour
- Apparition du diverticule urétéral : 2 jours + tard ; environ 28e jour


Retour


QUESTION 31

"Le DED est caractérisé par la mise en place de la cavité amniotique". Vrai ?

REPONSE

Question mal posée. Il faut dire : la cavité amniotique se forme dès le début de la 2eme semaine au stade DED


QUESTION 32

L'hypoblaste est repoussé par l'épiblaste proliférant à partrir de la ligne primitive, de sorte qu'il va tapisser la VV2 ; ou alors ne disparaît-il pas totalement de sorte que c'est toujours une partie de la membrane de Heuser qui tapisse la V.V. II ?

REPONSE

Bonnes questions : effectivement l'épiblaste via la migration au travers de la ligne primitive, vient repousser l'hypoblaste . Par contre, est ce que le remplacement est total ?
- Dans le futur territoire du disque embryonnaire : oui
- Dans la zone de la vésicule vitelline ? Il n'est pas certain que toutes les cellules hypoblastique soient remplacées.
Certains emettent l'hypothèse que le contigent des cellules germinales (qui coloniseront l'épithélium germinatif) correspondrait à des cellules hypoblastiques (et non entoblastiques) persistantes.
Cela aurait le mérite de fournir une explication à l'origine bizarre et extra embryonnaire des cellules sexuelles.
Néanmoins des travaux récents semblent démontrer que cette hypothèse n'est pas la bonne : les cellules germinales primordiales sont issues d'un térritoire épiblastique présomptif puis migreraient vers l'entoblaste de la vésicule vitelline au travers de la ligne primitive pendant la gastrulation.

En conclusion il y a bien des chances que l'hypoblaste ne laisse aucun trace...

 


QUESTION 33

« Le processus notochordal se met en place par prolifération à travers la ligne primitive » N'est-ce pas plutôt à travers le nœud de Hensen ?

REPONSE

Effectivement ; mais la ligne primitive et le nœud de Hensen ont exactement la même vocation : le nœud de hensen (depression primitive) n'est que l'extrémité céphalique de la ligne primitive. Ceci est encore plus évident en embryologie moléculaire avec les techniques d'hybridation in situ : la cartographie d'expression génique est très similaire entre la ligne et la dépression.


QUESTION 34

Les vésicules cérébrales sont-elles ouvertes avant la fermeture du neuropore antérieur ?
La plaque neurale est -elle creusée en gouttière aussi sur sa partie lobée ?
L'extension de la gouttière neurale est-elle bien bidirectionnelle (comme celle du tube neural)? Son origine est-elle aussi en regard des somites 5 à10 ?

REPONSE

Les vésicules cérébrales forment d'abord des plis lobés (= plis neuraux) à partir de la plaque neurale. C'est la fermeture progressive du neuropore antérieur qui les transforme en vésicules. D 'abord 3, puis 5 vésicules…

Bien sur, la plaque neurale se creuse en gouttière dans sa zone lobée et céphalique

La gouttiere neurale est le stade qui précède la fermeture en tube neural = stades successifs d'une même structure (plaque > gouttière > tube)

La fermeture de la gouttiere s'effectue entre somites 5 à 10 et progresse alors à la fois vers la region cephalique et la régio caudale en provoquant la fermeture progressive des neuropores (ant et post), et l'extension du tube neural.

Cela correspond au schéma suivant :
http://homepage.mac.com/danielbalas/EMBRYO/embdes/EMBDES01b10.jpg


QUESTION 35

Par "Canal neural" on entend gouttière neurale ou tube neural ?

REPONSE

= Tube neural


Retour


QUESTION 36

I) « Le détachement des cellules des crêtes neurales est bidirectionnel"
car
I) "le tube neural s'allonge par ses 2 extrémités ».
La réponse est B

Les crêtes neurales apparaissent dans le sens cranio-caudal et je ne comprends pas ce que veut dire « detachement bi directionnel des crêtes neurales ». Pour moi A est faux. Ou alors, si A est vrai, la bidirection correspondent  à la latéralisation D/G par rapport au tube neural ?
Quant à la formation du tube, elle se fait bien par les deux extrémités. B est juste.
Dans tous les cas, l'individualisation des cretes neurales n'a rien a voir avec la fermeture de la gouttiere en tube neural.

Ouelle est la bonne réponse ?

REPONSE

Je n'aurais pas écrit la question exactement comme cela. Mais, bon..., elle est cependant très pertinente.

L'item (I) fait référence aux deux voies de migration et du devenir des cellules des crêtes neurales :
    - voie ganglionnaire,
    - et voie periphérique fournissant différents types cellulaires (odontoblastes, mélanocytes, cellules C, etc)
Ceci est également repris dans le cours d'Histologie générale et le dérterminisme de ces voies est expliqué en Biologie du Développement (embryologie moléculaire) :
-
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol004.jpg
-
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html#Chap1-1
(liens proposés à titre d'information, car l'embryologie moléculaire n'est plus au programme de mon cours à Nice).
Donc il faut considérer que (I) est juste
Bien entendu (II) est aussi exact
Mais pas de relation causale entre I et II donc c'est bien la réponse B


QUESTION 37

L'ébauche cardiaque apparaît pendant la semaine N° 3 : Vrai si on accepte que l'ébauche cardiaque est constituée par les tubes endocardiques non encore fusionnés ?

REPONSE

Oui, dès la fin de la 3e et le début de la 4e semaine (fusion vers le 21eme jour)…


QUESTION 38

« Les somitomères représentent le 1er stade d'organisation des somites à tous les étages du corps de l'embryon »
Faux car les somites et / ou les somitomères n'apparaissent pas à l'étage céphalique, donc pas à tous les étages du corps.

REPONSE

Non, c'est bien vrai, d'autant que la métamérisation existe à l'étage céphalique  pour d'autres structures (ex : les rhombomères ; voir autre question).

Pour être plus précis, il faudrait dire : les somitomères représentent toujours le stade primordial de l'organisation somitique (qu'elle s'interrompe ou non...)

Voir aussi question N° 29


QUESTION 39

« La chorde formera un tube creux issu du nœud de Hensen ». Parle-t-on bien de la chorde définitive, et non du processus notochordal pour lequel cela serait juste ?

REPONSE

Non, la corde définitive est pleine. Sans autre précision, on doit considérer qu'on parle de la structure finale.

 


QUESTION 40

 « La formation des villosités placentaires est la conséquence d'une invasion proliférative du cytotrophoblaste qui formera une plaque cellulaire au contact de la muqueuse utérine ». Vrai ?

REPONSE

Question mal libellée . Il faudrait dire :

La formation d'une plaque cellulaire de cytotrophoblaste, au contact de la muqueuse uterine, participe à la formation des villosités placentaires embryonnaires à un stade tardif.

On pourrait alors dire oui

ATTENTION : je constate qu'il y a un certain nombre de QCM d'"annales" qui ne correspondent pas à ce que j'ai pu rédiger (s'agit-il de qcm de tutorat, de qcm d'organismes parallèles ?...).
A titre personnel je n'ai jamais eu en main les "Annales" . Je n'y ai jamais apporté de corrections ; et a fortiori je n'en assume pas la validité du contenu.


Retour


QUESTION 41

 « Quand la morula pénètre dans l'utérus :

1. Elle se transforme en blastocyte
2. La zone pellucide va se rompre
3. La cavité choriale commence à se creuser
4. Trophoblaste et embryoblaste s'individualisent
5. Les cellules périphériques se polarisent.

Je n'arrive pas à trouver une réponse possible ! Si on parle de la sortie de la trompe : (1 & 2 sont justes). Si on parle de l'implantation dans l'endomètre ? Considérer 3 après l'implantation et 4 et 5 avant la sortie de la trompe ?...

REPONSE

A : 1 2 3 4 5 B : 1 2 4 5 C : 1 4 5 D : 2 3 4 E : 2 3 5

Il ne faut pas voir cette question comme un piège.

A l'évidence seul l'item 3 ne correspond pas à la meme époque et aux mêmes stades évolutifs : la cavité choriale n'est individualisée qu'à la fin de la 2eme semaine (fin 12e jour et 13eme jour) alors que les autres événement se situent tous dans la 2eme moitié de la 1ere semaine.

Il y a donc près de 1 semaine d'écart entre 1 2 4 5 et 3 (en outre 4 et 5 sont fonctionnellement liés, de meme que 1 et 2).

Je le dis systématiquement en cours : raisonner d'abord avec du bon sens chronologique .

Bien entendu, j'aurais pu écrire le qcm ainsi :

Un seul item ne correspond pas à la première semaine du développement :
A) la morula se transforme en blastocyste
B) La zone pellucide va se rompre
C) la cavité choriale commence à se creuser
D) Trophoblaste et embryoblaste s'individualisent
E) Les cellules périphériques se polarisent et forment le trophoblaste.

La réponse C devient alors évidente, et le qcm hyper facile


QUESTION 42

 « La membrane de Heuser est séparée du trophoblaste après apparition du mésoblaste extra-embryonnaire » : Vrai et pourtant elle l'était déjà avant par le réticulum !

REPONSE

Bien sûr, mais les 2 assertions ne s'excluent pas mutuellement et peuvent donc être vraies


QUESTION 43

A propos du développement précoce :
La compaction commence à partir du stade 8 blastomères tardif .
Vrai ?

REPONSE

OUI, voir cours d'embryo moléculaire si vous voulez comprendre le pourquoi de la chose (début de polarisation par l'expression des cadhérines).

Cette grande précision me semble beaucoup moins importante sans le substratum d'embryologie moléculaire (à partir du stade 8 suffit)


QUESTION 44

« Les vertèbres résultent de la transformation in situ des somites »

Vrai ?

REPONSE

FAUX : il y a migration des cellules du sclérotome à partir des somites primordiaux pour rejoindre la future zone vertébrale (autour de la corde et du tube neural)


QUESTION 45

« Le blastème métanéphrotique est une zone compacte résultant d'une moindre différenciationdes somitomères » :
Faux car le blastème concerne la lame intermédiaire ?

REPONSE

OUI


Retour


QUESTION 46

Dans le première semaine p11 vous écrivez : "Au cours de la fécondation l'ovule achève la meÏose", or dans les classes précédentes j'ai appris que c'était au moment de l'ovulation. J'aimerais savoir ce que vous entendez par le terme de fécondation. Est ce au sens large ou au sens strict du terme.

REPONSE

Ma description est généraliste, laissant au Pr Patrick Fénichel le soin des descriptions détaillées de la fécondation et des étapes immédiatement en amont et en aval.
Personnellement je globalise.
De la même façon je parle de meïose en intégrant la totalité du processus, et donc la 1ere division (seule réductionnelle dans l'ovaire) et la 2eme mitose consécutive, équationnelle (qui s'achève à la pénétration du spermatozoïde après la ponte ovulaire).

Je ne pose pas de question sur le processus de fécondation (voir le cours du Professeur Fénichel). Il ne s'agit que d'un rappel succinct en intro du document.

Je commence réellement l'embryologie à l'oeuf fécondé, donc au zygote.


QUESTION 47

 Malgré votre explication de ce matin, je ne vois toujours pas comment le canal neurentérique peut se mettre en place au niveau du noeud de Hensen lors de l'intégration du processus notochordale à l'entoblaste.
L'ectoblaste est "perforé" par le noeud de Hensen mais l'entoblaste, lui, est et reste intact non ?
Comment cette intégration peut-elle aménager cet orifice puisque le processus notochordal "repousse" la partie de l'entoblaste où il s'insère et ne permet pas, d'après moi, une communication entre amnios et vésicule vitelline ?

REPONSE

J'espère que les schémas que je joins (jpeg) vont vous permettre de mieux comprendre le trajet du canal neurentérique, même si je n'ai pas respecté parfaitement la perspective, ni les espaces réels.

Si on ne peut pas dire que le canal notochordal "perfore" l'entoblaste, il s'y intègre progressivement, s'ouvrant ainsi vers la vésicule vitelline. Noter la variabilité du trajet de communication.

fichier JPEG


QUESTION 48

D'apres la p 41, la coelome intra embryonnaire (ou coelome interne p34) et extra embryonnaire (cavite choriale) sont sensés etre "en contact" puisque vs dites q'u'a la plicature ils se separent totalement. Seulement, je n'arrive pas a voir comment ils pourraient l'etre (en contact), par rapport aux shemas p22 ou 37(par exemple)? Le somatopleure et le spanchnopleure ne font- ils pas "barriere" entre les 2? >

 

REPONSE

Splanchnopleure et somatopleure ne font pas "barriere" entre coelome intra et extra mais au contraire représentent les feuillets de limitation du coelome intra et extra, comme le montre la figure de la page 34. J'en profite pour completer la légende de cette figure (jointe en jpeg).

Par voie de conséquence, coelome itra et extra ne sont pas "en contact" mais en large communication au début de la 4e semaine.
Avec la plicature (en amplifiant le mouvement des flèches), la délimitation du corps de l'embyon séparera complètement coelome intra et extra embryonnaire, SAUF au niveau du cordon ombilical où la continuité luminale reste virtuellement possible.

 

Ultérieurement, le coelome interne devient totalement virtuel : c'est l'espace de glissement entre splanchnopleure et somatopleure. Il est retrouvé à 3 niveaux :

- l'espace de glissement entre les 2 feuillets péritonéaux

- l'espace de glissement entre les 2 feuillets de la plèvre

- l'espace de glissement entre les 2 feuillets du péricarde

(autrement dit, feuillets péritonéaux, péricardiques et pleuraux correspondent chez l'adulte à la splanchnopleure et à la somatopleure)

 

Il en est de même pour le coelome extra embryonnaire qui devient totalement virtuel dès le tout début du stade foetal, aussi bien au sein du cordon ombilical que dans la zone juxta placentaire où il ne persistera que quelques reliquats.

Pour vous en convaincre, observez l'évolution de la cavité choriale (= coelome) sur les schémas montrant le devenir des cavités (dernier chapitre de la lecture 4, page 100 de l'actualisation oct 2002). Je vous conseille d'utiliser le zoom d'AcrobatReader pour observer les images à 400 ou 600% de grandissement.

Sur ce schéma le coelome intra embryonnaire n'apparait même plus : d'emblée, et dès la fin de la 4eme semaine il forme les espaces de glissement, quasiment virtuels et précedemment cités.

 fichier JPEG


QUESTION 49

 P 17, vous dites que le mesoblaste extra embryonnaire vient recouvrir
"la face interne de la vésicule vitteline primitive",
ne s'agit-il pas de la face externe puisque le mesoblaste extra embryonnaire recouvre en fait la membrane de Heuser?

REPONSE

Vous avez raison. Il y a des erreurs de frappe. Il faut lire : `

"la face externe de la vésicule vitelline primitive"

Le document sera corrigé sur site.


QUESTION 50

 Qu'est ce que le neurectoderme, cité p 23?

REPONSE

Neurectoblaste ou neurectoderme = partie de l'épiblaste dont le devenir sera le système nerveux ; autrement dit : zone épiblastique dont le devenir est issu de la plaque neurale


Retour


QUESTION 51

J'ai une question concernant la lame intermédiaire et la vascularisation des néphrotomes pronéphrotiques.

Il est dit dans le polycope p79 que la paroi du nephrotome est invaginée par des anses capillaires (provenant de l'aorte dorsale et collectées par la veine cardinale postérieure).Or il est signifié dans la partie concernant la vasculogenese que seule la veine cardinale antérieure droite et la veine vitelline droite persistent (pour donner respectivement veines caves sup et inf). Ce qui sous-entend que les veines cardinales posterieures disparaissent.

Pourriez vous m'expliquer ce point svp ? Peut-être que le problème se situe au niveau de la chronologie ?...

REPONSE

Votre question est très pertinente. Mais, effectivement, vous fournissez vous même la bonne interprétation. C'est bien un problème de chronologie;

La vascularisation des néphrotomes mésonéprotiques (seulement pour la zone supérieure du mésonéphros) se situe surtout à la 4e et 5e semaine (et tout au plus jusqu'à la fin de la 6e).

Le remodelage du sinus veineux, avec une agénésie asymétrique des veines vitellines, ombilicales et cardinales postérieures, se déroule entre la 7e semaine et le 3e mois (voir embryologie du foie/pancréas, page 49 et 50 du polycopié sur les épithéliums digestifs).

NOTA : l'agénésie de la veine ombilicale D explique aussi la présence d'une seule veine ombilicale dans le cordon ombilical à l'accouchement, comme le montre clairement la photographie page 48 du polycopié d'histologie générale.


QUESTION 52

Evolution des arcs aortiques.
Page 60, vous dites que l'évolution des 3 premiers arcs aortiques est bilatérale et symétrique. Or, un peu plus bas, vous dites que le 3e arc perd sa disposition symétrique.... De plus, sur le shéma p 61, l'évolution du 1er et du 2e arc (en artère maxillaire et stapédienne) ne semble pas non plus être symétrique...
J'ai du mal a comprendre..

REPONSE

Peut-être ai-je eu tort d'écrire ainsi... C'est pour faire remarquer que le remodelage des arcs est bien différent entre les 3 premiers arcs et les 3 derniers, et insister sur ce qui se voit déjà nettement sur le schéma.

Globalement, la disposition d'origine est mieux préservée pour le 3 premiers arcs : ce qu'il en restera est globalement symétrique (artères stapédiennes, artères maxillaires, carotides D et G)

Inversement, et ne serait-ce que par la formation de la crosse de l'aorte et celle du canal artériel qui privilégient la maintenance du coté gauche, il est clair que les 3 derniers sont nettement plus remodelés, et ce de façon asymétrique (sauf, bien sûr, pour l'arc 5 qui ne se développe ni à D, ni à G). En outre, la mise en place de la crosse de l'aorte fait ultérieurement perdre la stricte symétrie des 3e arcs et de l'implantation du système carotidien.

Néanmoins, ma description n'a que la valeur d'un moyen mnémotechnique. Chacun est en droit de l'utiliser ou non.


QUESTION 53

 Mesenchyme, cellules mésenchymateuses, implication de la lame latérale

REPONSE

Voir réponse audio-visuelle

Le son est toujours disponible, mais l'image n'est visible qu'avec les versions récentes de QuickTime lisant le MPEG-4


QUESTION 54

 Que signifie le terme "chondrification" à la page 68 du document de base d'embryologie descriptive

REPONSE

Voir réponse audio-visuelle

Le son est toujours disponible, mais l'image n'est visible qu'avec les versions récentes de QuickTime lisant le MPEG-4


Retour


Année 2003


QUESTION 55

REPONSE

Je retransmets ci-dessous les adresses spécifiques :

- téléchargement  depuis le site :

Embryologie descriptive (téléchargement)

-  téléchargement en File Sharing :

File Sharing EMBRYOLOGIE

 

DEUX AUTRES CONSEILS IMPORTANTS :

 

1 - En file sharing, avec certaines configurations, un attribut complémentaire peut persister  :  -link.pdf

Il faut parfois le supprimer manuellement.

Exemple :
Lecture1.pdf-link.pdf   >>> supprimer -link.pdf pour ne garder que Lecture1.pdf

2 - En particulier avec Wanadoo et AOL (...mais ausi bien d'autres fournisseurs internet), il n'est pas recommandé d'effectuer les téléchargements lourds directement dans la fenêtre du fournisseur.
Très souvent cà "plante" ou çà se bloque (tout simplement parce que ces fournisseurs implantent dans leur système de navigation des versions parfois vétustes ou simplifiées d'Internet Explorer, Netscape ou autre).

En conséquence,
Une fois connecté à wanadoo ou aol, les téléchargements se font souvent beaucoup mieux en appelant Netscape ou InternetExplorer, et en y ouvrant directement les pages de téléchargement du site
(mieux, toujours ouvrir mon site dans sa globalité par Internet Explorer ou Netscape).

Si vous n'aviez pas IE ou Netscape, n'hésitez pas à vous procurer les dernières versions.

Pas de raison de ne pas y arriver.

                                                                                                  
Retour

QUESTION 56

 Comment faire pour consulter les sites que vous nous avez conseillés, et aussi voir les movies ?

REPONSE

Vous trouverez les sites conseillés dans mes REMARQUES, à partir de l'embryologie en ligne, mais aussi dans l'introduction des questions de réflexion sur le cours.

Plus spécifiquent, voici l'entrée dans le site de Sidney, qui est (à mon avis) le plus structuré :

Site de Sidney

Ensuite... il faut chercher ! En particulier les movies de Larsen


QUESTION 57

 Pourriez vous svp me dire quelle est la forme mature de la chorde, ce qu'elle induit et ce qu'elle devient ?

REPONSE

La forme mature c'est la chorde pleine.
Les biologistes moléculaires emploient le terme de chorde pour tous les stades ; ils complètent ensuite en disant stade de chorde creuse ou stade de chorde pleine, ou stade de plaque chordale... c'est sûrement plus simple !

Pour les inductions allez voir les FAQS dans :
Embryologie descriptive (téléchargement)  au mot-clef chorde,
ou bien mes cours d'embryologie moléculaire si vous voulez vraiment en savoir plus :

emb moléculaire contrôle mophogénétique
développement précoce amphibiens

Attention, ne perdez quand même pas trop de temps, car il y a beaucoiup de choses à apprendre en P1 !


QUESTION 58

Il est dit les ébauches des principaux organes sont déjà formées à la fin de la 4e semaine.
A partir de quelle étape du developpement , les organes deviennent ils completement fonctionnels, dans le sens où ils permettent a l'embryon de vivre?

Existe-t-il deja des embryopathologies possibles associées à ces ébauches?

REPONSE

Cela est très variable d'un organe à un autre. Mais cela explique qu'il faut une maturation complémentaire pour que le foetus soit viable et autonome au plan des grandes fonctions. Exemples :

- C'est plus particulièrement la cas pour les poumons et la fonction respiratoire. A cause de cela, il est impensable à ce jour d'envisager la survie d'un prématuré avant 5 mois1/2 ou 6 mois, mieux 7 mois.
- La maturation cérébrale (en particulier le cervelet et la fonction d'équilibre) se poursuit largement après la naissance.
- La maturation hépatique et digestive est au contraire beaucoup plus précoce...

Etc.

Existe-t-il deja des embryopathologies possibles associées à ces ébauches?

Oui, bien sûr, et comme je vous l'ai dit, les embryopathies sont d'autant plus graves et délabrantes qu'elles touchent plus précocement l'ébauche de l'organe ou du tissu.
C'est la raison pour laquelle 4eme et 5eme semaines sont les plus "génératrices" d'embryopathies très graves (stades 10 à 13 de Carnegie)


QUESTION 59

 Pouvez vous expliquer pourquoi dans un des schémas d'embryologie de la fin de deuxième semaine on ne trouve pas les mêmes légendes que dans le suivant, sachant qu'on est dans la même période.
Il semble y avoir une incohérence.

REPONSE

Il n'y a pas d'incohérence.
Par contre, il faut bien se rendre compte que les 2 schémas sont à des échelles très différentes.
Ci-joint la correspondance figurée par la zone des rectangles rouges :

 fichier JPEG


Retour

QUESTION 60

 Dans les annales: "la membrane de Heuser est séparée du trophoblaste apres l'apparition du mésoblaste extra embryonnaire" item vrai

Je ne comprends pas pourquoi cet item est vrai... et le réticulum?
il sépare le trophoblaste et la membrane de Heuser avant l'apparition du mésoblaste extra embryonnaire, non? 
Je comprendrais mieux: "la membrane de Heuser est séparée du trophoblaste par le réticulum avant l'apparition du mésoblaste extra embryonnaire "

 

REPONSE

Votre réponse serait tout aussi exacte.
Ceci dit, la membrane de Heuser est bien séparée du trophoblaste par les feuillets du mésoblaste extra embryonnaire avant la fin de la 2eme semaine... C'est un constat d'observation.

Dans une vision plus chronologique, la nappe cellulaire hypoblastique de la membrane de Heuser tapisse directement le versant interne du cytrophoblaste pendant qu'elle vient délimiter la vésicule vitelline primitive, et avant même que n'apparaisse le réticulum (on le voit sur une des figures).
Par ailleurs, le stade "reticulum" est très fugace ; quelques heures.

Tout ceci n'a d'interet que dans une discussion approfondie sur l'origine du 3eme feuillet embryonnaire (in situ à partir du réticulum, à partir de l'epiblaste, à partir de l'hypoblaste ?). Ceci ne peut s'envisager qu'à la lueur da la biologie du développement et de l'embryologie moléculaire. C'est dans cet esprit que j'ai pu poser ce QCM. Il y a surement plusieurs années (je suppose avant 2000), lorsque je détaillais le développement précoce.

Cette année, je n'ai pas particulièrement insisté sur cette origine, car je ne traite plus l'embryo moléculaire et j'ai d'emblée considéré que le méso était déterminé à partir du feuillet épiblastique primitif.

En conséquence, si je devais poser un qcm sur la membrane de Heuser, il pourrait avoir un libellé similaire à votre proposition.


QUESTION 61

 Est ce que le raprochement des tubes endocardique avant leur fusion est a l'origine de la séparation entre le tube digestif et la vésicule vitteline?

REPONSE

Non, c'est les processus commun de plicature qui se solde par la formation du TCP, l'individualisation du tube digestif, etc...

Contrairement à ce qu'on peut admettre en embryo formelle descriptive, ce ne sont pas de simples contraintes mécaniques qui provoquent ces mouvements morphogénétiques, mais bien des processus actifs, génétiquement programmés.

Même si ce n'est plus au programme, vous en avez quelques aperçus dans l'embryologie moléculaire :

embryologie moléculaire (en ligne)
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html

et plus spécifiquement :

- migrations cellulaires

- gènes impliqués dans la détermination morphogénétique (tel Pitx2)

 


QUESTION 62

Le terme de « disque embryonnaire » n'est applicable qu'a l'embryon durant les 3 premières semaines ?

Vous faites la distinction foetus- embryon mais le terme de foetus (3 à 9 mois) est utilisé avant les trois mois ! Est-ce qu'il est utilisable pour toute la grossesse en fait ?

REPONSE

Si on veut être vraiment précis il faudrait parler :

- d'embryoblaste, puis de disque embryonnaire, avant la plicature (4e semaine)

- d'embryon à partir de la plicature

- de foetus à la fin de l'organogénèse, donc à partir du 3eme mois jusqu'au terme.


QUESTION 63

 « Fécondation= fusion du noyau du spermatozoide avec l'ovule». Ce n'est pas plutot avec l'ovocyte seulement ?

REPONSE

Oui si on veut être très précis. Mais on parle de ponte ovulaire et donc d'ovule fécondé ou non fécondé.


QUESTION 64

« Les tissus n'evoluent pas en simultanéité, en particulier dans le sens cranio caudal». Cela veut dire qu'un tissu au niveau cranial poussera latéralement plus rapidement qu'un tissu au niveau caudal (par exemple ) ?

REPONSE

En quelque sorte, oui, même si votre exemple d'expansion latérale n'est pas le mieux choisi.

Un bon exemple est celui de la lame néphrogène (intermédiaire), avec son évolution différentielle pour le pro, le meso et le métanephros.

Un autre exemple typique est celui des somites avec leur différenciation chronologique dans le sens cranio caudal.


QUESTION 65

Qu'est ce que l'ectoblaste ?

REPONSE

C'est l'épiblaste restant en surface après gastrulation au travers de la ligne primitive. Il donne très rapidement :

- le neurectoblaste qui se transforme en tube neural sous l'induction chordale

- l'ectoblaste proprement dit qui se différencie progressivement en ectoderme pour former la peau.


Retour

QUESTION 66

 La correspondance entre age, longueur vertex-coccyx et poids est-elle à connaître ?

REPONSE

Dans le principe oui, pour bien comprendre la maturation différentielle entre le début et la fin de la période foetale ; mais en aucun cas les chiffres absolu.


QUESTION 67

Polarisation

Cellule polaire = trophoblaste ?

Cellule apolaire = embryoblaste ?

« les cellules plus internes et INITIALEMENT non polarisees se regroupent »

Plus tard toutes les cellules seront polarisees ?

REPONSE

Effectivement les réorganisations/regroupement cellulaires au cours des stades de la morula précoce > blastocystes corespondent à la compaction.

Au cours de ce processus, les premières cellules qui se polarisent, et constituent un véritable épithélium, sont celles du trophoblaste, grace à l'expression précoce de cadhérines et à la formation de complexes de jonction.

Plus tard, et dès la constitution des 2 premiers feuillets (hypoblaste et épiblaste), l'embryoblaste est lui même polarisé.

De façon plus générale, tous les tissus épithéliaux sont constitués de cellules polarisées, avec un versant au regard de la lame basale, et un versant opposé, dit apexien. Cette polarisation est liée à la mise en place des jonctions cellulaires.

Voir (plus tard) le cours de P Philip sur les épithéliums et le mien sur les épithéliums (digestifs).

Pour plus de renseignements au plan moléculaire :

embryologie moléculaire (en ligne)
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html
et plus spécifiquement : contrôle du développement > Contrôle génique > détermination morphogénétique (et en particulier fig 11)

Le fibroblaste :
http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/fibroblaste/Fibro01/Fibro2.html
et plus spécifiquement : Intercations cellules matrice : molécules de jonction & lames basales


QUESTION 68

Le blastocoele est-il caractéristique du blastocyste ou est-ce que l'on peut le trouver dans la morula ?

Par ailleurs, « la zone pellucide se rompt... L'embryon devient alors blastocyste". Mais sur le dessin on voit un stade blastocyste avec la zone pellucide intacte ! Elle n'est pas sensée se rompre avant la transformation de la morula en blastocyste ?

REPONSE

Tout ceci va très vite.

Pour être plus simple, il faut considérer,

- qu'on est encore au stade morula avant l'apparition du blastocoele,

- et au stade blastocyste dès qu'une cavité blastocoelique s'est formée.

Sans nul doute, l'effraction de la zone pellucide provoque une élargissement brutal du blastocoele.

Dans tous les cas, on ne peut parler de blastocyste que si la cavité du blastocoele s'est formée.


QUESTION 69

Que sont « placodes, OGE et lanugo ?

REPONSE

Placodes = premieres ébauches optiques, olfactives et auditives sous forme d'épaississements épithéliaux localisés.

OGE : organes génitaux externes

Lanugo : revêtement pileux court, et d'aspect légèrement laineux, qui recouvre le foetus et qui persiste parfois jusqu'au stade du nouveau né


QUESTION 70

Pourquoi dites vous que la zone pellucide est appelée membrane pellucide « à tort » ?

REPONSE

Parce que le terme de membrane se trouve encore parfois dans la littérature (moi même il m'arrive de faire ce lapsus en parlant), alors que la microscopie électronique a bien montré qu'il s'agissait d'interdigitations complexes entre l'ovule et les cellules de la corona radiata. C'est bien une zone d'interactions cellulaires.

Voir le cours du Pr Fénichel où cette zone sera plus particulièrement décrite.


Retour

QUESTION 71

 1 quel est le sens de dvlp de la gouttière neurale?

2 la fermeture du tube neural est bidirectionnelle mais à partir du milieu?  des extrémités?

REPONSE

1 Cranio caudal, en fait à la verticale du canal notochordal en progression vers l'avant.

2 À partir de la zone située entre somites 5 et 10 où s'effectue le début de fermeture. Ensuite la fermeture se poursuit simultanément vers la zone craniale et la zone caudale, venant réduire puis faire disparaitre les neuropores antérieurs et postérieurs.


QUESTION 72

 Le canal neurentérique apparait lors de la désolidarisation de la notochorde? lorsque la chorde est totalement séparée?

REPONSE

Non, c'est un processus continu ,dès la formation de la plaque chordale.
Quand la chorde est pleine, le canal neurentérique disparait très rapidement.
Voir aussi question 47


QUESTION 73

Mésenchyme=mésoblaste?

REPONSE

OUI. Les cellules mésenchymateuses constituent le mésoblaste


QUESTION 74

Coelome intra embryonnaire = ex sac vittelin?

REPONSE

Non ; et je n'aime pas le terme de sac vitellin
Coelome intra embryonnaire = partie de la cavité choriale incluse dans le corps de l'embryon


QUESTION 75

 Je n arrive pas du tout a visualiser,à imaginer comment les splanchnopleure et somatopleure extra embryonnaires fusionnent avec les splanchnopleure et somatopleure intra embryonnaire? Pouriez vous m éclairer sur ce sujet? 

REPONSE

C'est simple et pourtant souvent difficile à imaginer : problèmes d'échelle et de vision dans l'espace.

Ci-joint un pdf (919Ko) qui, j'espère, vous permettra de comprendre (il est possible de zoomer).

Fichier pdf

 

Retour


QUESTION 76

 Entre arcs branchiaux, arcs pharyngiens, arcs ectoblastiques, je ne sais plus lequel est quoi, pourriez-vous m'éclairer ?

REPONSE

- Arc branchial > terme générique comprenant la totalité de l'arc
- Arc pharyngien = arc entoblastique séparé par les poches entoblastiques : c'est le versant interne de l'arc branchial, limitant la zone haute de l'intestin antérieur
- Arc ectoblastique séparé par les poches ectoblastiques : c'est le versant extérieur de l'arc branchial constitué d'ectoderme/ectoblaste
- Enfin les arcs aortiques, ou artériels, correspondent à la partie vasculaire, au sein de chaque arc branchial.


QUESTION 77

 Vous dites "chez l'homme, les cartilages des arcs dégénèrent presque totalement et ne s'ossifient pas (ou peu)".
Puis vous developpez plus loin, "le cartilage du premier arc fournit cependant chez l'homme le marteau et l'enclume de l'oreille moyenne. le cartilage du deuxieme arc fournit l'étrier... etc".
Je ne comprends pas bien la liaison entre ces deux phrases qui pour moi se contredisent

REPONSE

C'est vrai que le cartilages branchiaux ne s'ossifient pas et disparaissent, ou restent du cartilage (exemple larynx).
Ainsi, ce n'est pas le cartilage du 1er arc qui donne la machoire : l'ossification se fait à coté et en parallèle de l'arc cartilagineux.

Quant à marteau, enclume, étrier, apophyse styloïde, et même os hyoïde, ils ne représentent pas un très gros volume d'ossification !
D'où mon expression "pas (ou peu)"


QUESTION 78

 1) Est ce bien la créte ectoblastique qui sécréte les FGF et cela sans gradient "temporel" ? Si oui, est ce pour cela que, lorsque l'on greffe une coiffe ectoblastique sur un bourgeon mésoblastique précoce, on obtient quant meme un membre complet ?
 2) Vous dites "l'induction du membre dépend de signaux spécifiques provenant de somites". Que veut dire exactement le terme induire : "assurent tout devenir (spatial entre autres) " du membre ? Ce qui paraitrait  bizarre vue l 'origine non somitique des constituants tissulaires des membres autres que les muscles.
3) Si on greffe un somite lombaire à coté d'un somite sous céphalique, obtient on un membre inf et un mbr sup avec chacun ses caractéristiques propres ( os, muscles,forme..) ou un mbr sup "complet" et un membre mixte ?  
4) Les homéogènes HOX commandent ils aussi la ZAP en meme temps que la crete ectobl astique? Si oui, la ZAP, en plus d'un déterminisme temporel, posséde alors un determinisme spatial, ce qui semble logique à cause des somites, mais bizarre à cause de la crete et du 2.

REPONSES

1 - Allez voir mon cours sur l'embryologie moléculaire du membre, mais c'est complexe et ce n'est plus au programme. Effectivement, la crète ecto est surtout un inducteur primaire, nécessaire à tout développement des membres quel que soit l'age de la crète greffée (dans certaines limites cependant). Inversement un mesoblaste tardif de l'ébauche ne peut en aucun cas fournir un membre entier.
2 - Meme remarque que précédemment. Les signaux de déterminisme précoce du membre (avant apparition de l'ébauche) proviennent à la fois des somites de l'étage présumé, mais aussi de la lame intermédiaire au même niveau.
3 - Voila une bonne question. A priori, oui, par référence à l'embryologie expérimentale chez le batracien. Resterait alors à discuter si le greffon ne comprend que strictement la zone du somite primordial, ou au contraire comprend l'ensemble de la zone somitique, avec la zone de la lame intermédiaire. Il faudrait aussi tenir compte de l'âge du greffon.
4 - C'est plutôt l'inverse, du moins après le déterminisme précoce du membre : c'est l'acide rétinoïque qui module l'expression des homéogènes, eux même ayant une sensibilité inverse par rapport au positionnement sur la direction 3'-5'. En plus l'expression du produit de sonic edge hog dans la ZAP est plus importante que celle de l'acide rétinoïque elle même.

Mais , je le répète : tout ceci est HORS PROGRAMME DU CONCOURS.
Si ces compléments vous aident à mieux intégrer les connaissances de base, tant mieux. C'était le but de l'extension faite en cours. Vous pouvez même jeter un coup d'oeil rapide au chapitre spécifique :
embryologie moléculaire des membres.
Sinon, ne lisez que les documents d'embryo descriptive. Ils sont suffisants pour passer le concours.


QUESTION 79

Vous dites que les cordons angioblastiques sont d'origine mésenchymateuse. Or ces cordons sont eux mêmes à l'origine de la formation du coeur et celui-ci n'est pratiquement que du muscle, donc issu essentiellement du myotome, donc des somites, donc du mesoblaste.
Le mésenchyme est-t-il lui aussi d'origine mésoblastique ou n'est ce pas du tout cela ?

REPONSE

Les tubes endocardiques et le tube cardiaque primitif est bien mésoblastique.
Les cellules mésenchymateuses sont constitutives du mésoblaste et dérivent majoritairement de la lame latérale.
Le myocarde est bien d'origine mesoblastique, et ce directement. Ce n'est en aucun cas un dérivé du myotome.

 

Retour


QUESTION 80

Les pulsations cardiaques (donc l'éjection du sang depuis le coeur) étant dues à la capacité du coeur à se contracter, comment cela se fait il que le débit cardiaque du foetus est très élevé alors que son myocarde est moins contractile que le néonatal ?

REPONSE

Débit = volume/unité de temps ou par unité de fréquence.
Chez le foetus, c'est essentiellement la rapidité de fréquence cardiaque qui est responsable du débit. Les limites sont rapidement atteintes (> risque de souffrance cardiaque foetale).

C'est la puissance d'éjection systolique qui est sans nul doute plus efficace pour assurer un bon débit. Conclusion : le foetus n'est pas un sportif !


QUESTION 81

1) Pouvez rééxpliquer le role du bourgeon hépatique cranial par rapport à la transformation des veines vitellines, ombilicales et cardinales ?
2) Qu'est ce que le canal d'Arantius et à quoi sert il exactement ?

REPONSE

Nous reverrons cela, avec l'embryologie du tube digestif, du foie et du pancréas, dans le cours sur les épithéliums digestifs. Vous pouvez d'ores et déjà y jeter un coup d'oeil : c'est la prolifération du bourgeon hépatique cranial dans le septum transversum qui remanie les vaisseaux qui s'abouchent dans le sinus veineux, et en particulier les veines ombilicales, mais encore plus les veines vitellines D et G. Bien remarquer que seule la veine ombilicale gauche persiste sur tout son trajet inférieur ; la veine ombilicale droite disparaissant en totalité.

2 - Même remarque que pour la réponse ci-dessus : nous reverrons cela, avec l'
embryologie du tube digestif, du foie et du pancréas, dans le cours sur les épithéliums digestifs. Le canal d'Arantius shunte la circulation capillaire sinusoïde foetale, permettant une circulation directe entre la veine ombilicale G provenant du placenta et la veine cave inférieure.


QUESTION 82

 De quoi résulte une fente labiale unilatérale gauche, une fente labiale médiane, une fissure de la face ? Non fusion de quels bourgeons ?

REPONSE

- Fente labiale unilatérale : non fusion (ou défaut partiel de fusion ) entre le processus médian intermaxillaire et le bourgeon maxillaire supérieur homologue, et avec le bourgeon nasal externe au niveau de l'ouverture de la fente labiale dans la narine.

- Fente labiale médiane : non fusion (ou défaut partiel de fusion) des bourgeons naseaux internes pour former le processus médian maxillaire.

- Grande fissure oblique de la face : non fusion du bourgeon maxillaire supérieur (ou défaut partiel de fusion) sur tout son bord au contact du bord homologue du bourgeon frontal. Elle atteint le plancher de l'orbite.


QUESTION 83 > SUPPRIMEE


QUESTION 84

 J'ai pu remarquer que le coelome intra embryonnaire devient une partie de la cavité choriale incluse ensuite dans le canal vitellin ; mais qu'en est -il alors pour le coelome extra embryonnaire ?

REPONSE

Il finit par disparaitre (devenir virtuel) à la limite entre les enveloppes placentaires et la paroi amniotique. Regardez le schéma sur le devenir des cavités (dernier chapitre de la lecture 4 en pdf).
Pensez à "zoomer" les images pdf. Vous verrez mieux les reliquats de la cavité choriale ; ils sont colorés en rouge sur le dessin.


Retour


Année 2004


QUESTION 85

 Peut on dire que les odontoblastes jouent un rôle inducteur sur les adamantoblastes ? (vu que ceux ci arrivent de la crête neurale, s'installent, commence à sécréter de la prédentine et seulement après les adamantoblastes "apparaissent"

REPONSE

La réponse est globalement OUI, même si c'est plus complexe et correspond à des interactions entre les 2 types d'épithéliums + l'environnement matriciel + une notion de barrière représentée par la lame basale entre versants odonto et adamantoblastique.
Après le concours vous pourrez approfondir le complément fourni sur le site en ligne (
histogénèse de la dent : exposé détaillé)


QUESTION 86

 De façon similaire, peut on dire_ au même titre que la gastrulation induit la neurulation_ que la neurulation induit la métamérisation ? En fait, je me demande si les rôles inducteurs  ne doivent être retenu que dans les rares cas où vous les préciser explicitement ou  bien doit on extrapoler ce mécanisme ailleurs (comme j'ai fait en 2) et 3) )

REPONSE

La neurulation a sa part inductrice sur le processus métamérique. Mais encore une fois, il s'agit d'interactions beaucoup plus complexes, bien que le nombre de gène du développement impliqués soit finalement restreint. Avec le cours purement descriptif que vous avec appris vous ne pouvez avoir une perception suffisante. Vous pourrez toujours jeter un coup d'oeil à l'embryologie moléculaire qui est également sur mon site et qui était au programme du P1, il y a encore peu de temps.


QUESTION 87

Enfin, peut t on dire que les vertèbres résultent de la transformation in situ des somites ? (dans la mesure où le sclérotome diffuse et que chaque vertèbre est le fruit d'un remodelage de 4 demi somite à cause de coupure transversale).

REPONSE

Non puisqu'il y a d'abord migration du sclérotome qui se condense en bloc autour du tube neural et de la corde.


QUESTION 88

 Juste pour vérifier: l'éminence caudale ne joue aucun rôle autre que dans la neurulation secondaire (à notre niveau évidemment !) ?

Si oui, qu'est donc véritablement le blastème métanéphrogène (car c'est dans la partie caudale de l'embryon et c'est aussi une condensation mésenchymateuse....).

REPONSE

OUI
Un zone de la lame intermédiaire qui dans un premier temps prolifere de façon diffuse avant la pénétration du bourgeon urétéral. Ces masses blastématiques sont latérales par rapport à l'éminence. Surtout le blastème ne devient volumineux que lorsque la neurulation secondaire est quasiment achevée.


QUESTION 89

" En fin de grossesse le cordon ombilical ne contient plus qu'une veine ombilicale, mais encore 2 artères ombilicales",

PARCE QUE

Au cours de l'embryogénèse hépatique la veine ombilicale droite disparaît en totalité"

(anathèmes: réponse A)

Tout d'abord, qu'elle est votre réponse et pourquoi?

Et j'aimerais savoir si cette question n'est pas plutôt du programme d'histologie (épithéliums digestifs)? Car l'embryogénèse hépatique n'est que dans le polycopié des épitheliums et grâce à cela on peut répondre à la 2ème partie, mais la 1ère partie me paraît encore un peu floue.

REPONSE

REPONSE A
La séparation entre embryo et histo est parfois floue, surtout quand il s'agit d'organogénèse. En plus quand c'est le même enseignant, il peut traiter un sujet quand cela lui semble le plus opportun.
Autrement dit, certaines questions peuvent tenir compte de connaissances acquises aussi bien en histo qu'en embryo. C'est bien le cas de la question sur les vaisseaux dans le cordon ombilical : à la naissance, il n'y a plus qu'un veine ombilicale (voir page 48 du cours d'histo géné) parce que le remaniement des vaisseaux aboutissant au sinus (voir cour d'embryo : coeur et vaisseaux, Page 53 et 59) fait disparaitre (entre autres) la veine ombilicale D (voir embryo, dans cours digestif Page 52).

A vous d'étudier en faisant les synthèses requises, d'autant que j'ai particulièrement insisté sur ce point en cours

Retour


2005


QUESTION 90

Je n'ai pas bien compris de quelles cellules provient le pédicule embryonnaire et où il se situe par rapport à la cavité choriale, est-il dans la zone qui relie l'embryon a la cavité choriale ?

REPONSE

C'est une zone encore compacte du mésoblaste extra embryonnaire qui relie la zone du DED (puis du DET et la suite du DET) à la zone périphérique de la cavité choriale.

Le pédicule s'allonge au fur et à mesure de la croissance de l'embryon précoce.

Il finit, après la plicature, par être englobé dans le cordon ombilical (au même titre que le canal vitellin et la vésicule ombilicale). Il est alors très raopidement recouvert par de l'épiblaste amniotique, qui se prolonge avec l'ectoblaste (la peau) de l'embryon au niveau du futur ombilic.

In fine, le pédicule embryonnaire se transforme en tissu conjonctif gélatineux (voir cours d'histologie sur le tissu conjonctif) qui comble le cordon ombilical. Il englobe (et protège) les vaisseaux ombilicaux (veines/artères ombilicales).

Pour bien suivre le devenir : observer principalement les schémas des pages 20, 25, 27, 43, 44, 45, mais également les 3 schémas de la page 100 du document de base pdf. Surtout, ne pas hésiter à zoomer jusqu'à 400% sous AcrobatReader pour bien suivre les détails.

EN PROFITER POUR BIEN SAISIR LE DEVENIR RELATIF DES DIFFÉRENTES CAVITÉS : CHORIALE, AMNIOTIQUE ET VITELLINE (OMBILICALE).


QUESTION 91

A propos de la 3 eme semaine si la création des néphrotomes ne se fait que ans la partie supérieur du corps de l'embryon, est ce que cela signifie que dans la partie basse de l'embryon les somites restent rattachés à la lame intermédiaire, étant donné que la lame intermediaire ne se métamérise pas dans la partie basse ?

REPONSE

Non les somites se différencient jusqu'à l'extrémité caudale. C'est seulement la lame intermédiaire qui reste blastématique sans métamérisation à partir de l'étage médian du mésonéphros.


QUESTION 92

Gastrulation : la deuxieme composante cellulaire proliférant à partir de la ligne primitive est elle d'origine épiblastique comme pour la première poussée cellulaire ?

REPONSE

Oui, la gastrulation fait glisser la composante epiblastique, au travers des lèvres qui bordent la ligne et la dépression primitive, pour constituer la composante mesoblastique et chordo-mesoblastique, ainsi que la composante entoblastique.

Il faudrait y ajouter le mesoblaste pre chordal et celui de l'eminence caudale.

En bref, et au niveau PCEM1, on peut considérer que tous les feuillets embryonnaires derivent de l'epiblaste


QUESTION 93

Je suis une étudiante en première année de Médecine, je voudrai vous poser une question à propos du polycopié d'embryologie : au secrétariat, sur l'affiche, il est dit qu'il y a eu des changements du polycope par rapport à l'année dernière.
Je voudrais savoir les changements si possible, et s'il faudrait acheter celui de cette année sachant que j'ai celui de l'année dernière.

REPONSE

Je fais des actualisations de temps en temps. Mais il ne s'agit très souvent que de corrections de faute d'orthographe ou de présentation, ou de problèmes techniques.

Lorsqu'il s'agit d'une modification majeure, pouvant interférer avec le concours, je le signale sur le site, au niveau de la page d'entrée des documents en ligne ou téléchargeables en pdf à partir du site, mais aussi par une note affichée au panneau officiel à la Fac de St Jean d'Angely.
Tel n'est point le cas à ce jour : il n'y a aucune modification majeure depuis l'an dernier, signalée par moi-même.

Par contre, j'ajoute de temps en temps des questions posées par mail, lorsque je considère qu'elles ont un intérêt collectif pour la compréhension de la discipline.
Bien entendu, les questions posées par mail sont en dehors du document de base qui seul a valeur de référence.
Mais il est bien évident que ces informations, progressivement actualisées en fonction du questionnement des étudiants, peuvent grandement aider à la compréhension du cours magistral et du document de base.
Il en est de même des questions FAQs.

J'ajoute également, comme je l'ai dit en cours, que les documents sur site, et en particulier les pdf originaux, ont une valeur didactique nettement supérieure à une simple copie. J'insiste plus particulièrement sur le fait que de nombreux schémas/images peuvent être agrandies jusqu'à 600% pour observer des détails.
Une des dernières questions/réponse (reponses mail) que je viens de mettre sur site en est une illustration évidente.

Pour conclure :
Comment imaginer autrement un enseignement de qualité ?
Je revendique un enseignement "en marche" et en permanence interactif.
Un enseignement figé, nie tout l'intérêt des technologies modernes et le recours aux TICE !


QUESTION 94

 Peut-on dire que le canal neurenterique met en communication transitoire la cavite amniotique et la cavite vitelline car la transformation du tube notochordal en chorde implique son integration transitoire dans l'entoblaste?

Ces phenomenes sont ils lies?

REPONSE

Oui, puisque la fusion du canal notochordal avec l'entoblaste sous jacent implique l'ouverture de la lumière du canal notochordal dans la vésicule vitelline, alors que ce canal est déjà ouvert vers l'amnios via la dépression primitive (noeud de Hensen)
Revoir éventuellement ce que j'ai dit en cours, ainsi que le schéma déjà fourni dans des Q/R par mail
reponses mail
Il s'agit de la question N° 47


QUESTION 95

les ilôt sanguins qui apparaissent au cours de la 3e semaine embryonaire, sont ils situés au niveau du mésoblaste extra embryonaire ou plutôt au niveau de l'entoblaste comme on le voit sur le poly p.28?

REPONSE

Le dessin ne montre pas les ilots dans l'entoblaste (je suis allé vérifier).
L'origine est bien dans le mésoblaste.
Mieux vaut voir le schéma en couleur sur le site !


QUESTION 96

 Bonjour,dans votre poly, vous avez écrit que l'on peut admettre que la constance volumique au cours de la segmentation est liée a la contrainte exercée par la zone pellucide qui limite la morula en périphérie. Pourtant en cours vous avez dit qu'en réalité il y a d'autres explications. Que faut-il réellement admettre le jour du concours?

REPONSE

J'ai bien dit qu'on ne pouvait admettre cette explication que pour faciliter la mémorisation de la constance volumique de l'oeuf en développement au cours de la première semaine. On sait bien que le véritable facteur est l'existence de cycles raccourcis S-M et non G1-S-G2-M au cours du clivage.

Si vous souhaitez des compléments d'infos, allez voir mon cours d'embryo moléculaire (que je n'enseigne plus) au sous-chapitre "prolifération cellulaire"

Bien entendu, je connais le contenu de mon cours en pdf et je n'ai pas l'intention de poser une question ambigue sur ce sujet. J'ai bien marqué "on peut admettre..." Je n'ai pas dit "on est sur que ...". Des que j'aurai un petit moment je ferai une petite modif sur le site pour mieux faire comprendre.


QUESTION 97

Je pense avoir a peu près saisi le déroulement de la quatrième semaine, mais dans le poly p.37 vous parlez des mésenchymes. Je n'ai pa compris d'ou ils proviennent et quel est leur role.
Je voulais aussi savoir si les myoblastes et les myotomes désignent la même structure ( peut être à un stade plus avancé ).merci

REPONSE

Vous comprendrez mieux après le cours d'histologie de P Philip.

Vous pouvez eventuellement suivre les liens hypertextes positionnés ci dessous :

Pour le myoblaste
Voir sous chapitre : régénération du tissu musculaire

Pour le mesenchyme
Voir sous chapitre : tissu mesenchymateux

Les myoblastes sont les cellules musculairees en voie de différenciation. Ce processus se produit dès le stade somitique. Les myotomes contiennent donc des myoblastes qui fourniront les cellules musculaires matures...

De même le(s) mesenchyme(s) correspond(ent) aux tissus issus du mésoblaste lorsqu'ils se différencient et que l'on prend la "casquette" de l'histologiste plus que celle de l'embryologiste. D'une manière plus générale on conserve le terme de mésenchyme (et de tissu mesenchymateux) pour le tissu mésoblastique lâche ; celui qui donnera ensuite tout le tissu conjonctif et ses dérivés, y compris les dérivés conjonctifs spécialisés.


QUESTION 98

J'ai lu que le canal neurentérique réequilibre les pressions entre amnios et vesicule vitteline? ceci semble logique mais est-ce vrai? ceci a-t-il une importance pour le développement de l'embryon?

REPONSE

Personne n'est là pour mesurer les pressions ! Une certitude : la communication ne peut que contribuer à un équilibre des pressions entre les 2 versants. Il n'est donc pas interdit de penser que cela facilite la réalisation des mouvements morphogénétiques qui conditionnent la plicature et la fermeture du corps de l'embryon...
C'est en tout cas une bonne façon de réfléchir, pour mieux retenir le devenir du canal neurentérique...


QUESTION 99

Dans le polycopié, p.60, il est dit concernant le 3eme arc aortique : " Le 3ème arc fournit les arteres carotides communes et la partie initiale des carotides internes ".... Page 61, sur le schéma de droite je ne comprends pas alors pourquoi l'artère carotide externe est colorée de la couleur du 1ère arc aortique.Erreur de coloration ou incomprehension ?

REPONSE

Vous êtes perspicace ; Bravo !
C'est comme cela que chacun peut tirer un bénéfice de l'interactivité grace à internet. : je corrige immédiatement le document.

Effectivement, j'avais noté des erreurs dans la coloration des arcs : pour le 3eme mais également pour le 1er.
Il y avait également une inversion de position des carotides int/ext dans le schéma emprunté à l'ouvrage de Langman.
Après vérification :
- J'avais déjà corrigé le schéma emprunté à Langman sur la page 60 de mon cours en pdf ,et sur l'équivalent en ligne (je signale que le schéma est toujours faux sur la 6eme édition du Langman ; je ne sais si la correction a été faite sur une nouvelle édition).
- Par contre je n'avais pas corrigé le schéma de la page 61 emprunté à Larsen. Je viens de le faire : il y avait des erreurs importantes dans la systématisation en couleur du devenir des arcs.

La correction est suffisamment importante pour que je la signale à la communauté étudiante en page d'intro sur le site d'Embryologie.

Néanmoins, je ne demande pas pour le concours de P1 d'aller aussi loin dans les détails : le texte que j'ai écrit page 60 reste la référence.


QUESTION 100

 J'aimerais avoir une précision sur sur le caillot de fibrine ainsi que sur la distinction entre nidation et implantation (selon moi l'implantation, qui s'étend du 6ème au 9ème jour, englobe la nidation, qui s'étend elle-même du 7ème au 9ème jour et le caillot de fibrine met fin à la fois à la nidation et à l'implantation.)

REPONSE

L'implantation correspond plutôt à la pénétration du blastocyste dans la muqueuse utérine. Elle commence à la fin de la première semaine. Par ailleurs, le cailot de fibrine peut effectivement être considéré comme la traduction de l'achèvement du processus, à la fin de la première moitié de la 2ème semaine.

La nidation se poursuit plus tard car elle correspond à la mise en place des annexes trophoblastiques fonctionnelles. On peut donc considérer qu'elle se poursuit jusqu'à la mise en place des villosités fonctionnelles (tertiaires, avec l'axe vasculaire), donc jusqu'au moins à la fin de la 3eme semaine.

Notez bien qu'il ne s'agit pas de vouloir fournir des datations aussi précises, avec les fenêtres de temps aussi rigoureuses que celle que vous suggèrez.
N'oubliez pas que les stades Carnegie ont une valeur statistique, avec toujours + ou - une fourchette temporelle.
Allez voir l'
excellent site de Sidney du professeur Mark Hill pour vous convaincre.

NOTA : De façon plus générale je fournis ci dessous une adresse de science magazine, avec une excellente base de données sur des ressources pédagogiques consultables sur le net :

NetWatch Archive

Vous pourrez y trouver d'excellent renseignements, non seulement sur le développement, mais aussi en biochimie, en biol cell, en physiologie, etc...


QUESTION 101

(1) Concernant la neurulation et la métamérisation, elles ont bien toutes les deux un début simultané (fin 3ème semaine) et elles sont bien induites par la mise en place de la chorde ?

(2) Par contre elles n'ont pas de fin simultanée ? la métamérisation se finissant bien vers le début de la  5ème semaine ? et pour la neurulation considérez vous qu'elle s'achève vers la fin de la 4ème semaine (date de fermeture du tube neural) ou vers la sixième semaine (fin de la neurulation secondaire)?

REPONSE

1 - Ne confondons pas métamérisation et neurulation, même si une induction commune par le processus notochordal est quasi simultanée

Ceci dit, il faut ne faut jamais être péremptoire dans l'approche des certitudes. Si vous avez le temps, allez voir le cours d'embryo moléculaire : la détermination somitique et neurale ne sont pas complètement différentes puisque le knock out d'un seul gène (tbx6) suffit à transformer des somites en tubes neuraux !

Je transcris ci-dessous le chapitre correspondant. Mais attention ! ceci n'est plus au programme du concours : ça peut simplement aider à réfléchir et mieux intégrer le cours d'embryo descriptive.

2 - Fin de la 4eme semaine pour la fin de la neurulation primaire, et 6eme semaine pour achever la neurulation secondaire. Restons simples : pourquoi vouloir aller au dela des faits chronologiques et amalgamer 2 processus ayant des origines différentes ?

Ceci-dit, et par référence à (1) il est bien clair que la transformation d'un mésoblaste en tissus nerveux est possible ; spontanément dans la zone de l'éminence caudale, et artificiellement dans des zones céphaliques en modifiant l'expression du gène tbx6. 

Interessant... Non ?

Extrait de l'embryologie moléculaire (aller voir > contrôle : gènes impliqués dans le développement morphogénétique)

http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html
1.2.2.6. Détermination du mésoblaste somitique et du neurectoblaste : gène TBX-6 (Chapman et al : Nature, 391, 1998)

Exprimé précocement dans le mésoblaste para-axial de la souris, TBX6 code pour un facteur de transrégulation sur le DNA. Le knockout (= l'inactivation totale) de TBX6 chez la souris aboutit à l'absence de métamérisation : les somites primordiaux ne se segmentent pas. Mais surtout, le mésoblaste somitique se transforme in situ en tubes neuraux avec une nouvelle répartition de PAX3 et HNF3ß qui se surexpriment dans ces néotubes nerveux ou à proximité.
INTERPRETATION ET COMMENTAIRES :
La chorde maintient bien un déterminisme axial : la surexpression locale de HNF3ß à proximité des néotubes nerveux cadre avec cette notion connue.
Si l'orientation d'expression cranio-caudale est maintenue, par contre la différenciation somitique para-axiale (donc la capacité de métamérisation) est perdue par la simple inactivation du TBX6.
Que penser alors du gène TBX6 ? Deux possibilités :
- soit il code pour un facteur contribuant à l'inhibition de la différenciation neurale,
- soit il code pour un facteur activateur de l'induction somitique du mésoblaste.
Que penser désormais de la spécificité classique du tissu nerveux par rapport au tissu mésoblastique (ici le myotome) ? Quel est le vrai rôle de la gastrulation dans la détermination mésoblastique ?
Que penser de la neurulation secondaire au niveau de l'éminence caudale ? Ne pourrait- elle être expliquée par un mécanisme similaire à la sous-expression locale de TBX6, facilitant alors une transformation neurale du mésoblaste de l'éminence caudale ?


 

QUESTION 102

Quel est le devenir  de l'entoblaste ? Dans le poly, vous précisez que les cellules germinales et le poumon dérivent de l'entoblaste, mais est-ce que le bourgeon hépatique (et donc le foie) dérive aussi de l'entoblaste ?

REPONSE

Oui le bourgeon hépatique est, bien sûr, un dérivé entoblastique. Mais ce n'est qu'une des 3 composantes originelles du foie.

Vous comprendrez mieux le développement du foie avec le cours sur les épithéliumls digestifs que j'assurerai plus tard.

Il sera alors important que vous fassiez la corrélation avec le cours d'embryologie : en effet un qcm d'embryo peut faire référence à mes différents enseignements s'ils portent sur la même thématique. Cela est également vrai avec le cours de Patrick Philip.

 


QUESTION 103

Ma question porte sur le remodelage cardiaque externe , est ce que l'on peut considerer que ce remodelage est génetiquement programmé , ou est ce que cela n'est du qu'à des forces hemodynamiques .

REPONSE

Il s'agit bien d'un phénomène morphogénétique, génétiquement programmé.
Pour vous en convaincre, voir embryologie moléculaire : controle génique du développement > Gènes impliqués dans la détermination morphogénétique > ROLE DE PITX2 et asymétrie des organes internes (chapitre II - 1-2-3)


QUESTION 104

Il y a parfois des difficultés pour ouvrir les movies du site de Sidney. Comment faire ? 

REPONSE

Je n'ai pas de recette miracle. Moi aussi j'ai eu des problèmes, sur Mac comme sur PC.

Il semble que ces movies soient surtout optimisés pour QuickTime. Par ailleurs j'ai remarqué que les movies de l'embryologie précoce (premières semaines) passent mieux avec les vieilles versions de QuickTime. Je n'ai aucune explication, mais je suis toujours arrivé à ouvrir avec un peu de persévérance.


QUESTION 105

La formation du mésentère dorsal est-elle bien expliquée par une délimitation du corps de l'embryon dans le sens transversal ?

REPONSE

Oui, même s'il s'agit de mouvements morphogénétiques sûrement plus complexes, il y a relation directe entre individualisation de l'anse intestinale primitive, formation du mésentère dorsal et plicature transversale du corps de l'embryon.

 


QUESTION 106

 

Schéma p.94 :

 

9 = Cordons Sexuels Corticaux sur le schéma de la différenciation testiculaire . Est ce qu'ils existent chez l'homme ?

 

REPONSE

 

Vous avez raison. La flèche 9 est à supprimer sur le schéma 1 de la différenciation testiculaire. La légende 9 est uniquement valable pour le shéma 3 de différenciation ovarienne.

 

Je l'ai déjà précisé en cours le lundi 29 novembre 2004, et je vais faire la correction sur les documents.

 

 

Retour

 

 


 

2006

 

 

QUESTION 107

 

Je suis une éléve de P1, et j'ai un problème : lorsque je clique sur les liens pour télécharger votre cours, rien ne se passe.

 

Savez-vous ce que je pourrai faire?

 

Merci par avance

 

REPONSE

 

J'ai vérifié la totalité du fonctionnement du site d'Embryologie, sur PC comme sur Mac, et sur plusieurs configurations.

 

Tout fonctionne parfaitement.

 

Néanmoins, des problèmes se posent parfois. Voici quelques conseils :

 

Les réseaux des fournisseurs d'accès sont parfois (souvent) saturés (même sous ADSL ou le cable). Il faut alors beaucoup de patience pour arriver à télécharger les leçons d'embryologie dont le poids en Ko est relativement élevé. On peut être étonné de devoir attendre plusieurs secondes, voire minutes, pour que le fichier "monte" à l'écran.

N'oubliez pas que si vous avez bien intégré Acrobat à votre browser, il ne suffit pas de voir la leçon à l'écran. Vous devez penser à l'enregistrer pour la sauver sur votre HD.

Si la ligne est vraiment instable (il s'agit souvent d'un déficit de gestion des "pings", beaucoup plus que d'un problème de chute de vitesse en download), je conseille de passer par l'option directe de téléchargement en file sharing (en bas à droite de la 1ere page d'entrée générale sur mon site) :

<http://homepage.mac.com/danielbalas/FileSharing.html>File Sharing

 

Cette solution est parfois la seule fonctionnelle si vous utilisez un modem 56K

 

Vous pouvez aussi utiliser les options .Mac d'accès à la partie publique de mon site grace à iDisk utility pour Mac ou PC. Voici l'adresse de téléchargement :

<http://www.mac.com/1/idiskutility_download.html>iDisk Utility (Macintosh & Windows)

 

J'ai remarqué (j'e n'ai pas d'explication) que certaines configurations sous Windows XP ne fonctionnent pas avec iDisk utility : la procédure d'ouverture de l'espace disque distant démarre, puis avorte. Ce n'est jamais le cas avec iDisk utility pour mac

 

Rassurez vous, il y a toujours une solution ! Il est bon de savoir parfois demanderde l'aide à un(e) ami(e) qui connait bien l'informatique.

 


 

QUESTION 108

 

J'ai une petite questions a vous poser au stade du 14ème jour 

On n'a qu'une seule cavité? Sur le dessin on voit que la cavité qui domine est la cavité choriale mais les autres on ne les voit plus.

Je sais c'est peut étre une question béte mais elle me pose un petit probleme. Merci d'avance                                 

 

REPONSE

Il n'y a pas de question bête.

Comme je vous l'ai dit, à ce stade la croissance globale est considérable, et plus particulièrement la croissance des annexes extra embryonnaires. Pour des raisons pratiques, le schéma proposé par Larsen n'est plus exactement à l'échelle de ceux qui précèdent : en proportion, la cavité choriale est de plus en plus volumineuse (cela va s'inverser à partir de la fin de la 3eme semaine).

MAIS SURTOUT, les légendes de positionnement des cavités choriale et vitelline secondaire ont été omises. C'est sûrement cet oubli qui vous perturbe.

La correction a été apportée sur l'ensemble des documents

 


QUESTION 109

Page 40 du tome 1 , dans le chapitre de la 4eme semaine , vous dites que le  tube digestif se forme en s'isolant de la vésicule vitelline primitive.

Je ne comprends pas : la vésicule vitelline primitive ne disparait-elle pas en fin de 2eme semaine pour faire place à la secondaire ?

REPONSE

Vous avez parfaitement raison. C'est une erreur de frappe qui n'avait pas été relevée jusqu'à ce jour.

Il faut lire vésicule vitelline secondaire (ou vésicule ombilicale), et non vésicule vitelline primitive.

La correction est faite et reportée sur le document de base (elle ne nécessite pas de re telécharger le document !)


QUESTION 110

Nous sommes plusieurs à avoir remarqué une contradiction entre le texte et son illustration schématique.

En effet dans la première semaine vous avez expliqué que l'oeuf était appelé blastocyste après la rupture de la zone pellucide alors que votre schéma récapitulatif de la page 13 insiste sur le fait qu'au 5ème jour l'embryon était déjà au stade blastocyste alors qu' il comportait encore la zone pellucide.

REPONSE 

Sur le schéma de la page 13 on voit bien que le blastocyste correspond à une structure,
- soit possédant encore la zone pellucide
- soit débarassée de la z pellucide.

En effet la terminologie de blastocyste s'applique à partir du moment ou la morula se creuse d'une cavité, le blastocoele.
Néanmoins, à la ruture de la zone pellucide le blastocyste augmente davantage de volume, juste avant l'implantation.
Cause ou conséquence ?
On a longtemps pensé que la z pellucide empechait l'oeuf fécondé d'augmenter de diamètre (hypothèse fausse mais utile pour garder en mémoire la notion de clivage).
On est désormais certain que le diamètre et l'apparition du blastocoele sont largement indépendants de l'existence de la z pellucide : c'est uniquement un problème de cycle cellulaire accéléré (S/M et non G1/S/G2/M) au cours des 1eres divisions ; à ces cycles particuliers, propres au développement précoce de la majorité des espèces, se surajoutent des mécanismes de flux hydriques pour former le blastocoele, une fois la polarisation initiée

Vous pouvez (sans approfondir) consulter les liens suivants :

Embryologie moleculaire : http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html

et plus particulièrement, chapitre 1 - prolifération cellulaire : http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html#chap1-2

ou encore, développement précoce : http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/bddidx2.htm

Je pense qu'il y a déjà des réponses dans ce sens dans les FAQs et les réponses par mail

 


QUESTION 111

Je voudrais savoir a quoi sert le réseau capillaire de la vésiculle vitelline.

REPONSE

Essentiellement à résorber le contenu de la vésicule vitelline.

En fait cette circulation ne sert pas à grand chose (a priori) chez les vertébrés placentaires.

Il en est tout autrement dans les espèces non placentaires où la vesicule vitelline peut être très développée durant toute la durée de l'embryogénèse. La vésicule vitelline, qu'on appelle aussi lécithocèle, sert alors de réserve nutritionnelle et trophique pour la croissance de l'embryon. Le réseau capillaire autour de la vésicule joue alors un rôle primordial dans les échanges.

Pour exemple : la vésicule vitelline (=lécithocèle) n'est pas autre chose que le "jaune" de l'oeuf des oiseaux... A la fin de l'incubation, il n'y a plus de jaune, mais seulement un poussin qui a tout consommé et doit bien vite sortir de la coquille s'il ne veut dépérir faute de nourriture !

 


QUESTION 112

Début de la 2e semaine, "l'epiblaste prolifère latéralement pour former une couche de cellules (cellules amnioblastiques) en contact avec le cytotrophoblaste". Que signifie "latéralement" ? latéralement jusqu'où ?

REPONSE

Latéralement par rapport au bouton (écusson) embryonnaire qui a déjà commencé a s'individualiser et à déjà s'applatir (car très vite on aboutit au DED)

Bien sûr ce "lateralement" se solde par une incurvation ... puisque l'épiblaste vient en fait tapisser une partie du versant interne du cytotrophoblaste dont l'orientation globale est sphérique.

Sur le document de base (Page 16 de la lecture 1), et en essayant de rester bref, je propose la phrase plus précise suivante :

"l'épiblaste prolifère latéralement puis s'incurve pour former une couche de cellules (cellules amnioblastiques)..."

Le texte de la lecture 1 est parfaitement correct. Néanmoins, j'effectuerai cette modification qui peut faciliter la compréhension.

 


QUESTION 113 à 116     Métamérisation et induction chordale

1) Est-ce que métamérisation = apparition des somites?

2) Est-ce la chorde qui induit l'apparition des crêtes neurales puis des crêtes ganglionnaires, ou bien sont-elles induites par les somites adjacents?

3) De plus la chorde induit-elle aussi la différenciation des somites en sclérotome et dermato-myotome?

4) Enfin est-ce que la différenciation des somites en sclérotome et dermato-myotome fait partie du mécanisme de métamérisation?

REPONSE

1) Non pas uniquement. Le processus de métamérisation concerne la totalité des différenciations segmentaires de l'embryon, chronologiquement étagées dans le sens cranio-caudal. Ce processus est grandement lié à l'induction génique homéotique. 

Ce n'est plus au programme, mais je vous en dirai cependant un mot avec l'embryologie des membres pour vous faire mieux comprendre l'embryologie descriptive.

2) La plupart des mécanismes embryo sont associatifs et interactifs. La chorde est nécessaire pour l'induction métamérique après axialisation.

À ma connaissance les somites ont peu ou pas d'effets sur la mise en place initiale des crêtes neurales (raison de cascade chronologique).

Par contre de multiples signaux périphériques sont impliqués dans la différenciation ultérieure et les devenirs des cellules issues de la crête neurale, en particulier pour les cellules qui diffuseront à distance (mélanoblastes, odontoblastes, etc).

3) Des signaux latéraux provenant de la chorde sont en effet nécessaires.

4) Non pas au sens strict car, au plan didactique, il faut bien trouver une limite dans le temps au processus. Classiquement on situe la métamérisation sur la 4eme semaine, la fin de la 3eme et le tout début de la 5eme.

Il n'empèche que les groupes musculaires, même déplacés dans tous le corps de l'embryon, conservent une disposition qui est le souvenir de la métamérisation initiale... C'est également vrai pour les muscles des membres.

En fait, l'impact ultérieur de la métamérisation doit être généralisé aux autres systèmes et organes (le pronéphros, le rhombencephale et le déterminisme des nerfs craniens, etc).

Encore une fois le mécanisme de contrôle homéotique permet de mieux comprendre l'évolution morphologique

Si vous êtes très curieux, vous pouvez toujours aller voir mon cours d'embryologie moléculaire en ligne sur le site :

http://homepage.mac.com/danielbalas/BDDMOL/embmol/embmol.html

ou, mieux, les leçons téléchargeables en pdf (la leçon 3 et éventuellement la leçon 4)


Vous comprendriez mieux les questions que vous vous posez à juste titre, et en particulier le déterminisme lié aux homéogènes.
Mais attention ! Ce n'est plus au programme. Ne perdez pas trop de temps.

Retour

 


 

2007

 
 

NOTE IMPORTANTE

De nombreuses questions par mail ont déjà été posées au cours des années précédentes et se trouvent dans les FAQS ou dans les réponses par mail renseignées depuis 2001.

PENSER A VERIFIER SI LA REPONSE N'EST PAS DEJA PRESENTE AVANT DE POSER UNE QUESTION PAR MAIL !

La vérification est aisée ; il y a des signets dans le fichier pdf des Faqs et la procédure de recherche d'un mot est simple. Il est également très facile de trouver sur le site les questions susceptibles d'apporter le renseignement en utilisant la procédure de recherche par mot-clef dans les pages : elle est présente dans tous les navigateurs (IE, Firefox, Mozilla, Netscape , ETC)

 

QUESTION 117

Schéma de la page 13, celui représentant l'évolution de l'ovocyte fécondé jusqu'au stade blastocyste : au stade blastocyste, la zone pellucide ne devrait-elle pas se rompre comme vous le dite dans la page 12 ? Le blastocyste garde-t-il sa zone pellucide ou non, donc quel schémas est a prendre en compte ?

REPONSE

Je n'ai pas dessiné tous les schémas et chaque auteur a fourni ses interprétations, toutes plus ou moins vraies.

Comme je vous l'ai dit il y a une variabilité statistique du temps de développement et des stades Carnegie ; encore plus à ces stades précoces où le temps relatif est très aléatoire par rapport au temps précis T0 de fécondation qui n'est pas connu avec précision dans la fécondation naturelle.

Ceci dit, l'important est de retenir :

- qu'au cours du cheminement dans la trompe, l'oeuf (à diamètre quasi constant) reste très longtemps entouré de la zone pellucide,

- que lorsque l'oeuf fécondé au stade blastocyste s'aprète à s'implanter dans la muqueuse utérine la zone pellucide est alors effractée,

- que la zone pellucide s'ouvre plus ou moins rapidement, et à une moment variable à partir du moment où la cavité du blastocoele commence à se former, ce qui induit un début d'augmentation de volume et du diamètre de l'oeuf qui imposera la rupture.


 

QUESTION 118

je voudrais savoir ce qui différencie le somite du somitomère ?

il me semble que ce dernier est en fait le somite accroché à la lame intermédiaire, mais dans vos schémas ( p 37 par exemple ainsi que p 34) on légende somite et lame intermédiaire

pouvez-vous m'éclairer sur ce point ? 

REPONSE

Le somitomère est une prédifférenciation qui précède le stade du somite primordial.

 


QUESTION 119

la splanchonopleure et la somatopleure font-elle partie du mésoblaste intra ou extra-embryonnaire ?

REPONSE

des deux, il y a continuité. Voir questions/réponses par mail N° 48 et 75

 


QUESTION 120

Comment la splanchnopleure et la somantopleure se retrouvent dans la couche intermédiaire du disque embryonnaire tridermique (à côté des somites) ?

REPONSE

 Obligatoirement, puisque somites , lame intermédiaire et feuillets du coelome intra-embryonnaire dérivent de la lame latérale

 


QUESTION 121

On sait que le disque embryonnaire tridermique composé de l'ectoblaste, du mésobaste et de l'entoblaste provient d'une seule et même couche = l'épiblaste, mais comment expliquer la formation de l'ectoblaste par l'épiblaste ?

REPONSE

C'est ce qui reste de l'épiblaste après les migrations cellulaires consécutves à la gastrulation et à la formation du neurectoblaste.
Voir les FAQs 516 et 379,
ainsi que questions réponses par mail N° 66


QUESTION 122

Pouvez-vous préciser où se trouvent les coelomes extra et intra-embryonnaires ? Y a t-il une différence entre coelome interne et coelome intra-embryonnaire , et entre coelome externe et coelome extra-embryonnaire ?

REPONSE

 Pas de différence entre coelome intra ou interne , pas plus que entre extra ou externe. Comme je l'ai dit, la cavité choriale en fin de 2ème semaine = coleome primitif. C'est la même structure. En suivant les différents schémas de la plicature de l'embryon, vous voyez aisément que le coelome primitif (ex cavité chorale) se sectorise en coelome extra et intra-embryonnaire. Un peu antérieurement, (fin de la 3ème semaine) , le coleome intra-embryonnaire résulte aussi du clivage de la lame latérale du mésoblaste intraembryonnaire en splanchnopleure et somatopleure


QUESTION 123

Peut-on dire que la ligne primitive régresse (diminue en longueur) ou bien garde sa longueur, mais du fait de l'accroissement en largeur du disque embryonnaire, elle semble plus petite (page 30 du polycop. ligne et dépression primitive et régression.

REPONSE

Il n'est pas utile de chercher autant de détails. Mais puisque vous le demandez; voici mon opinion. Dans un premier temps, de la 3ème semaine à la 4ème semaine, il est clair que c'est la prolifération considérable de la zone céphalique qui se solde par une diminution apparente de la zone de la ligne primitive dont la longueur ne varie plus..

Ainsi, si vous suivez les staades Carnegie, vous verrez que la ligne primitive mesure environ 0,5 à 0,6 mm de la longueur au stade carnegie-7 pour une longueur totale embryonnaire d'un peu plus de 1 mm, alors que aux stades Carnegie 12 à 14 ( jusqu'au début de la 5ème semaine), la ligne primitive mesurera toujours 0,5 mm de long alors que la longueur de l'embryon qui vient de subir le plicature atteint 5 à 6 mm environ. La variation de rapport linéaire atteint donc un facteur de 10 en 2 semaines.

Ultérieurement , c'est bien des phénomènes de dégénesrescence qui surviennent et font totalement disparaître ce qui reste de la ligne primitive ; des mécanismes d'apoptose interviennent très probablement. Une certitude : passé la fin de la 5ème semaine, la ligne primitive est devenue quasiment invisible.


QUESTION 124

Doit-on considérer que épiblaste et ectoblaste sont la même chose ? en particulier dans les QCM ? sinon, à partir de quand parle t-on d'ectoblaste ?

REPONSE

Non, il faut parler d'épiblaste avant le processus de gastrulation. Lorsque tous les mouvements épiblastiques se sont produits ( à fortiori après la mise en place du canal notochordal), il faut parler d'ectoblaste, donc approximativement à partir de la 2ème moitié de la 3ème semaine.

D'ailleurs, dès la neurulation précoce, on différencie l'ectoblaste du neurectoblaste constitutif de la plaque neurale.


QUESTION 125

Est-ce que vous considérez que la membrame de Heuser est séparée par le réticulum embryonnaire du cytotrophoblaste ou simplement par le mésoblaste extra-embryonnaire

REPONSE

Pour simplifier : d'abord par du réticulum, avant que n'apparaisse les couches de mésoblaste extra-embryonnaire. Le phénomène étant très rapide, il est même probablement précédé par une juxtaposition directe de la membrame de Heuser en croissance avec le cytotrophoblaste, avant que le réticulum n'apparaisse.


QUESTION 126

Peut-on dire que les futures cellules du mésoblastes intra-embryonnaire se différencient avant que l'invagination de la ligne primitive ait commencé ?

REPONSE

Non, elles ne sont pas différenciées. On parle de prédetermination, mieux d'engagement, dès que la cellule a acquis une orientation de sa programmmation d'expression génétique qui empêche son retour vers un stade de cellule souche topitotente qui serait susceptible de s'engager ultérieurement vers un autre lignage et un autre processus de différenciation.


QUESTION 127

Les territoires présomptifs sont-ils représentés uniquement par les différents tissus (ectoblaste, entoblaste, mésoblastes) ou bien également par d'autres structures (noeud de Hensen, ligne primitive ...)

REPONSE

Bien entendu, la prédétermination est globale, y compris pour la zone qui fournira la ligne et la dépression primitive..

Les techniques de marquage de l'expression génique par hybridation (in situ) le prouvent clairement.. Vous pourriez voir sur le site de nombreux exemple de prédestination dans mon cours d'embryo moléculaire , et pour d'autres situations que la ligne primitive.
La prédétermination et l'engagement sont des phénomènes généraux et fondamentaux de l'embryologie.
Mais, ne perdez pas trop votre temps.


QUESTION 128

Je voulais savoir, en fait, si au concours, il y avait des possibilités pour que vous posiez des questions sur les dates des évènements ? parce que dans votre document de base, autant les évènements majeurs sont très clairs, autant à partir du départ de la lame intermédiaire, cela devient dur et les dates ne correspondent pas toujours!

REPONSE

Je maintiens ce que j'ai dit : c'est le bon sens qui doit primer et pas des dates apprises par coeur et trop strictes, puisqu'on sait qu'il y a justement une viariabilité statistique.
Pour la lame intermédiaire, je sais qu'il y a des valeurs exprimées en date jour/semaine et d'autres en mm. La correspondance n'est pas toujours évidente.
Je n'ai pas l'intention d'en faire des pièges pour les qcm . Il y a déjà suffisamment de contenus à apprendre sans avoir à chercher des détails qui peuvent être ambigus !


QUESTION 129

P 17 du poly, vous mettez en légende du 1er schéma, le cytotrophoblaste ainsi que le syncytiotrophoblaste Sur le 2ème schéma, il n'y a plus de cytotrophoblaste, est- ce que cela veut dire que les cellules se sont toutes différenciées en syncytiotrophoblastes ?

REPONSE

Non, la couche du cytotrophoblaste reste jusqu'à un stade très avancé du développement. C'est simplement une omission dans la légende.


QUESTION 130

J'aimerai savoir ce qu'est la trophicité ?

REPONSE

Au sens strict, la trophicité regroupe les mécanismes permettant de préserver les conditions nutritionnelles d'une cellule, d'un tissu ou d'un organe.

Par extension, certains estiment ( et je suis de ceux-là) que la trophicité peut être étendue à l'ensemble des mécanismes biologiques permettant la maintenance des cellules, d'un tissu ou d'un organe, en dehors même des fonctions spécifiques immédiates dévolues aux structures considérées.

Exemple : c'est parce qu'il y a des mécanismes trophiques qui maintiennent la bonne architecture de la muqueuse que l'estomac ne se troue pas (= ulcère de l'estomac),sous l'action immédiate de l'acide chlorydrique produit en grande quantité par certaines cellules de l'estomac


QUESTION 131

Je voudrais savoir si au cours du début de la 2ème semaine de la période embryonnaire, vous considérez que le réticulum arrive avant ou après la prolifération en mésoblaste extraembryonnaire à partir de l'épiblaste.

REPONSE

Pour des détails explicatifs, voir la Question/Réponse par mail N° 90, mais aussi les FAQS N° 359 et éventuellement 514

Ce n'est pas un point sur lequel j'ai particulièrement insisté cette année.. Mais, une certitude : le stade d'apparition du "réticulum" précède la formation des feuillets du mésoblaste extra-embryonnaire..


QUESTION 132

J'ai une question en ce qui concerne la 4ème semaine, je n'arrive pas à situer l'emplacement du mésenchyne durant la formation des vertèbres d'après le schéma que vous nous fournissez (ci-joint).

REPONSE

Voir FAQS 109 et Réponses par mail N° 53 et 97.


QUESTION 133

Le septum helicoîdal sépare AO et AP. Or les deux bourrelets provenant du prolongement du septum helicoîdal vont, associés au septum intermédium, rejoindre le septum inferius pour cloisonner le ventricule. Alors est'il juste de dire que l'AP va appartenir au ventricule G et l'AO au ventricule D ? je ne suis pas sûre d'avoir bien compris.

REPONSE

Effectivement, je l'avais dit en cours, il y a une petite erreur sur la légende du schéma dont je me suis inspiré pour rédiger mes documents : il faut inverser la position de AO et PO (en fait AP et pas PO) sur le cono-troncus. Et au dessous, il faut lire artère pulmonaire et non aorte.
J'avais déjà corrigé des erreurs sur ce schéma il y a plusieurs mois, mais pas toutes.
C'est chose faite, sur le site en ligne comme sur le document pdf.

Ci-joint la page 58 corrigée


 QUESTION 134

Peut-on dire que le processus notochordal est rempli de liquide amniotique?

REPONSE :

Oui, en théorie ; puisque il est uniquement ouvert dans un premier temps vers l'amnios par la dépression primitive (noeud de Hensen).
Mais je ne suis pas certain que la composition chimique fine soit exactement celle de la cavité amniotique si on était capable d'effectuer ces mesures. Je serai même presque prêt à parier le contraire !

 


QUESTION 135

En cours vous avez précisé que le bourgeon nasal interne était en contact avec le bourgeon maxillaire supérieur tandis que le bourgeaon nasal externe, non. Cela présente t'il un quelconque intérêt?

REPONSE :

Eh bien oui ! Puisque la lèvre supérieure résulte de la fusion du processus médian intermaxillaire (=bourgeons nasaux internes réunis) avec les bourgeons maxillaires supérieurs.
Les bourgeons nasaux externes vont participer à la formation des ailes du nez.
Tout ceci est important pour bien comprendre l'origine des différentes formes de becs de lièvre (quant à la grande fissure de la face, elle résulte de la non fusion entre bord externe du bourgeon frontal et bord interne du bourgeon maxillaire supérieur)


QUESTION 136

À quoi correspond le stomodéum? Est-ce bien lié à la disparition de la membrane pharyngée ?

REPONSE

C'est la cavité de la "bouche primitive", bien individualisée après disparition de la membrane pharyngée (mais le stomodéum existe déjà avant ouverture de la membrane pharyngée)


 

QUESTION 137

Pourriez vous m'éclairer quant au fait que le canal paramésonéphrotique s'ouvre dans la cavité coelomique intra embryonnaire ; en effet je ne visualise pas du tout ce phénomène, et j'ai du mal à comprendre

REPONSE

Ci-joint un fichier jpeg (CMuller.jpeg) avec des légendes et des explications complémentaires par rapport au schéma de la page 92 du document de base

Fichier jpeg


 

QUESTION 138

Pour moi tout n'est pas très clair sur le formation de l'oeil. pourriez vous la réexpliquer s'il vous plaît...
Est-ce l'ectoblaste qui fusionne avec la vésicule optique primaire pour donner la vésicule cristallinienne? Merci par avance.

REPONSE

NON ! l'ectoblaste ne fusionne pas avec la vésicule optique primaire (et encore moins avec la secondaire) ! La vésicule cristallinienne est la résulante d'une invagination de la placode cristallinienne qui est elle-même un épaississement de l'ectoblaste induit par la vésicule optique primaire sous jacente (cette induction est très précoce, à la fin de la 3eme semaine)

    Ci-joint un schéma très ancien d'une des premières embryologistes de l'oeil (OeilIdaMann.jpeg). Il est toujours d'actualité.

Fichier jpeg


 

QUESTION 139

J'aurai quelques précisions à vous demander quant au cours que vous avez donné Jeudi 29 Mars 2007.

En effet, concernant l'histogénèse de la dent, vous avez insisté sur le fait que l'odontoblaste et l'adamantoblaste sécrètent tous deux par leur pôle basal ; j'aurai aimé savoir où se situe alors ce pôle basal pour chaque cellule? Par exemple pour l'adamantoblaste j'aurai pensé que le pôle basal se situe du côté de la lame basale mais à ce moment là il sécrèterait l'émail par son pôle apical.
De plus, dans la suite de votre polycopié, P13 vous indiquez que les prolongements cytoplasmiques qu'on appelle fibres de Tomes proviennent du pôle apical ; et de même la prédentines serait au contact de l'apex des odontoblastes = pôle apical (n'est-ce pas?). Mais cela est en contradiction avec le fait qu'il sécrèterait par son pôle basal.

REPONSE

Il y a déjà plusieurs réponses sur le site. J'ajouterai néanmoins un commentaire.

1 - Il faut revenir aux étymologies :

Apex, apical décrit ce qui concerne un sommet, une extrémité.

Il suffit alors d'observer : Il est clair que la zone en regard de l'émail pour l'adamantoblaste, ou en regard de la dentine pour l'odontoblaste correspond bien, morphologiquement, à un apex cellulaire. Il n'y a donc pas de raison de nommer cette zone de l'odontoblaste ou de l'adamantoblaste autrement. On en est encore plus convaincu en constatant qu'il s'agit d'un apex secrétoire (élaborant l'émail ou la dentine), comme dans un très grand nombre de cellules épithéliales.

2 - Mais il faut aussi se rendre à l'évidence : ces apex sont en vis à vis, de part et d'autre d'une membrane basale, comme l'explique clairement l'embryogénèse de la dent au niveau de l'organe en cloche : voir le schéma.

3 En conclusion il ne faut pas avoir d'états d'âme, ...et il est parfaitement licite d'affirmer que les odontoblastes ou les adamantoblastes secrètent respectivement dentine ou émail par leurs apex sécrétoires de part et d'autre d'une lame basale commune.

Il s'agit d'une exception dans l'organisme : des cellules à polarité inversée dont les apex sécrétoires sont situés sur le versant basal d'épithéliums en vis à vis !

NB : Ce n'est pas par intention perverse, à l'usage du concours, que j'insiste sur ce point. Cette particularité histologique explique que la dent est un redoutable modèle en biologie du développement, permettant de bien comprendre le rôle des lames basales, les interactions cellules-matrices et les régulations réciproques de gènes impliqués dans la différenciation et le remodelage.


 

QUESTION 140

Dans les annales , l'item "l'eperon perineal délimite la zone du sinus urogénital en fusionnant avec les replis génitaux" est compté faux . Mais les replis génitaux ne designent-ils pas les plis de Rathke ?

REPONSE

Non, ne pas confondre, plis et replis génitaux. Le replis génitaux participent à la formation de la verge chez l'homme; et des petites lèvres de la vulve chez la femme (voir aussi le cours du Pr Fenichel) !

Par contre plis génitaux = plis de Rathque


 QUESTION 141

Dans votre poly, au chapitre "transformation du cloaque", l'illustration page 87 présente le stade 8mm. Néanmoins en cours, vous nous avez demandé de rectifier à 1mm. Mais cette modification ne concorde pas avec le texte page 86. Que dois je considérer?

REPONSE

Effectivement il faut corriger 8mm en 1,5 à 4mm (= 4eme semaine).

Le stade 16mm correspond approximativement à la 6eme semaine et le stade 25mm à la 8eme.

De façon plus générale il vaut mieux que vous reteniez le developpement par références aux semaines. C'est plus simple, et je n'ai pas l'intention de pièger l'étudiant sur des mesures en mm qui ont surtout une valeur statistique et sont plus compliquées à retenir (6eme semaine = 8 à 17mm ; 8eme semaine = 22 à 30mm)


 QUESTION 142

Dans le polycopié d'embryologie (chapitre Vasculo), vous expliquez que après la prolifération du bourgeon hépatique cranial au sein du septum transversum seule la veine vitelline droite persiste (+cardinale ant).
Or dans le polycopié sur les épithéliums digestifs vous expliquez que suite au même processus, la veine vitelline droite disparait totalement.
Que doit-on retenir sur ce passage?

REPONSE

Il n'y a pas contradiction entre les 2 textes car le descriptif de la vasculogénèse dans le cours d'embryo fait référence à la zone très haute et pré-sinusale de la veine vitelline droite ; le cours sur les épithéliums fait référence à la partie plus basse de la veine vitelline droite.

Comme c'est écrit dans le poly d'embryo, la partie haute du sinus veineux, pour sa partie droite, est incorporé dans l'oreillette. Par ce même processus la partie haure de la veine vitelline droite devient alors la veine cave intérieure (et la cardinale antérieure la veine cave supérieure.

Tout le restant de la veine vitelline D, autrement dit sa plusgrande longueur, dégénère ensuite en totalité


 QUESTION 143

Je voulais juste être sûr qu'en ce qui concerne la tératologie, seulement la partie de M. Lambert est à apprendre, et non pas celle de votre polycopié.
Il me semble que c'est ce que vous aviez dit en cours, vu que nous ne nous sommes pas attardés sur les dernières pages de votre poly ensemble.

REPONSE

Je n'ai pas dit cela : j'ai traité les malformations au fur et à mesure du déroulement du cours d'embryologie (certaines malformations moins que d'autres ; mais j'ai très bonne mémoire, et en outre je garde la chronologie de toutes mes présentations en amphi).
Tout mon cours est donc à apprendre, au même titre que celui de Mr Lambert.



 QUESTION 144

Ma question porte sur le mésenchyme évoqué à la 4eme semaine. Est ce qu'il donne le disque intervertebral qui existe chez l'individu adulte ? A la p.36 il est dit que ce mesenchyme va subir des modifications du fait de la differentiaion des vertèbres est ce que cela veut dire que le disque intervertebral va disparaitre? Si vous pouviez m'eclairer sur le terme de mesenchyme. Merci beaucoup

REPONSE

Le disque intervétébral se forme en même temps que les vertèbres, essentiellement à partir du sclérotome.
Pour ce qui est du mésenchyme, il y a plusieurs réponses explicatives dans les FAQs


 QUESTION 145

Concernant l'origine des capillaires sinusoides : je ne comprends pas bien comment ils se forment. Est ce qu'ils sont dûs au remodelage des veines ombilicales ( VO droite disparait en totalité et la VO gauche simplement dans sa partie supérieure) associé a celui des veines vitellines ou je me trompe totalement?

REPONSE

Si la VO droite disparait en totalité et si la VO gauche disparait pour toute sa partie supérieure, on voit mal comment les VO peuvent participer à la formation des capillaires sinusoïdes.
C'est donc seulement la deuxième partie de votre phrase qui est juste : les capillaires sinusoïdes sont la conséquence du remodelage des veines vitellines. Voir aussi réponse 81 plus ancienne.


 QUESTION 146

La plaque notochordale est considérée comme étant du mésoblaste + ento ? ou épiblaste + ento ? ou uniquement du mésoblaste?

REPONSE

Uniquement du mésoblaste


 QUESTION 147

Peut-on considérer que les villosités placentaires sont la conséquence de la différenciation du trophoblaste dès le début de la 2ème semaine? 

REPONSE

Oui, avec déjà la constitution de ce que j'ai nommé les "villosités primaires"


 QUESTION 148

je vous ai déjà écrit mais n'ayant pas eu de réponse je vous renouvèle ma question à savoir : "Le canal neurentérique s'ouvre vers la vésicule ombilicale avant la formation de la plaque préchordale".

REPONSE

Non puisque c'est la formation de la plaque et son intégration dans l'entoblaste qui provoquent l'ouverture.


 QUESTION 149

Epithéliums digestifs :
Les canaux de premier ordre des glandes salivaires n'ont qu un rôle de drainage ?

REPONSE

Pour simplifier, oui ; et surtout par comparaison au niveau de spécialisation et de fonctionnalité du canal strié de 2eme ordre


 QUESTION 150

Epithéliums digestifs : Toute cellule n'a qu'un seul appareil de Golgi ? Ya t-il des exceptions?

REPONSE

Oui : l'hepatocyte du foie, par exemple


 QUESTION 152

Epithéliums digestifs :
p.79 Histo digestive: Pourquoi y a t'il des gap jonctions a l'intérieur même de la cellule au mileu du dessin? Est ce les coupes transversales de gap jonctions avec une cellule adjacente?

REPONSE

C'est bien l'image de coupes transversales de gap jonctions entre cellules adjacentes


 QUESTION 153

Epithéliums digestifs.
Les jonctions adhérentes correspondent à : desmosomes maculaires ? hémidesmosomes ? zonula adherens ? contact focal ?

REPONSE

Oui, les quatre ; mais le contact focal est une structure beaucoup plus transitoire. Le contact focal a aussi un role dans le "stimulus coupling" entre 2 cellules, via ses molécules de jonction (intégrines), et donc d'adaptation immédiate à la fonctionnalité et/ou à un programme de différenciation


Retour

2008

QUESTION 154 : À PROPOS DES QUESTIONS POSÉES PAR MAIL OU EN COURS...

 

NOTE IMPORTANTE

De nombreuses questions par mail ont déjà été posées au cours des années précédentes et se trouvent dans les FAQS ou dans les réponses par mail renseignées depuis 2001.

PENSER A VERIFIER SI LA REPONSE N'EST PAS DEJA PRESENTE AVANT DE POSER UNE QUESTION PAR MAIL !

La vérification est aisée ; il y a des signets dans le fichier pdf des Faqs et la procédure de recherche d'un mot est simple. Il est également très facile de trouver sur le site les questions susceptibles d'apporter le renseignement en utilisant la procédure de recherche par mot-clef dans les pages : elle est présente dans tous les navigateurs (IE, Firefox, Mozilla, Netscape , ETC)

 

Retour


QUESTION 155

1) Est ce que c' est correct de parler de la membrane pellucide ? ou bien doit on obligatoirement parler de la zone pellucide ?

2) Est ce que l'oeuf garde le meme volume seulement parce que les phases G1 ET G2 sont absentes ? ou bien seulement parce que la zone pellucide est inextensible ? ou bien les 2 raisons sont justes ?

3) Peut on employer le terme blastocyste juste avant que l'embryon ait perdu sa membrane pellucide ( environ 5eme jour ) ?

REPONSE

Je ne sais pas pourquoi, ce problème tracasse beaucoup les étudiants, au point que vous trouverez tous les commentaires requis dans les réponses N° 68, 70, 96, 110, 117


QUESTION 156

Je suis étudiant en pcem1 et j'aimerais savoir comment fait-on pour regarder vos "movies", car à priori cela aide beaucoup!

merci d'avance pour votre réponse!

REPONSE  

Ce ne sont pas "mes" movies.

Voici les liens avec le service d'embryologie de l'université de Sidney, où on trouve, à ma connaissance, les meilleurs movies


QUESTION 157

A propos de la régression de la ligne primitive, diminue-t'elle vraiment de longueur ou est-ce que c'est la croissance de l'embryon qui donne l'impression qu'elle diminue (alors que sa taille reste constante)?

REPONSE

C'est la deuxième proposition qui est la meilleure. Ultérieurement des processus apoptotique la font complètement disparaitre (au dela de la 5eme semaine)


QUESTION 158

Qu'est-ce que les gènes Hox ? Intreviennent-ils dans le 1er mois de la grossesse ?

REPONSE

Oui, bien sur, mais l'embryologie causale n'est plus au programme. j'en dirai quielques mots en cors pour mieux vous faire comprendre le déterminisme de l'embryologie des membres


QUESTION 159

La chorde persiste-t-elle à l'âge adulte (nucleus pulposus) ?

REPONSE

La chorde disparait rapidement avec la formation des vertèbres. Le nucléus pulposus en est le reliquat au milieu de chaque disque intervertébral. Mais à l'age adulte les cellules de nucléus ont toutes été remplacées par des cellules mésoblastiques environnantes. Donc le chordomésoblaste disparâit complètement et rapidement, une fois sa vocation inductrice achevée.


QUESTION 160

La cavité amniotique se forme-t-elle après/avant la deuxième moitié de la 2eme semaine.

REPONSE

Avant. Voir schémas


QUESTION 161

Le début de la neurulation commence exactement à quel moment ?

REPONSE

Avec le début d'induction de la plaque neurale par le processus notochordal. Donc, à partir de la fin du 16eme jour, et clairement visible sous forme d'une plaque neurale en croissance à partir du début du 18eme jour (tout début de la 2eme moitié de la 3eme semaine)


QUESTION 162

Quelle est la différence entre arc entoblastique et arc ectoblastique sur le schéma de la page 75 ? Je n'arrive pas à le visualiser.

REPONSE

Voir réponse déjà fournie (numero 76) ci dessus


QUESTION 163

Je n'ai pas bien compris les pages 58 et 59 et mal saisi le déplacement des orifices. Je ne sais pas quels vaisseaux arrivent au coeur et où ils s'abouchent exactement

REPONSE

Le canal atrio-ventriculaire (CAV) est d'abord un orifice unique qui se latéralise vers la droite. C'est au niveau du CAV que se forme le septum intermedium. Au cours de ces mouvements morphogénétiques, au sein du septum intermédium, le remodelage aboutit à la formation des valves mitrale (M) et tricuspide (T) : ainsi le CAV sera à l' origine des 2 orifices. La zone de la tricuspide se latéralise plus vers la droite que la zone de la valve mitrale Ceci permet le bon positionnement de la valve mitrale entre l'oreillette gauche et le ventricule gauche, ainsi que le bon positionnement de la valve tricuspide entre l'oreillette droite et le ventricule droit.
Le movie du Dr Mark Hill de l'UMSW de Sidney montre bien le
cloisonnement du CAV et la migration différentielle aboutissant des2 orifices

Simultanément l'orifice proximal du cône (OPC, le plus proche du ventricule) migre en sens inverse des aiguilles d'une montre vers l'avant et la gauche (voir flèche curviligne sur le
schéma). Au cours de ce processus les bourrelets aortico-pulmonaires gauche et droit se forment . Ils sont à l'origine du cloisonnement du cone pour former l'aorte (AO) et l'artère pulmponaire (AP),. Les orifices acquièrent ainsi leur bonne position anatomique et fonctionnelle.

Pour ce qui concerne les gros vaisseaux du coeur je vous invite à consulter tout ouvrage élémentaire d'anatomie du coeur. Vous ferez alors facilement la correspondance avec le contenu de mon cours

Par ailleurs, et pour généraliser, je vous invite a consulter les
movies sur l'embryologie du coeur, récemment actualisés par le Pr Mark Hill
Voici le lien pour la
version intégrale d'un film sur l'embryologie du coeur. Le même film est également présenté en séquences séparées.


Remarques :


QUESTION 164

Plusieurs questions sur le canal d'Arantius, les capillaires sinusoïdes, la circulation sinusoïde, le devenir des artères et des veines ombilicales etc...

REPONSE

Tout ce ceci sera abordé prochainement dans le cours sur les épithéliums digestifs quand je parlerai de l'embryologie de la glande hépatique.


QUESTION 165

Qu'est ce que PITX-2 ?

REPONSE

Avec PITX-2 (et bien d'autres gènes du développement) vous touchez au déterminisme de la programmation de la morphogénèse.
Pour plus de connaissance vous pouvez consulter les réponses
N° 61 et N° 103.
Ce n'est plus au programme mais, pour ceux qui veulent mieux comprendre le déterminisme de la morphogénèse et mieux retenir l'embryologie descriptive, il n'est pas interdit d'aller jeter un coup d'oeil.


QUESTION 166

Qu'est ce que les cadhérines E ?

REPONSE

Ce n'est plus directement au programme et vous pouvez vous contenter de ce qui est dit dans les documents de base.
Les cadhérines sont des molécules de jonction qui ont un rôle majeur dans le développement, et d'emblée dans la polarisation des cellules de la morula. Mais leur rôle est immense au cours de tous les processus mophogénétiques.
Si vous souhaitez mieux comprendre, je vous renvoie à la
question N° 67 et les liens proposés. Dans mon cours d'embryologie moléculaire (qui n'est plus au programme) voir le chapitre MOTILITÉ CELLULAIRE ET DÉVELOPPEMENT ; et plus particulièrement le sous-chapitre : LES MOUVEMENTS MORPHOGÉNÉTIQUES
Par ailleurs, nous reparlerons des cadhérines à propos des jonctions cellulaires dans le cours sur les épithéliums digestifs


QUESTION 167

Pourquoi est-il faux de dire que l'apparition des crêtes neurales est concommitante à la fermeture du tube neural et qu'elle est bidirectionnelle ?

REPONSE

Je ne sais pas d'où provient cette info. Un certitude : la phrase est très mal formulée.
Si cela veut dire que l'apparition des crêtes neurales est concommitante de la fermeture bidirectionnelle du tube neural on doit admettre la réponse comme fausse ; en effet l'apparition des premières ébauches des crêtes neurales s'effectue en zone quasiment céphalique, et précède la fermeture du tube neural.
Si cela veut dire que l'apparition des crêtes neurale est concommitante de la fermeture du tube neural et que le processus est bidirectionnel, comme l'est la fermeture du tube neural, c'est également faux.

Mais je me demande si il n'y a pas derrière cette phrase des amalgames mal assimilés entre les items de différents QCM... Ce serait dommageable.
Il ne faudrait pas que cette phrase veuille signifier : "la migration des cellules de la crête neurale est bi directionnelle et concommitante de la fermeture du tube neural". Dans ce cas la réponse serait OUI, bien que les deux évènements (fermeture et migration) soient largement indépendants.
Celà ferait référence à d'autres cours. J'en ai déjà parlé dans la
question N° 36 et celà voudrait également dire que la diffusion de mauvais item de qcm, écrits par je ne sais qui, est tenace.


QUESTION 168

A la page 70 sur vos schemas (b,c,d) de droite je ne vois pas où est le bourgeon mandibullaire, celui ci semble etre remplacé par le bourgeon maxillaire inf. Pourriez vous m'eclairer svp.

REPONSE

Le bourgeon mandibulaire = le premier arc (D ou G) = bourgeon maxillaire inférieur D ou G
Par fusion les 1er arcs D et G forment ensuite l'arc mandibulaire.

Mais notez que les 1er Arcs D et G fournissent aussi respectivement les bourgeons maxillaires supérieurs D et G.


QUESTION 169

À propos de la môle hydatiforme : si le génome final est YY, est-ce que, même s'il y a malformation, l'embryon est viable et va pouvoir aboutir à un individu, même malformé ?

REPONSE

Pas de développement possible de la formule YY par absence de genes esdsentiels sur X

Pour plus d'info, un excellent lien

Lien utile

Quand certains disent chez nous que les suisses sont un peu lents..., moi je dirai plutôt qu'ils sont terriblement efficaces et performants !
Bravo pour le Cours d'embryologie en ligne des Universités de Fribourg, Lausanne et Berne ( du Campus Virtuel Suisse)

 


QUESTION 170

J'aimerai savoir s'il y a une réelle différence entre épiblaste et ectoblaste et si oui à partir de quel moment parle t'on exclusivement d'ectoblaste et plus d'épiblaste.

REPONSE

Il y a deja des réponses dans les Faqs.
En simplifiant : une fois que l'épiblaste s'est enfoui dans la ligne primitive pour former d'autres composants à partir de ses territoires présomptifs, l'épiblaste restant constitue alors l'éctoblaste. Autrement dit, le mieux est de partler d'ectoblaste à partir de la fin de la gastrulation, et à plus forte raison lorsque le neurectoblaste s'est individualisé (à partir de la constitution de la plaque neurale)


QUESTION 171

Pourquoi peut on dire que les coelomes intra et extraembryonnaires restent en continuité au niveau du cordon ombilical en formation ?
Il me semble pas que vous ayez écrit cette phrase. Vous dites plutôt que les 2 vont être totalement séparés quand il y a formation du canal vitellin.

REPONSE     

1) Si j'ai dit qu'ils vont être totalement séparés, cela veut également dire qu'ils ne l'étaient pas avant ; et donc qu'il y avait antérieurement une continuité entre coelome intra et extra embryonnaire..

Les schémas de la 3eme semaine et du début de 4eme semaine le montrent clairement, avec le début de la plicature qui individualise de mieux en mieux ce qui est extra et intra embryonnaire.

Il est également clair que le coelome intra comme le coelome extra embryonnaire sont limités par les feuillets de la splanchnopleure et de la splanchnopleure.

Enfin, ne pas oublier que le coelome extraembryonnaire n'est pas autre chose que la cavité choriale une fois que le coelome intraembryonnaire s'est formé, donc après jonction du mésoblaste de la lame latérale avec les feuillets du coelome extra embryonnaire.


2) Par ailleurs, et par pure logique, la continuité entre extra et intra embryonnaire ne peut être maintenue qu'au niveau du cordon, puisque le cordon est le seul élément qui relie in fine le foetus aux annexes placentaires.

C'est bien ce que l'on observe sur le schéma en perspective de la page 89 ou on suit la continuité de la somatopleure et de la splanchnopleure au niveau du cordon en formation, et donc aussi la continuité du contenu, c'est à dire celle des coelomes.
Le schéma en coupe de la page 45 montre la même chose. Ce même schéma permet de suivre la continuité des différents feuillets au niveau du cordon en formation (surtout sur un pdf; avec la possibilité d'agrandir l'image en zoomant).

3) Ultérieurement l'augmentation de volume de la cavité amniotique provoque non seulement un allongement du cordon ombilical (avec un allongement du canal vitellin et une réduction volumique de la vésicule ombilicale) mais simultanément la disparition presque complete du coelome extraembryonnaire ou cavité choriale.


  (Mêmes schémas en pdf)
(Possibilité de zoomer les images, pour plus de clarté)


QUESTION 172

Cloaque et cavité coelomique, quelle est la différence?

REPONSE

Le cloaque est la partie dilatée de l'intestin postérieur (donc entoblaste) avant que l'éperon périnéal ne descende pour le cloisonner (en zone uro génitale et en zone rectale). Plus en périphérie, la cavité coelomique limite le cloaque dans sa zone supérieure, surtout par le feuillet splanchnopleural.

Voir aussi le sch&ma de la question N°171, sus-jacente


QUESTION 173

Pouvez vous m'expliquez ce qu'est le stomodeum et son rôle chez l'homme?

REPONSE

Le stomodeum correspond à la bouche primitive de l'embryon.
Il a pour origine l'aire de la membrane pharyngienne décrite à la 3eme semaine.
C'est une dépression qui se forme et qui enfouit progressivement l'ectoblaste de la zone de la membrane pharyngienne, avec pour limitation :
    - au dessus, le bourgeon frontal (qui va fournir les bourgeons nasaux) qui se développe du fait de l'expansion sous-jacente du prosencéphale ;
    - et au dessous les 1er arc D et 1er arc G
         - qui rapidement fusionnent sur la ligne médiane pour former l'arc mandibulaire
          - tout en produisant respectivement les bourgeons maxillaires supérieurs D et G qui vont limiter latéralement le stomodéum.

Le stomodeum est surtout bien individualisé au cours de la 2eme moitié de la 4eme semaine et au cours de la 5eme.
Ensuite il est progressivement remodelé pour former le naso et l'oropharynx avec les différents cloisonnements et communications, tel que je vous les ai décrits par ailleurs. Noter que la membrane pharyngienne proprement dite (accollement ecto/entoblaste) disparait vers la moitié de la 4eme semaine mettant alors en communication le stomode um avec la premiere ébauche de l'anse intestinale primitive dans sa zone céphalique

 

Embryon au stade 12,
environ 30 jours,


S = zone du stomodéum

1a Bourgeon maxillaire
1b Bourgeon mandibulaire

2 2eme arc branchial
3 3eme arc branchial
4 Somites
5 Tube neural
6 Coeur
P Prosencéphale
M Mésencéphale
R Rhombencéphale

From © Professor Kohei Shiota
Kyoto University

J'ajouterai que cet enfouissement de l'ectoblaste au niveau du stomodéum fait que l'essentiel des cavités nasales et buccales est d'origine ectoblastique. C'est en particulier le cas pour la gencive et la lame dentaire ; la partie mobile de la langue aussi.

Dans le détail.. c'est un peu plus compliqué. ...Mais je pense que mon explication est suffisante pour un niveau P1.


Au delà du 8 mai 2008 et jusquà la date du concours, je ne répondrai plus : ni individuellement par mail, ni sur le site.


Retour

2009

À PROPOS DES QUESTIONS POSÉES PAR MAIL OU EN COURS...

 

NOTE IMPORTANTE

De nombreuses questions par mail ont déjà été posées au cours des années précédentes et se trouvent dans les FAQS ou dans les réponses par mail renseignées depuis 2001.

PENSER A VERIFIER SI LA REPONSE N'EST PAS DEJA PRESENTE AVANT DE POSER UNE QUESTION PAR MAIL !

La vérification est aisée ; il y a des signets dans le fichier pdf des Faqs et la procédure de recherche d'un mot est simple. Il est également très facile de trouver sur le site les questions susceptibles d'apporter le renseignement en utilisant la procédure de recherche par mot-clef dans les pages : elle est présente dans tous les navigateurs (IE, Firefox, Mozilla, Netscape , ETC)

 

Retour


QUESTION 174

J'ai assisté à votre cours et je ne vous ai pas entendu parler du canal d'Arantius.. .

REPONSE

Patience ! je n'en parlerai qu'en traitant l'embryologiie de la glande hépatique, avec le cours sur les épithéliums digestifs.


QUESTION 175

Durant la 4eme semaine , lors de la délimitation du corps de l'embryon, que devient la partie du sac vitellin qui demeure hors de l'embryon ?

REPONSE

Le canal vitellin se retrouve totalement inclu dans le cordon ombilical. La vésicule vitelline (sac vitellin), qui ne s'accroit plus, est elle aussi incorporée dans le disque placentaire comme on le voit sur les schémas du devenir des cavités embryonnaires (p100 du document de base, leçon N°4 ; penser éventuellement à utiliser le zoom d'acrobat reader pour mieux voir)


QUESTION 176

Pouvez vous agrandir vos movies pour mieux les voir ? ... et les appeler vidéos...

REPONSE

OK pour les appeler vidéos.

Quant à les agrandir davantage, hélas je ne peux pas , car le résolution de l'image ne permet pas de dépasser le 100%, parfois le 200%. Or les images natives livrées sur le site de Sidney sont petites.
Elles ne seront pas bien meilleures mais vous les verrez mieux si vous les ouvrez vous même depuis votre ordi :

http://embryology.med.unsw.edu.au/Movies/Movies.htm


QUESTION 177

Qu'est ce que la lame basale ?

REPONSE

Consultez pour cela vos cours de biologie cellulaire. Je ne doute pas qu'on vous en parlera.
Patrick Philip vous en parlera aussi en histologie.
Enfin, pour des renseignemenst exhaustifs vous pouvez toujours jeter un coup d'oeil rapide sur mon cours de biologie moléculaire du développement :

Lames basales, un modèle d'interaction cellules/matrice extra cellulaire

Le problème du rôle des lames basales dans les processus de différenciation normaux et pathologiques (en particulir les cancers) est très souvent abordé car il est essentiel pour bien comprendre toute la morphogénèse.
À titre d'exemple je vous invite aussi à jeter un coup d'oeil sur les réponses par mail N° 14, 67, 85, 139 (et ces 4 exemples ne sont pas limitatifs !). Ne serait ce que dans le cadre de l'embryogénèse on pourrait aussi citer la migration du sclérotome, la diffusion de cellules à partir de la crête neurale, le rôle de la basale dans la morphogénèse des vesicules rénales, etc, etc...


QUESTION 178

Que devient l'hypoblaste quand il est remplacé par l'épiblaste ?

REPONSE

Il disparait. Mais certains pensent qu'il en resterait quelque chose. Rien n'est prouvé. Voir ici ma réponse N° 32


QUESTION 179

L'embryon se développe dans la paroi utérine mais ensuite il est logé dans la cavité utérine. Que se passe t il ? ...Pourtant le foetus ne sort pas de la paroi uterine à l'accouchement ...

REPONSE

L'embryon est bien logé dans la paroi ; le foetus aussi. Mais son développement est tel qu'il occupe toute la zone de la cavité utérine qui se dilate considérablement.
On pourrait dire que la rupture finale de la poche des eaux constitue l'effraction hors de la paroi et des annexes, le foetus pouvant alors entrer véritablement dans la cavité utérine et sortir par les voies naturelles...


QUESTION 180

Serait il possible de mettre tous vos documents de cours en téléchargement comme vous l'avez fait pour les épithéliums digestifs ?

REPONSE

Je vais essayer de le faire, mais c'est plus compliqué si je veux préserver les liens interactifs avec les documenst annexes que je vous présente.
Je n'ai pas eu le temps jusqu'a présent.
Je vais voir si je peu xle faire avec ma secrétaire qui désormais me seconde bien dans ce domaine technique.
Si je n'avais pas le temps de préserver les interactivités, je vais essayer de mettre sur site les documents de cours principaux.
Je ne peux rien promettre d'autre.


QUESTION 181

Différences entre Endoblaste et entoblaste ? idem pour ectoblaste et epiblaste

REPONSE

Endoblaste = hypoblaste (il faudra que je pense à supprimer le terme d'endoblaste ; ce sera plus simple).
Epiblaste = Iere feuillet avant que ne débute le processus de gastrulation, au travers de la ligne primitive et du noeud de Hensen.
Autrement dit l'épiblate devient ectoblaste à partir de la gastrulation (et une partie de l'ectoblaste se transformera en neurectoblaste). Et plus tardivement, avec la différencaition sous jacente, l'ectoblaste se transforme en ectoderme (disons à partir du début de la 4eme semaine)


QUESTION 182

Au 12 eme jour ce sont les lacunes du trophoblaste ou du syncytiotrophoblaste qui sont baignées par le sang maternel ?

REPONSE

Sans plus de précision, le terme de trophoblaste concerne aussi bien le syncytio- que le cyto- trophoblaste. Bien entendu, il s'agit ici de la partie syncytiotrophoblastique du trophoblaste (terme plus générique)


QUESTION 183 (correspond à plusieurs questions regroupées)

À la 3eme semaine quelle est la différence entre somatopleure et spanchnopleure extra embryonnaire ? Le terme de mésoblaste extra embryonnaire reste t il valable ?
Somatopleure et spanchnopleure intra- et extra embryonnaire, coelome intra- et extra embryonnaire ? Quelles continuités et correspondances ?
Quoi de la cavité Choriale dans tout çà , son devenir et/ou sa transformation ?....

REPONSE

Voila des questions qui reviennent. Tout simplement parce que c'est difficile ; c'est vrai.
Il faut beaucoup de temps pour arriver à tout se représenter dans l'espace, dans une chronologie évolutive, tout en percevant les continuités...
Bref !
Je vous propose de consulter (entre autres) les questions/réponses N°
75, 119 , 122 et 171.
Je pense qu'il y a l'essentiel pour éclaircir les difficultés


QUESTION 184

Je n'arrive pas à répondre aux questions de réflexion N° 23, 26, 39, 42

REPONSE

23 - Y a t'il un argument pour souscrire préférentiellement à l'origine épiblastique du mésoderme extra-embryonnaire ?
Oui, bien sûr. Ainsi , le mesoderme intre et extra auraient une même origine épiblastique (à travers l'enfouissement dans la ligne primitive pour le mésoderme intra embryonnaire au cours de la gastrulation)

26 - A partir de la deuxième semaine l'embryon est dit diblastique. Quel argument ? Quelle différence avec 2 simples couches de cellules superposées ?
L'apparition et l'interposition d'une lame basale permettant un devenir distinct hypoblaste / épiblaste.

39 - Lame latérale ? = une poussée mésoblastique initiale à partir de la ligne primitive
      - Lame intermédiaire ? = différenciation para axiale de la lame latérale qui va se métamériser (comme les somites) et sera successivement, et pour l'essentiel, à l'origine du pro, de meso, puis du métanephros.

42 - L'allantoïde est un dérivé de ? L'entoblaste de la vésicule vitelline ;
        qui forme un diverticule dans ? Le pédicule embryonnaire


QUESTION 185

Est ce que la membrane de Heuser est issue de l'hypoblaste ou, au contraire, en est elle indépendante ?

REPONSE

La membrane de Heuser résulte directement d'une prolifération latérale et centrifuge de l'hypoblaste contenu dans le bouton (ou écusson, ou disque didermique) embryonnaire.


QUESTION 186

Finalement, une vertèbre est elle composée de 2 ou 4 sclérotomes ?

REPONSE

À droite comme à gauche chaque 1/2 vertèbre résulte de la fusion de 2 hémisclérotomes adjacent après clivage transversal de chaque sclerotome par l'émergence des racines nerveuses rachidiennes.

Au total 2 x 2 hémisclérotomes... c'est bien les élements provenant de 4 sclérotomes qui sont nécessaires pour faire la vertèbre entière (droite + gauche)


QUESTION 187

Pour ce QCM : "La membrane pellucide est elle une coque protectrice ? "
Réponse juste ou fausse ?

REPONSE

Je ne connais pas personnellement ce QCM. Personnellement je ne poserai jamais ce type de question.
Même si le terme de membrane est encore parfois employé (à tort), on ne doit désormais parler que de zone pellucide.
Quant à parler, à propos de la zone pellucide, de "coque protectrice" ou de "barrière limitante" empêchant l'oeuf d'augmenter de volume : on sait que ce n'est qu'une image qui ne correspond pas à la réalité.
Je me garderai donc de poser un qcm avec cette terminologie.


QUESTION 188

On nous a dit que les cellules étaient totipotentes jusqu'au stade morula ? Vous avez dit que çà s'arrêtait au stade 4 cellules...

REPONSE

Cellules totipotentes, omnipotentes, mutipotentes, pluripotentes... quelle hiérachie à adopter dans le déterminisme des cellules souches ?
Vaste débat qui mériterait une réunion de consensus, ne serait ce que pour avoir une sémantique commune et acceptée de tous (il serait temps !).
Pour éviter une querelle de mots : Jusqu'au stade 4 cellules il est possible de cloner les blastomères humains et ainsi d'obtenir 4 embryons complets et identiques. Personnellement je dis que les 4 premiers blastomères sont totipotents (je ne suis pas le seul)
Au delà, chez l'homme, à partir du stade 8 cellules (± tardif) on sait que ce n'est plus le cas.
Mais ceci dépend des espèces. Par exemple, au stade 16 cellules il est encore possible de cloner des embryons autonomes et complets chez la brebis (un stade 16 cellules c'est quasiment une morula).
Ensuite on retrouve dans les différents tissus et organes des cellules souches ,certes multipotentes (encore faut il distinguer les cellules souches embryonnaires et chez l'adulte) mais en aucun cas ces cellules sont susceptibles de produire un être humain entier (contrairement aux 4 premiers blastomères)
Moi je préfère dire qu'à partir du stade 4 blatomères, le processus de différenciation embryonnaire a débuté, qu'on le veuille ou non., car c'est le constat de bon sens .
Ces constats conduisent à ce que les biologistes du développement appellent l'engagement cellulaire vers une spécificité. Ce terme d'engagement est reconnu par tous.
Ensuite il faudreait parler d'engagement reversible et/ou irréversible (très important) et encore plus parler du niveau de spécificité, de réversibilité, de muti-potence relative des différentes lignées de celules souches... etc...

Vous voyez.. c'est tres compliqué ... mais je pense qu'il vaut mieux laisser aux 4 premiers blastomères leur qualité de totipotence (ou d'omnipotence) et ensuite ne parler que de pluri ou multipotence pour la suite du processus de différenciation avec la constitution des réserves en cellules souches.

Une certitude : jamais une cellule souche n'a été assez totipotente pour reconstituer un être humain entier. C'est déjà le cas de tous lmes blastomères constitutifs d'une morula.

À ce propos, je trouve que le document qui avait été demandé par le ministère en 2006 est bien fait, tant pour les descriptifs biologiques simplifiés, que pour une terminologie assez précise ; et que, bien entendu, pour avoir un début de réflexion critique et personnelle sur le clonage et les cellules souches.

cellules souches et choix éthiques


QUESTION 189

À propos des schémas montrant la dénomination et le devenir des différents feuillets au cours de la plicature... vous êtes plusieurs à exprimer des difficultés pour interpreter la position des ébauches et des différents feuillets...

REPONSE

Je le répète : rien de tel que de grandir et de zoomer les schémas contenus dans le document de base téléchargeable.
Ensuite il est bon de faire l'effort pour tout retrouver après avoir soi-même interprété.
Je sais, c'est pas facile ; Mais c'est ainsi qu'on apprend.
À titre d'exemple, je viens de le faire pour le shéma de la page 44.
Voila ce que çà donne...

page 44 légendée


On peut même s'apercevoir que les shémas ne sont pas parfaits et pourraient être améliorés... Mais ne soyons pas trop critiques.
Sincèrement un grand Bravo au Pr MarK Hill et à son équipe !


Retour


QUESTION 190

Bonjour, j'ai quelques problèmes avec l'embryologie du coeur et des artères principales issues du coeur ....

>>> Ci dessous questions et réponses

RÉPONSES

1 - A propos du sepum secundum, vous dites qu'il vient recouvrir entièrement le septum primum sur sa face droite, or il laisse un passage : le trou de Botal.  Que penser?
Vous avez raison, j'aurais du écrire vient recouvrir presque entièrement...

2 - A propos des arcs aortiques, vous dites que les 3 premiers arcs ont une évolution symétrique et les 3 derniers participent à la formation des artères de la base du coeur.
Vous considérez donc que les 3 premiers arcs sont le 1, 2 et 5 (et non pas 1, 2 et 3) puisque le 5ème arc est agénésique, et donc ne participe pas à la formation des artères de la base du coeur? Les 3 derniers arcs seraient le 3, 4 et 6? 
Mais non ! Je parle bien de 4, (5) et 6 sachant que l'arc 5 ne participe finalement à rien car il est très rapidement agénésique.
Mais le document de base est volontairement condensé. Il est donc parfois difficile de respecter toutes les nuances

3 - Vous dites également que le 3eme arc a une évolution asymétrique, or contrairement aux 4 et 6, l'arc 3 a une évolution symétrique (artères carotides internes et externes droites et gauches)?
Oui mais pas tout à fait. Il y a quelques différences entre la D et la G : en particulier une implantation différente, entre la D et la G, de la carotide primitive commune (voir schéma du document de base. En effet il y a le tronc brachio cephalique à Droite et pas à Gauche.

4 - D'où vient l'artère sous-clavière gauche? De quel arc dérive-t-elle?
Elle dérive de la suite de la métamérisation vasculaire. En effet il n'y a plus d'arcs branchiaux individualisés au delà du 6eme, mais il existe néanmoins des arcs/artères intersegmentaires et la sous clavière gauche dérive du 7eme arc intersegmentaire.

5 - L'artère sous-clavière droite dérive du 4ème arc droit ?
Pour la sous clavière droite c'est un peu plus compliqué : elle dérive de la septième artère intersegmentaire droite, d'une portion de l'aorte dorsale droite, et du quatrième arc droit

Mais attention ! ces deux derniers points (4 et 5) ne sont pas explicitement formulés dans le document de base. Je n'ai pas un goût pour les questions pièges. À l'évidence l'embryologie des sous clavières n'est pas de nature à constituer un qcm spécifique.


QUESTION 191

Peut on dire que le pédicule embryonnaire est constitué de somatopleure uniquement ,ou d'un mélange de somatopleure et de splanchnopleure extra embryonnaire ?

RÉPONSE

Vous avez bien perçu qu'il s'agit d'une zone jonctionnelle. C'est bien.
Alors soyons plus simple : le pédicule est constitué de mesoblaste extra embryonnaire. Rien de plus.


QUESTION 192

Je n'arrive pas à répondre aux questions de réflexion N° 71 et 72

REPONSE

71 - Comment s'effectue le cloisonnement du coelome intraembryonnaire en cavité thoracique et cavité abdominale ?
        Cela revient à comprendre le rôle fondamental du septum transversum au cours de la 4eme semaine...

72 - Le coelome se sépare en zones intra- et extraembryonnaires.

Comment ?
Cela revient à bien intégrer le role de la plicature qui finit par sépararer la cavité choriale primitive en coelome interne et externe...

Reste-t'il une communication ?
Oui, au niveau du cordon ombilical en voie de formation

Devient-elle virtuelle ? Oui très rapidement par accollement des feuillets splanchnopleuraux au sein de cordon en formation.

J'ai repris le schéma de la page 45, en complétant les légendes ; ce qui permet de mieux cerner ces évènements morphogéniques.

page 45 légendée

Il y a aussi de nombreux autres schémas qui permettent de comprendre la finalité de ces questions, par exemple le shéma dans l'espace de la page 89


QUESTION 193

Vous dites que les gènes HOX proches de l'extrémité 3' vont correspondre à un contrôle du développement de la zone cépalique, alors que ceux de la région 5' correspondent à l'extrémité caudale. Vous parlez du sens de lecture transcriptionnelle de l'ADN polymérase DNA dépendante.

RÉPONSE

Vous avez compris. Mais attention cette partie de cours a été rapidement traîtée pour votre culture générale ; simplement pour vous montrer le développement actuel de l'embryologie moléculaire.
Il n'y a plus de QCM sur cette approche puisque je n'assure plus le cours d'embryologie moléculaire et/ou de biologie du développement.


QUESTION 194

Est-ce que canal artériel (donc le 6ème arc gauche) et tronc artériel signifient la même chose? Si non, est-ce que le tronc artériel existe?

RÉPONSE

Le tronc artériel est synonyme de cone et de tronc dans mon cours.
Bulbe, conus-troncus, sac artériel et aorte dorsale représentent des étages dans la zone artérielle du coeur primitif
(voir schéma).
Cette zone fournira une grande partie du ventricule droit et les gros vaisseaux efférents (aorte et artère pulmonaire).
Je n'ai pas voulu rentrer dans plus de détails descriptifs et différentiels entre ces différentes parties.


QUESTION 195

Votre avis par rapport au QCM suivant

A : A la 6ème semaine, le pédicule embryonnaire est recouvert de cellules amniotiques
    Parce que
B : A partir de la 4ème semaine, l'amnios subit une extension volumique considérable. "

Est-il possible de répondre qu'ils sont vrais et liés puisque cela sous-entend que l'amnios, de par sa croissance considérable recouvre le pédicule embryonnaire? Ou bien le lien n'est pas aussi "flagrant" dans ce cas, les deux ne seraient pas liés..?  

RÉPONSE

Je pense qu'il ne faudrait pas formuler ainsi le qcm.
Il est trop ambigu par rapport à ce que j'ai enseigné cette année et aux réponses que j'ai déjà fournies. <

Trois réflexions :

1 ) Bien sûr les 2 items pourraient sembler justes en première intention. Mais ce n'est sûrement pas l'augmentation de volume de la cavité amniotique qui engendre, en causalité, la constitution du cordon ombilical. Néamoins, il y a un lien temporel évident entre les 2 items, ce qui ne les rend pas totalement indépendants (mathématiquement parlant).
2) Le deuxième point ambigu est que le pédicule embryonnaire n'existe réellement plus à la 6eme semaine : ils est totalement inclus dans le cordon ombilical et n'en représente qu'une faible partie (voir par exemple le schéma que j'ai associé à ma réponse par mail N° 192 sur le site).
3) Il y a un 3eme point à souligner : on ne peut vraiment pas dire que le restant du pédicule embryonnaire à la 6eme semaine est recouvert par des cellules amnioblastiques. Pour le moins il y a superposition/accollement, sur les tissus provenant du pédicule embryonnaire, d'une partie du feuillet "somatopleural"qui borde l'amnios...Il faut donc alors admettre que A est faux.

Donc si on voulait etre plus précis, on pourrait écrire des qcm comme suit :

A : A la 6ème semaine, les constituants provenant du pédicule embryonnaire sont directement recouverts de cellules amniotiques (et la réponse est alors non)
    Parce que
B : A partir de la 4ème semaine, l'amnios subit une extension volumique considérable (la réponse est oui)

ou bien .

A : A la 6ème semaine, le cordon ombilical est directement recouvert de cellules amniotiques (et la réponse est alors oui)
     Parce que
B : A partir de la 4ème semaine, l'amnios subit une extension volumique considérable (réponse oui, mais sans lien causal A>B)

Il reste une certitude : voila un qcm qui est un bon prétexte pour approfondir l'embryologie et mieux intégrer la formation du cordon ombilical.


QUESTION 196

Concernant la délimitation de la bouche et des lèvres, j'ai assisté à votre cours et vous avez dit que les bourgeons maxillaires supérieurs fusionnent avec le processus médian maxillaire.
Peut on en conclure que les bourgeons nasaux externe n'interviennent pas dans la délimitation de la bouche et des lèvres ?

RÉPONSE

Oui, vous avez bien compris.
Voir éventuellement la réponse 21 et le
fichier JPEG ci-joint


QUESTION 197

Il est écrit dans le polycopié (chapitre lame intermédiaire): "Cette extrémité (sous-entendu le diverticule urétéral) se divise en deux, en un bourgeon caudal et un bourgeon crânial (constituants les rameaux de 1ere division) qui vont être l'ébauche des 2 grands calices du rein définitif.".
D'après mes recherches, le rein est constitué de 3 grands calices. Comment se forme ce 3e calice ?
 

RÉPONSE

C'est vrai qu'il faudrait que je supprime le chifre 2. Il est plus correct de dire "le diverticule urétéral se divise en deux, en un bourgeon caudal et un bourgeon crânial (constituants les rameaux de 1ere division) qui vont être l'ébauche des grands calices du rein définitif".

C'est plus simple, et plus clair. Mais cela n'aurait pas permis que vous me posiez votre question.
Et donc, j'y réponds.

La transformation des premières branches de dichotomisation du diverticule uréteral fournit bien les voies pyelo-calicielles. C'est un remodelage, accompagné de dilatations, qui "amalgame" les 4 premieres divisions du diverticule pour former le bassinet et les (2 à 4) grands calices. Les 4 divisions suivantes fournissent les petits calices. Ce remodelage accompagné d'incorporations dans une structure unique des différents segments de dichotomisation porte aussi le nom barbare d'"intussusception". Il ne se produit plus pour les dichotomisations d'ordre supérieur où les extrémités des branches de dichotomisation du diverticule induisent uniquement la différenciation des coiffes métanéphrogènes qui se transforment en vésicules rénales et ensuite en néphrons (voir le cours).

Alors pourquoi 2 à 4 calices, et souvent 3, au cours de ce remodelage des premières branches de dichotomisation (idem pour un nombre variable de petits calices) ? Je ne pense pas qu'il y ait des explications bien rationnelles...

Il faut également savoir que pendant le processus d'intussusception, des coiffes et des vésicules rénales se sont différenciées selon le processus que nous avons décrit dans le cours. Mais du fait des dilatations et du devenir purement collecteur des calices et du bassinet, ces vésicules avortent et régressent sans fournir d'organisation néphronique ultèrieure.

Il faut alors noter que c'est un défaut de régression de ce processus qui semble être en grande partie responsable de dysembryoplasies et de la formation des kystes rénaux. Sachant qu'Il y a différentes formes de maladies (poly)kystiques du rein, avec des degrés de gravité variable ; certains kystes du rein étant de découverte purement fortuite, mais d'autres formes de polykystose pouvant être très graves et même d'emblée non viables dès la naissance.

Voilà des explications supplémentaires.
Mais cela dépasse largement ce qui est exigé pour le concours du PCEM-1.


QUESTION 198

Il est écris à la page 67 du polycopié que le er arc ectoblastique donne la  zone mandibulaire inférieure et dans certains anathèmes il est dit  que  le 1er arc correspond au bourgeon maxillaire inférieur.
J'aimerais savoir précisément ce que donne le 1er arc ectoblastique ?
 

RÉPONSE

Le premier arc fournit à la fois l'arc mandibulaire, par fusion du 1er arc D et du 1er arc G (= bourgeons maxillaires inférieurs).
Mais n'oubliez pas que les 1er arcs D et G fournissent également les bourgeons maxillaires supérieurs D et G.


QUESTION 199

 Pourquoi parler de choanes au pluriel ? Il y a plusieurs communications naso-pharyngiennes ? La choane représente un trou, un passage ou autre chose ?

RÉPONSE

Choane(s) = orifice(s) postérieur(s) des fosses nasales qui fait(font) communiquer le nez avec le pharynx.
L'orifice est d'abord unique. Mais 2 choanes s'individualisent ensuite, progressivement séparées par la formation du septum nasal constitué en avant par du cartilage hyalin, et en arrière par le vomer et la lame perpendiculaire de l'ethmoïde.


Retour


QUESTION 200

 Qu'est ce que le tube neural ?

RÉPONSE

C'est une question qui m' a été directement formulée en cours sur un bout de papier. Dois-je répondre ?
Sincèrement ce serait à désespérer si une majorité des étudiants n'avait pas une idée claire sur ce que représente le tube neural..
Je ne vois pas ce que je peux dire de plus pour expliquer l'embryologie.
Mieux vaut alors que je renvoie l'étudiant à d'autres manuels... et pourquoi pas à Wikipedia. On y parle fort bien du tube neural...!


QUESTION 201

 A propos de la formation du rein,
vous dites que la zone de première division craniale du diverticule est à l'origine du bassinet. Donc d'après ce que j'ai compris le diverticule se divise en 2 : une branche craniale et une caudale? Puis chacune de ces branches se redivise par dichotomisation? Que devient la branche caudale?

RÉPONSE

Je pourrai enlever le terme de cranial. C'est simplement pour siGnifier que le bassinet correspond à la zone de 1ere dichotomisation à l'extrémité du diverticule , coté cranial puisque le diverticule progresse dans le sens caudo-cranial.


QUESTION 202

A propos de l'embryologie descriptive à partir du 4eme mois, vous mettez : devenir de la lame intermédiaire et des structures associées jusqu'à la 8eme semaine?
Or 8 semaines = 2 mois.  Les reins, les gonades, les voies génitales se développent entre la 4eme et la 8eme semaines? (et pas après le 4eme mois)

RÉPONSE

J'ai écrit ou dit à partir du 4eme mois ? où cà ? si tel est le cas, il s'agit d'un lapsus. C'est bien sûr à partir de la 4eme semaine.
Je viens de vérifier dans mes documents : je n'ai pas trouvé cette erreur éventuelle.


QUESTION 203

A propos du devenir de l'entoblaste postérieur : transformation du cloaque.
Sur le schéma de la partie basse du coprs de l'embryon (8eme semaine) vous avez écrit "représentation spatiale du cloisonnement du cloaque par le diverticule urétéral" or ne serait-ce pas plutôt le cloisonnement par l'éperon périnéal?

RÉPONSE

Effectivement, c'est une erreur d'écriture. Il faut lire "Représentation spatiale du cloisonnement du cloaque (flèche) par l'éperon périnéal" .
J'ai fait la correction sur le document de base (lecture 4
page 89) et en ligne.


QUESTION 204

Est-ce que canal artériel (dérivé du 6eme arc gauche) veut dire la même chose que tronc artériel ?.

RÉPONSE

Non. Le tronc arteriel est synonyme de cono-truncus . Le cono troncus se poursuit par le sac artériel (ou aorte ventrale). j'avais déjà répondu (question 194)


205 INFORMATION

Dans le document de base, les particularités du cloisonnement terminal du cloaque sont développées avec le chapitre consacré à la tératogénèse.
En cours je n'ai pas cette année consacré de leçon spécifique à la tératogénèse car je l'ai incoporée dans le fil des exposés d'embryologie descriptive.
En conséquence et pour être bien sûr que le lien soit fait j'ai modifié la page 86.

page86

Je rappelle par ailleurs que le chapitre sur la tératogénèse est toujours à connaitre


QUESTION 206

Dans les annales, l'item: "la thyroïde est issue d'une invagination médiane entoblastique localisée entre le 2ème et le 3ème arc" est compté faux. Mon explication est la suivante ; la zone médiane d'où l'invagination se creuse réprésente la jonction entre la partie fixe et la partie mobile de la langue, soit entre le 1er et le 2ème arc entoblatique et non le 2eme et 3eme arc. Ma réponse est-elle la bonne?

De plus, je ne saisis pas vraiment la différence entre la "zone médiane des 2ème et 3ème arcs entobranhiaux ", qui forme l'origine de la base de la langue ; et la "zone médiane de la jonction entre partie mobile et fixe de la langue", qui forme le foramen caecum, autrement dit entre le 1er et le 2eme arc entoblastique ? (p 66) :.

RÉPONSE

C'est bien cela. Vous avez bien compris

Pour le foramen coecum, Je reprends le schéma en le légendant autrement :

 


QUESTION 207

Vous avez parlé à plusieurs reprises d'un schéma récapitulatif de l'embryon, en coupe sagittale, tel que celui qu'on trouve à la fin du chapitre "QUATRIEME SEMAINE DE LA VIE EMBRYONNAIRE", mais sur lequel vous auriez rajouté des légendes.  

Vous dites qu'il est disponible sur votre site mais je ne parviens pas à le trouver.  

Merci.

RÉPONSE

Vous avez raison d'avoir cette curiosité et d'aller vers une réflexion qui ne s'arrête pas à l'acquisition formelle du document de base.

Pour vous répondre, iI y a plusieurs schémas que j'ai repris dans les réponses par mail.  Il peut être intéressant d'y jeter un coup d'oeil. 
Pour ce qui est de l'année universitaire en cours, je viens de parcourir moi-même les réponses sur site :

les N° 189, 192, 194, 195, 203 , 205, 206,

fournissent des compléments de légende susceptibles d'apporter un aide à la compréhension spatiale.
Il y en a eu d'autres au cours des années passées.

D'une façon plus générale, je reste persuadé qu'il est préférable d'apprendre notre discipline avec un esprit de compréhension, et en s'aidant de l'ensemble des compléments mis à la disposition de l'étudiant (questions de réflexion, FAQs, réponses par mail, facilitation de l'acquisition par la présence en cours).

Le document de base est certes le document nécessaire et même suffisant quant à l'exigence d'un  contenu.  
Mais pour s'approprier parfaitement ce contenu, bachoter seulement sur le document de base ou ne s'exercer qu'à refaire des qcm parus dans les annales, ne me semble pas la bonne méthode.

Encore une fois, comme dit en début d'année et écrit dans les conseils, il me semble préférable d'apprendre par curiosité scientifique, plutôt que d'être motivé par une démarche qui ne serait que purement  stratégique.

À vous lire, et pour ce qui vous concerne, je pense que vous êtes sur la bonne voie. 

Néanmoins, il m'a semblé utile de faire part de ma réflexion à l'ensemble de vos camarades.


QUESTION 208

J'ai une question concernant les embryopathies faciales. En effet, dans votre cours vous nous avez soutenu à l'oral que les bourgeons nasaux externes n'intervenaient pas dans la formation de la lèvre supérieure de la bouche , hors vous dites, par exemple, que les fentes labiales sont des défauts de fusion entre les bourgeons maxillaires supérieureset les bourgeons nasaux externes. Je ne comprends pas comment une fente peut descendre jusqu'à la bouche si elle résulte d'un défaut de fusion entre deux bourgeons dont l'un n'intervient pas dans le cloisonnement de la dite bouche.
Où est ce que, en définitive, le bourgeon nasal externe intervient dans la délimitation de la bouche et des lèvres ?

RÉPONSE

C'est vrai que le modelage de la face est un processus complexe.
Je ne cesse de répéter que le document de base est un condensé qui ne peut remplacer les développements faits en cours.
Par ailleurs pour ces points qui méritent des développements j'ai ajouté des réponses dans les FAQs et dans les réponses par mail reproduites sur le site.
Ma réponse 208 se rajoute donc aux réponses N°21, N° 82, N° 135, N° 168, N° 173, N° 196 et N° 198 que je vous invite à consulter.
Tout y est dit de façon plus complète et moins condensée que dans le document de base ce qui doit vous permettre de mieux comprendre.

Pour ce qui vous préoccupe directement et en regardant les schémas il est facile de voir que la fente labiale correspond à une déhiscence pathologique de la lèvre et donc à un défaut de fusion entre le bourgeon maxillaire supérieur et le processus médian intermaxillaire sur un même coté.
Par ailleurs, si vous regardez les schémas de tératologie vous constatez que la majorité des fentes atteignent la narine, donc la zone qui est limitée par la processus intermaxillaire dans la zone ou il fournit la zone mediane du nez (philtrum et au dessus) et le bourgeon nasal externe (rebord des ailes du nez) .
Autrement dit : la lèvre supérieure résulte de la fusion du bourgeon maxillaire supérieur avec le bourgeon intermaxillaire. La fente labiale est une déhiscence qui met en communication la bouche avec la narine dans une zone limitée par le bourgeon intermaxillaire, le bourgeon maxillaire supérieur et le bourgeon nasal externe.


QUESTION 209

Peut-on considérer que le maxillaire supérieur provient du 1er arc ( vous ne précisez pas dans votre poly)

 RÉPONSE

Le document de base est un condensé qui ne peut remplacer les autres supports : la présentation en amphi, les compléments dans les réponses mises à disposition sur site, etc.
En l'occurence le développement de la face a largement été repris dans de nombreux documents, et en particulier les réponses N°21, 168, 173, 196 mais aussi N°82, 135,  208. Mais aussi les transparents de cours.
Pour répondre brièvement : oui, le bourgeon maxillaire supérieur dérive du 1er arc.


QUESTION 210

Bien que le canal de Wolff provienne du Pronéphos, il est nommé canal mésonéphrotique parce qu'il passe par cet étage ?

 RÉPONSE  

Oui, le stade pronéphrotique est excessivement fugace et c'est bien au stade du mésonéphros que le canal de Wolf est à son plein développement.
Il n'est donc pas illogique de parler de canal mésonéphrotique


 QUESTION 211

Les canaux de Müller sont aussi appelés canaux paramésonéphrotiques car  ils sont issus d'une invagination de la colonne mésonéphrotique ?

 RÉPONSE

Oui , c 'est une bonne explication. En plus il faut bien remarquer que le développement du canal de Müller est presque concommitant de celui du canal de Wolff au sein de la colonne mésonéphrotique


 QUESTION 212

Peut-on considérer que c'est la rupture de la zone pellucide qui permet aux flux liquidiens d'augmenter le volume du blastocoele et donc du blastocyste ? ( même si nous savons que la zone pellucide n'intervient pas avant sa rupture dans le maintien du volume du blastocyste )

 RÉPONSE

La rupture de la zone pellucide permettrait au flux d'augmenter le volume ? Ou, inversement, l'augmentation de volume par le flux liquidien permettrait la rupture de la zone pellucide.? Il ne faut pas toujours rechercher une finalité en cause-conséquence. Mieux vaut se contenter parfois de constater la concommitance des évènements comme je l'ai dit maintes fois en cours.

 


 QUESTION 213

- Peut-on considérer que le décalage entre le développement des membre supérieurs (fin S4) et inférieurs (début S5) est directement lié à la transformation plus tardive  des somitomères en somites de l'étage lombaire ?
- Par ailleurs, dans votre poly , vous dites à propos des membres , que les somites envoient des signaux au mesenchyme pour le developpement des membres. Y-a-t-il un lien entre ces deux item ?

 RÉPONSE

- Oui, sauf exception, il y a un décalage temporel dans le processus de différenciation selon un gradient cranio-caudal, et en particulier pour les ébauches des membres.

- Oui, il y a de nombreuses interactions entre les signaux qui régulent le développement des membres.

La encore le document de base ne fournit que le minimum minimorum. En cours j'ai donné un aperçu plus complet du contrôle de la différenciation des ébauches du membre, car il s'agit d'une bonne illustration de nos connaissances actuelles en embryologiqe moléculaire.
À ce propos j'ai parlé du contrôle homéotique qui donne une réponse immédiate à votre question.
J'ai même dit qu'il était possible de jeter un coup d'oeil rapide au cours d'embryologie moléculaire qui est à votre disposition sur le site et dont j'ai extrait ce que j'ai exposé en cours, et qui figure sur les transparents de cours mis à la disposition de toute la promotion comme cela m'a été demandé.


 QUESTION 214

J'ai un doute sur la correction donnée pour le qcm 24 du concours de l'année dernière: 

"Le processus notochordal se transforme en plaque notochordale et s'incorpore transitoirement à l'entoblaste 
Parce que 
Le canal neurentérique met transitoirement en communication la cavité vitelline avec la cavité amniotique" 

La réponse est B mais pour moi elle est D . Pensez-vous comme moi ?

 RÉPONSE

Eh non ! je réponds effectivement B car les deux items sont justes mais non liés. Les deux propositions prises isolément sont exactes mais ce n'est pas la présence communicante du canal neurentérique qui induit la transformation de la chorde creuse en plaque notochordale.

Attention, les problèmes de chronologie inductive/déductive sont fondamentaux en embryologie et en biologie du développement en terme de Cause/conséquence. C'est même le fondement de la détermination et de l'engagement en biologie du développement. 

On se doit en permanence d'être dans la curiosité du lien évenementiel, tant dans une approche multiparamétrique et multidimensionnelle de la structuration (en x, y, z) du corps de l'embryon à un stade donné, que dans une approche non ergodique qui associe en permanence le déroulement du temps. 

En embryologie il est essentiel d'intégrer la variable temps, ce qui conduit alors à accepter que la fonctionnalité biologique n'est que très rarement récursive. 


 QUESTION 215

Dans votre poly, a propos des somitomères, vous ecrivez que les 7 premiers somitomères dégénèrent. Or il me semble bien que ce sont les 7 premieres paires.
Que penser si le jour du concours vous nous écrivez que les 7 premiers somitomères dégénèrent, ce qui est a priori faux, alors que ceci est écrit tel quel dans le poly ?
 RÉPONSE

Sincèrement, je ne pose jamais de question avec l'idée de jouer sur la sémantique de la question : c'est le bon sens scientifique qui doit prévaloir. 

Autrement dit :
- "les 7 premiers somitomères dégénèrent"
-  ou "les 7 premières paires de somitomères dégénèrent", 
doit faire considérer la réponse juste dans les 2 cas s'il n'y pas d'autre argument dans la question  pour conduire à une réflexion sur l'axialisation de l'embryon et la symétrie D/G.

En embryologie, sauf spécification particulière, vous savez bien que pour les structures paires (les muscles, les membres, les yeux, etc) on fait généralement référence à un seul coté



À partir du 8 mai 2009, et par souci d'équité, je ne répondrai plus à des questions : ni individuellement par mail, ni par des réponses sur le site.

 

Courage ! Pas trop de stress avant le concours.
Préservez quelques instants de détente...

LaTotale.wmv

 


 

Retour



 

2010

 

NOTE IMPORTANTE

De nombreuses questions par mail ont déjà été posées au cours des années précédentes et se trouvent dans les FAQS ou dans les réponses par mail renseignées depuis 2001.

PENSER A VERIFIER SI LA REPONSE N'EST PAS DEJA PRESENTE AVANT DE POSER UNE QUESTION PAR MAIL !

La vérification est aisée ; il y a des signets dans le fichier pdf des Faqs et la procédure de recherche d'un mot est simple. Il est également très facile de trouver sur le site les questions susceptibles d'apporter le renseignement en utilisant la procédure de recherche par mot-clef dans les pages : elle est présente dans tous les navigateurs (IE, Firefox, Mozilla, Netscape , ETC)

Retour




QUESTION 216

Vous parlez d'implantation à 7 jours, puis  aussi de nidation à 9 jours. Que doit-on retenir comme dates ?

  RÉPONSE

Restons simples et considérons que implantation et nidation sont presque synonymes.
Pour simplifier et rester didactique on considère que l'implantation est un processus qui se déroule à partir du 7eme jour pendant la 2eme semaine
.
L'implantation correspond au stade
Carnegie 5.

On pourrait ajouter quelques nuances, si on voulait être puriste :
     - On remarquerait alors qu'avant l'implantation le blastocyste se fixe sur la surface de la muqueuse utérine : c'est le stade Carnegie 4.
     - On pourrait également dire que le processus de nidation perdure au dela de la 2eme semaine par la poursuite de la différenciation du futur placenta (autrement dit,  voilà une subtile distinction possible entre implantation et nidation).
Mais n'entrons pas dans ce type de discussions bien inutiles pour le niveau attendu au concours P1 !


QUESTION 217

Quelle définition pour le terme de "trophicité"

  RÉPONSE

Voir le premier paragraphe de la définition contenue dans ce lien : définition de la trophicité.
Personnellement, dans le cadre de l'embryologie,  j'élargis le concept à tous les mécanismes qui  assurent cette bonne trophicité, et en particulier au contrôle (génétique) du développement.



QUESTION 218

Blastomères : définition ?

  RÉPONSE

= Premières cellules issues du clivage de l'oeuf fécondé



QUESTION 219

La lame latérale est-elle synonyme de mesoblaste intra-emryonnaire ?

  RÉPONSE

Il ne s'agit pas de faire de la sémantique tatillonne mais attention à la façon de s'exprimer pour rester bien précis : la lame latérale est une des composantes du mésoblaste intra-embryonnaire à un stade précoce de la gastrulation.



QUESTION 220

.Faut il savoir les dates exactes en jours ?

  RÉPONSE

Il s'agit surtout d'avoir en tête une chronologie cohérente sans pour cela retenir par coeur tous les chiffres.
A vous de distinguer ce qui est du domaine du bon sens, du rationnel et de l'utile pour la compréhension de l'embryologie, de ce qui serait de la pure mémorisation.
Ne pas oublier que les dates indiquées n'ont qu'une valeur statistique  et devraient toujours être asociées à ± un écart.
Pour vous en convaincre, consultez  la présentation des stades Carnegie : lien 1 ; lien 2



QUESTION 221

L'embryon devient-il blastocyste lorsque le blastocoele se forme ou seulement avant l'implantation, après que la zone pellucide se soit rompue ?

  RÉPONSE

C'est la 1ere proposition qui est la plus pertinente : en effet blastocoele et blastocyste ont la même racine. C'est l'apparition de la cavité du blastocoele qui caractérise le blastocyste par rapport à la morula



QUESTION 222 

Existe il une relation de cause à effet entre la prolifération de l'hypoblaste en la membrane de Heuser lors de la 2em semaine ET la transformation du blastocoele en vésicule vitelline primitive ?

  RÉPONSE

Il ne s'agit pas d'une relation causale au plan scientifique. En aucun cas je dirai que le blastooele se transforme en vésicule vitelline primitive. Cette façon de s'exprimer est fausse.
Par contre on peut dire que  la membrane de Heuser va délimiter la vésicule vitelline au sein même du blastocoele. De ce fait la prolifération de la membrane de Heuser participe à la disparition du blastocoele qui sera remplacé par la cavité choriale lorsque le mésoblaste extra embryonnaire se sera consécutivement formé selon le processus que nous avons décrit.

Encore une fois, il importe d'avoir un langage précis



QUESTION 223 

Lors de la 3e semaine, pourquoi dites vous que "les 3 feuillets définitifs de l'embryon (ectoblaste, mésoblaste, entoblaste) dérivent de l'épiblaste" alors que plus haut vous dites que le "feuillet entoblastique définitif remplace l'hypoblaste"?

  RÉPONSE

Justement ! L'hypoblaste disparait et est remplacé par l'entoblaste qui dérive de l'épiblaste par enfouissement au travers de la ligne primitive, au même titre que le mésoblaste dérive de l'épiblaste par migration cellulaire au travers de la ligne primitive.

L'épiblaste restant devenant l'ectoblaste, les 3 feuillets définitifs dérivent donc bien tous de l'épiblaste.

Noter que certains auteurs appellent l'épiblaste : ectoblaste primitif, primaire ou primordial ; de même certains auteurs appellent l'hypoblaste : entoblaste primaire, primitif ou primordial.
J'essaye d'éviter cette terminologie car je trouve plus clair de parler d'une transformation : épiblaste > ectoblaste,  et hypoblaste > entoblaste




    RÉPONSES À QUELQUES QUESTIONS TECHNIQUES  

QUESTION N° 1 :

Comment ouvrir les transparents de cours téléchargés. Le mot de passe ne fonctionne pas

RÉPONSE :
 

J'ai vérifié : le téléchargement fonctionne parfaitement sur Mac comme sous Windows (je n'ai pas testé avec Linux).
Le mot de passe est bien celui indiqué en cours (tous les caractères en minuscule, toutes les lettres attachées sans espace).
Nous savons bien que la décompression d'un fichier avec mot de passe est parfois capricieuse. À ce titre les fichiers que je propose peuvent  ne pas être épargnés.
           - Sur mac il arrive qu'il soit nécessaire d'appeler le fichier depuis la commande "décompacter" ([pommme]+[O]) du décompresseur plutôt que de porter directement le fichier dans la fenêtre du décompresseur (type Stuffit Expander).
           - Sous les différentes versions récentes de Window (XP, Vista)  il arrive que certains décompresseurs produisent des effets capricieux (c'est parfois le cas de WinRar). Si tel était le cas, personnellement j'ai testé mes fichiers, avec le décompresseur 7-ZIP, simple à utiliser, gratuit, et qui fonctionne bien avec mon site.


QUESTION N° 2 :
Je possède le même mac que vous, et certaines vidéos des transparents de cours ne sont pas lisible avec Quicktime ( du moins chez moi )
par exemple la video nommé "VV2&KyExoCoe copie" dans le dossier de Tansparents  de la 1e & 2e semaine.

RÉPONSE :

J'ai moi aussi des problèmes d'ouverture des movies avec Léopard Snow et QuickTime 10 alors que tout marchait fort bien jusque là sous OS 10.4.9.
Effectivement, je ne peux plus ouvrir "VV2&KyExoCoe". Grand mystère !
Le pire c'est que "VV2&KyExoCoe" s'ouvre très bien sous QuickTime 4.5 !
Mais on ne va pas pour cela revenir à l'OS-9  ou à Windows-95 !!!

Il en est de même sous Windows Vista et même XP.  Certes le movie "
VV2&KyExoCoe" s'ouvre mais d'autres movies sont parfois "escamotés" ou raccourcis dans leur lecture. Là encore, comme pour le Mac, de très vieilles versions de QuickTime (avant QuickTime 7) donnent de bien meilleurs résultats que les dernieres versions...

Hélas, je ne maitrise pas le contenu de ces movies.
Or, à ma connaissance,  il n'y a pas d'autres vidéos comparables sur d'autres sites d'embryo. Il faut donc faire avec celles-ci et espérer que les Pr  Hill et Larsen  confieront prochainement  ces vieilles vidéos à une équipe technique pour les rénover.

À ce propos, vous pouvez également télécharger ces mêmes vidéos (et d'autres) à l'adresse de l'UNSW indiquée en début de mes questions/réponses, et que je répète ci-dessous :
http://embryology.med.unsw.edu.au/Movies/Movies.htm

Malheureusement, la nouvelle page des movies sur le site de l'UNSW contient des erreurs d'adressage des liens.
Par exemple :
- ce qui est intitulé "Exocoelomic Vesicle" correspond en fait au devenir des grandes cavités et non à la fin de la 2eme semaine...
- quant à la 3eme semaine, elle est complètement inaccessible et remplacée, par erreur, par un doublon de la 2eme semaine...


En attendant profitez de ces mêmes movies puisque je les avais téléchargés il y a déjà plusieurs années.

QUESTION N° 3 :
Je suis étudiant en PCEM1,
avec plusieurs amis de l'amphi on voulait savoir si vous préferez que l'on remplisse le formulaire d'évaluation après avoir assisté a l'intégralité des cours ?

RÉPONSE

Bien entendu, je préfère que vous remplissiez l'évaluation à la fin de la formation en embryo.
Merci à vous,
Retour




QUESTION 224  

Est-ce que la chorde c'est pareil que notochorde? Ou on appelle la chorde, notochorde après que la chorde se soit induit avec la plaque neurale (la neurulation) ?

 
RÉPONSE

Prolongement céphalique, canal notochordal, processus notochordal sont synonymes = chorde tubulaire creuse (1ere étape de formation)
Chorde ou notochorde = chorde pleine (la chorde définitive, mais qui régressera ensuite, et dont l'"ultime souvenir" est le nucléus pulposus chez les vertébrés supérieurs)
Par contre (attention !) c'est la chorde qui induit la plaque neurale et non l'inverse
 



QUESTION 225  

Vous dites que le devenir final de la chorde c'est le nucleus pulposus des disques inter-vertébraux.
Mais j'ai du mal à visualiser la différenciation de la chorde en nucleus pulposus.
A moins, qu' il y est un clivage de cette chorde, ce qui donne plusieurs petits morceaux de chorde qui vont migrer entre la moitié supérieure du sclérotome et la moitié inférieure de ce dernier même?

 
RÉPONSE

C'est effectivement un peu ce que vous imaginez mais pas parfaitement. Ce n'est pas la chorde qui migre en petits morceaux restants mais le sclérotome  qui migre et vient entourer à la fois le tube nerveux et la chorde.
La chorde  est  alors incorporée dans la zone des futurs corps vertébraux et des futurs disques intervertébraux. Elle dégénère lors du remodelage de la colonne vertébrale et quelques éléments (segmentaires) ne persistent que au centre de chaque disques intervertébral : c'est le nucleus pulposus.
Sachant même que après la naissance les quelques cellules constitutives de chaque nucléus pulposus ne sont plus les cellules originelles chordales mais des cellulesissues des autres constituants du disque intervertébral)

Voir aussi question/réponse N° 159 
 




QUESTION 226  

Vous ne détaillez pas le devenir du mésoderme intra-embryonnaire individuellement et je voulais savoir si je l’avais bien compris :

  RÉPONSE

-         le mésoderme para-axial et au contact direct de la chorde et donnera les somitomères : OUI
-         le mésoderme intermédiaire coorrespond à une partie latérale au mésoblaste para-axial et sera à l’origine des néphrotomes : OUI
-         le mésoderme latéral est applati à la périphérie et se clive en splanchnopleure et somatopleure intra-embryonnaires :
OUI



QUESTION 227 

Je n’ai pas su répondre à la question de réflexion 23 : y a-t-il un argument pour souscrire préférentiellement à l’origine épiblastique du mésoderme extra-embryonnaire ?

  RÉPONSE

OUI voir les questions/réponses 60 et 184. Cela vient en complément de ce qui est écrit dans le cours où j'ai privilégié l'hypothèse de l'origine épiblastique.

DEVENIR DE L'EMBRYOBLASTE...

b) à partir d'une prolifération de l'épiblaste dans la zone caudale présomptive de l'embryon un nouveau tissu vient tapisser la face externe de la vésicule vitelline primitive, ainsi que la face interne du trophoblaste. Il s'agit des feuillets mésoblastiques extra embryonnaires...


Il ya d'autres hypothèses mais celle ci à le mérite de donner de la cohérence.



QUESTION 228

Le syncytiotrophoblaste permet la nidation de l’embryon dans la paroi utérine. Mais quel est le rôle du cytotrophoblaste ?

  RÉPONSE

Pour le moins de fournir le syncitiotrophoblaste. Mais c'est peut être là sa seule fonction essentielle, même s'il est capable de produire, comme le syncititrophoblaste, les sécrétions hormonales placentaires : lactogène placentaire (un équivalent de l'hormone de croissance) et la gonadotropine chorionique. En effet, chez l'homme, passé le premier trimestre, le cytotrophoblaste n'est plus que rudimentaire et c'est le  chorion syncitial qui assure la fonctionnalité.



QUESTION 229 

Dans les questions de réflexion vous nous demandez de chercher des synonymes de certains mots. Je n’en ai pas trouvé pour compaction, pourriez-vous m’en indiquer un ?

  RÉPONSE

Voir questions/réponses N° 67. C'est aussi le sens étymologique : les futures cellules de l'embryoblaste se compactent, autrement dit "se tassent" et se regroupent, au sein d'une zone limitée du blastocyste


QUESTION 230 

Que signifie précisément le terme de trophicité ?

  RÉPONSE

Voir questions/réponses N° 130 et 217


QUESTION 231  

Au cours de la gastrulation, l’hypoblaste disparaît en totalité ?

  RÉPONSE

 Il y a des discussions à ce sujet. Voir question/réponse N°32


QUESTION 232  

A la fin de la 2e semaine l’embryon n’est plus du tout en contact avec la somatopleure extra-embryonnaire ?

  RÉPONSE

On ne peut pas vraiment dire cela. Le bord du disque embryonnaire reste quand même en contact avec le mésoblaste extra embryonnaire.



QUESTION 233  

L’épiblaste est à l’origine des cellules amniotiques qui ne feront pas partie de l’embryon.
Peut-on en conclure que l’embryoblaste entre également dans la constitution des annexes et non pas seulement de l’embryon lui-même ?

  RÉPONSE

Effectivement, votre vision est très pertinente : le revêtement amniotique est bien un dérivé embryoblastique qui participe à la formation des annexes placentaires.




QUESTION 234  

Sur le schéma p 37 :
- Le rouge qui entoure la vésicule vitelline c'est bien la splanchnopleure
- Le rouge qui entoure le tout (vésicule vitelline + embryon) c'est la somatopleure
N'est ce pas ?
Car j'ai du mal à voir l'évolution de ce mésoblaste extra-embryonnaire, entre la premiere semaine et la plicature.

  RÉPONSE

Si nous parlons de la même page, alors oui,  votre interprétation est la bonne :

Page 37 du document de base

Mais je comprends votre difficulté pour pouvoir parfois préciser ce qui appartient à de la somatopleure de ce qui appartient à de la splanchnopleure.

En effet, si on est vraiment précis (ou puriste), on ne peut définir somatopleure et splanchnopleure qu'à partir de la 3eme semaine, ou par référence à la 3eme semaine,  lorsque le mésoblaste intra embryonnaire s'est constitué et fusionne avec l'extra embryonnaire :
- Le mésoblaste extraembryonnaire qui est dans le prolongement de la somatopleure intra embryonnaire est alors assimilable à de la somatopleure extra embryonnaire (recouvrant donc l'amnios).

- Le mésoblaste extra embryonnaire qui est dans le prolongement de la splanchnopleure intra embryonnaire est alors assimilable à de la splanchnopleure extraembryonnaire (recouvrant donc la vésicule vitelline/ombilicale).

Mais vous verrez qu'en suivant les feuillets extraembryonnaires il y a des zones ou la dénomination va devenir vite ambigüe.
Quoi du mésoblaste extra embryonnaire qui recouvre la périphérie de la cavité choriale ?
Quoi du mésoblaste extraembryonnaire constitutif du pédicule embryonnaire ?

page 25 du document de base

Certes ce mésoblaste est dans le prolongement du mesoblaste somatopleural.
Mais pour ces zones distantes recouvrant (ou rejoignant) la périphérie de la cavité choriale, mieux vaut parler de mesoblaste extraembryonnaire, sans trop vouloir préciser s'il s'agit de somatopleure ou de splanchnopleure.

Rassurez vous, il n'est pas question de poser un QCM pouvant constituer un piège sur ce sujet.
Si un qcm était posé il serait parfaitement explicite.




QUESTION 235  

Si la fermeture du tube neural se fait par un processus bi-directionnel, comment est-ce possible que les crêtes neurales se forment selon un processus cranio caudal ?

  RÉPONSE

Parce que les deux processus sont indépendants.
La formation des crêtes débute dans la région céphalique, bien avant la fermeture du tube neural et dès que la plaque neurale se creuse en gouttière ; donc dès la fin de la 3eme semaine. Le processus se poursuit ensuite tout le long des bords de la gouttière neurale (des bords appelés également plis neuraux) jusqu'à la zone caudale.
Un des schémas contenu dans le document de base le montre clairement :

image P31 du document de base 

La fusion des plis neuraux, débutant en regard des 1er somites pour individualiser le tube neural, correspond à un autre processus . Il est bien plus tardif que le début de diférenciation des crêtes neurales.

Par ailleurs, cette question est sûrement l'occasion de relire les questions/réponses N° 36 et 167 qui apportent d'autres précisions pour une meilleure compréhension de ces différents mécanismes. 


QUESTION 236

Formation des vertèbres. Combien de somites sont concernés ?

  RÉPONSE

Voir question/réponse N° 186


QUESTION 239 

Pourquoi dit-on que le tube neural est complètement fermé à la fin de la 4eme semaine alos que la neurulation secondaire s'achève à la 6eme ?

  RÉPONSE

La fermeture du tube neural se définit par rapport aux ouvertures vers l'amnios au niveau des neuropores.
La neurulation secondaire corespond à un processus de fusion avec la zone mésoblastique de l'éminence caudale qui prolonge alors le tube.
Mais cela n'implique pas que l'extrémité du tube neural reste "troué" à son extrémité caudale dans l'attente de la neurulation secondaire.
D'ailleurs le schéma de la page 39 du document de base montre bien ce qui se passe après le stade 12.


QUESTION 240  

Plusieurs questions sur somitomères et somites...

  RÉPONSE

Les questions/réponses N° 19, 29, 38, 118, et 215 couvrent l'ensemble des questions contenues dans des mails récents...


QUESTION 241  

Vous avez dit en cours que le neuropore postérieur se fermait avant le neuropore antérieur. C'est l'inverse dans le polycopié.
Qu'est ce qui est vrai ?

RÉPONSE

Errare humanum est ! C'est un lapsus de cours .
Le neuropore antérieur est fermé à la fin du stade Carnegie 11 alors que le neuropore postérieur doit être fermé à la fin du stade Carnegie 12.


QUESTION 242 

Faut-il apprendre les stades Carnegie ? Sont-ils précisés dans le polycopié de cette année ?

  RÉPONSE

Le polycopié (document de base constitutif des leçons) contient l'essentiel de ce qui vous est demandé pour une connaissance descriptive.
Au dela, il convient de faire une synthèse et d'être capable de saisir l'état évolutif des différentes structures à un instant donné.
C'est bien l'objectif apporté par les stades Carnegie.
Ils permettent de se poser les bonnes questions pour bien dominer l'embryologie :
Où en est l'évolution de l'embryon en début de 3e semaine, au milieu de la 3e, à la fin de la 3e ? De même au début de la 4e, à la moitié et à la fin de la 4e semaine ?  etc...
Il ne s'agit pas d'apprendre les stades Carnegie : il s'agit de dominer suffisamment le descriptif, tel qu'il est présenté dans le document de base, pour être ensuite capable de retrouver le statut global de l'embryon  à  un stade donné (Carnegie).
On n'apprend pas un stade Carnegie ; on se l'approprie.

Soyons clairs, l'essentiel est bien contenu dans le document de base polycopié.
Peut être que certains peuvent ingurgiter le document de base et spontanément atteindre une connaisance synthétique de l'évènementiel embryonnaire.  Pourquoi pas.
Néanmoins, je pense que la présentation orale en cours, à laquelle s'ajoute la mise à disposition de la totalité des transparents de cours, ainsi que les autres documents (questions de  réflexion, questions réponses par mail) sont de nature  à  faciliter l'acquisition du  niveau requis.

Une autre hypothèse serait d'imaginer que je fournis l'ensemble de ces documents uniquement pour me faire plaisir et/ou  pour la "grandeur de la Science".
Ce n'est vraiment pas l'esprit de ma démarche...  Pour ma part, pas de masochisme : dans mon esprit, tout ce que je propose doit pouvoir être utile pour dominer suffisamment la discipline..



QUESTION 243 

Peut-on considérer la zone pellucide comme une coque "protectrice" ?

  RÉPONSE

Au cours du cheminement dans la trompe, ce rôle de "protection" est probable.
Par ailleurs, il y a plusieurs réponses sur la zone pellucide dans les questions par mail transcrites sur le site. En particulier la N° 110



QUESTION 244  

Peut-on dire que ectoblaste = épiblaste (derme superficiel) + dermatomes (derme profond) ?

  RÉPONSE

Il y a un peu de cela.
Plus simplement, la participation du dermatome participe à la transformation de l'ectoblaste en ectoderme qui donnera la peau définitive.
Attention la transformation de l'épiblaste en ectoblaste est différente et résulte de la gastrulation : l'épiblaste restant en surface, après les enfouissements cellulaires au travers de la ligne et de la dépression primitive, se transforme en ectoblaste pour sa grande part et en neurectoblaste pour la zone de la plaque neurale.



QUESTION 245  

L’intestin est "appendu" dans le coelome extra-embryonnaire, à l’extérieur du corps de l’embryon par le mésentère dorsal ?

  RÉPONSE

Mal exprimé, mais au début de la 4e semaine on pourrait presque dire cela avant fermeture complète de la paroi ventrale.
Ensuite l'anse intestinale est entièrement contenue dans le coelome intra-embryonnaire.



QUESTION 246  

J’ai lu que le mésentère dorsal est un « double feuillet mince correspondant à la  zone de  réflexion de entre la splanchnopleure et la dans la somatopleure ». Que signifie cette phrase ?

  RÉPONSE

C'est bien la réalité si vous regardez la nature du mésentère dorsal :  Il est bien en "intermédiaire" entre la zone strictement somatopleurale et la zone splanchnopleurale ; et il assure la continuité entre ces 2 zones.



QUESTION 247  

Les rôles des sclérotomes (question de réflexion n°61) sont-ils la formation des vertèbres avec la particularité de l’émergence des nerfs spinaux ? Y en a-t-il d’autres ?

  RÉPONSE

Une question posée pour simplement bien intégrer que le processus de migration du sclérotome et de son repositionnement autour de la chorde et du tube neural va aboutir à la formation de la colonne vertébrale.



QUESTION 248  

Après la plicature les coelomes intra et extra embryonnaires restent-ils en communication ?

  RÉPONSE

OUI bien sûr,  au niveau du futur cordon ombilical
 



QUESTION 249  

Je n’arrive pas à répondre à la question de réflexion n°67 : « le dermatome va diffuser, le myotome va se segmenter. Expliquer ».
Qu’ajouter en dehors de la diffusion du sclérotome qui vient entourer chorde et tube neural et de la segmentation du myotome en épimère et hypomère ?

  RÉPONSE

Rien de plus, sauf, justement, de bien remarquer que les cellules du dermatome, comme celles du sclérotome diffusent (idem pour une des composante de la crête neurale), alors que la segmentation des groupes musculaires ne procède pas du même processus (re programmation des molécules de jonction).
Voir éventuellement le cours d'embryologie moléculaire (lien ci desous) pour mieux comprendre.

Voir :  Chapitre 1 : Mécanismes impliqués dans le développement / I - Migrations cellulaires

Il est sûr que le document de base est un hyper condensé de ce qu'il faut savoir, ce qui ne permet pas de tout comprendre pour celui qui aime réflêchir (ce qui a bien l'air d'être votre cas, et c'est tant mieux ainsi !)



QUESTION 250  

Comment se forment les trois premières vésicules cérébrales ?

  RÉPONSE

Cette question de réflexion est posée pour bien faire remarquer que la plaque neurale reste plus élargie et forme 3 "lobes" qui vont ensuite fusionner pour donner les 3 premieres vésicules cérébrales, alors que la zone plus distale se creuse directement en gouttière  qui, en fusionnant à partir d'une zone médiane du corps de l'embryon, forme directement le tube neural.



QUESTION 251  

Étant étudiant en PCEM1, je souhaiterais avoir des informations sur le contenu du concours d'embryologie 2010.
Vous avez ajouté 2 nouveaux téléchargements sur votre site :
- stades Carnégies
- embryologie moléculaire.
Ces diapositives peuvent elles faire l'objet de question au concours ?
Aurons nous des explications en amphithéâtre sur l'embryologie moléculaire ?

  RÉPONSE

J'ai largement expliqué ma position en cours. Voir aussi réponse 242
    - Les stades Carnegie découlent directement de la connaissance acquise de l'embryologie descriptive : on s'approprie progressivement un stade Carnegie, on ne l'apprend pas de façon livresque et en mémoire pure.
    - L'embryologie moléculaire est sur site depuis de nombreuses années et n'est plus au programme dans sa globalité. Par contre, les quelques compléments fournis en embryo moléculaire, et retrouvés dans mes transparents de cours, sont là pour mieux expliquer et faire comprendre le document de base. Il n'est pas question d'apprendre toute l'embryo moléculaire mais d'y voir une aide à la compréhension de certains points essentiels lorsque cela figure sur les transparents (comme, par exemple, le déterminisme droite-gauche et le contrôle du développement des membres), .

Bien entendu, il n'y a donc pas de raison que quelques items de qcm ne puissent porter sur les contenus des transparents de cours mis à la disposition de tous.

Tout cela est déjà dit dans des réponses précédentes.

Mais, j'insiste, l'esprit de l'a formation est centré sur la compréhension et non dans la nécessité d'apprendre tout par coeur !




QUESTION 252 

Lors du premier tutorat  d'embryologie, nous avons eu l'item suivant : "Au cours de la deuxième semaine, le blastocoele devient la vésicule vitelline"
 
Selon le poly, il est écrit à la fin de la page 11 "L'hypoblaste va proliférer pour fournir une couche de cellules qui vont tapisser le blastocoele. le blastocoele se transforme alors en vesicule vitelline primitive."
Cette phrase nous laisse à penser que l'item est vrai .
Cependant, ayant parcouru les questions/réponses posées par mail lors de mes révisions, j'ai remarqué la question/réponse numéro 222. Dans cette réponse, vous dites "en aucun cas je dirai que le blastocoele se transforme en vésicule vitelline primitive." , ce qui laisse à penser que l'item pré-cité est inexact.
 
Je voudrais donc savoir si cet item est considéré comme vrai ou faux .

  RÉPONSE

Toujours le problème de la précision de l'expression, avec le problème sous-tendu de la rédaction d'un bon qcm !

Il est clair qu'en langage courant on peut considérer l'item comme vrai et le tutorat n'est pas à mettre en cause.
Néanmoins, même si "çà se comprend", la phrase manque de rigueur. Pourquoi ne pas dire aussi que le blastocoele devient la cavité choriale ?
Ce serait tout aussi vrai, mais tout autant approximatif.

Donc pour la rigueur de l'expression scientifique je maintiens mes remarques de la question réponse 222.
Personnellement,  si j'avais à bâtir un qcm sur le sujet, j'utiliserai une écriture similaire à celles contenues dans ma réponse 222.

Pour compléter ce que je viens d'écrire, une autre manière de s'exprimer avec justesse et précision pourrait être : "la vésicule vitelline apparait au sein du blastocoele durant la première moitié de la 2e semaine".  
Et l'item serait alors parfaitement juste.

En bref, et très sincèrement, "le blastocoele devient la vésicule vitelline" ne me plait pas trop.

Si j'ai écrit dans le document de base "le blastocoele se transforme en vésicule vitelline primitive", c'est surtout pour réaliser un document très condensé.
Qui plus est, il faut replacer la phrase dans la totalité de son contexte. J'ai écrit : "
L'hypoblaste va proliférer pour fournir une couche de cellules qui vont tapisser le blastocoele. Le blastocoele se transforme alors en vesicule vitelline primitive."
C'est déjà bien différent, bien plus explicite et précis, même si c'est encore une phrase trop courte pour bien comprendre le processus, mais déjà bien trop longue pour en faire un qcm.

C'est aussi pour cela que je dis que le document de base, justement parce qu'il est très résumé, ne doit ni limiter la réflexion ni dispenser de consulter tous les autres documents.
Je dis aussi que la façon de construire  un qcm correspond très rarement à un simple copier-coller d'une phrase du document de base. Du moins pour ce qui me concerne.
 
La question/réponse suivante N° 253 est complémentaire de celle-ci





QUESTION 253 

ANGOISSE !!!

Vous avez précisé en cours que le polycopié était la référence, que "chaque mot y est pesé".

(1) Mais votre réponse à la question 222, année 2010, suscite en moi une grande inquiétude : "En aucun cas je dirai que le blastocoele se transforme en vésicule vitelline primitive"

(2) Si je prends à présent le polycopié (Deuxième semaine ; 2-Devenir embryoblaste, 8ème ligne) : "Le blastocoele se transforme alors en vésicule vitelline primitive."

D'un coté le polycopié fait référence, mais d'un autre coté vous rédigez vous-même les QCM, et au dernier moment.
Même si je suis d'accord avec vous lorsque que vous dites "Il ne s'agit pas d'une relation causale au plan scientifique", je suis en revanche en désaccord lorsque vous dites "En aucun cas je dirai que le blastocoele se transforme en vésicule vitelline primitive" puisque la VV1 se définit justement après tapissement du blastocoele par la membrane de Heuser.
Même si le lien causal repose uniquement sur une question de "vocabulaire" et de définition, il semble bien exister.

En clair, si je me retrouve face à un item qui fait appel à cette notion, que dois-je retenir, la (1) ou la (2) ?

  RÉPONSE

Voila un questionnement récurrent, ce qui est bien normal.
La question/réponse précédente, N° 252, est complémentaire de celle-ci et j'y renvoie.


Le document de base est très "condensé". Il est surtout fait pour aller à l'essentiel, parfois avec des raccourcis qui ne me satisfont pas moi-même.
Il ne fait aucun doute que les autres documents fournis avec le cours sont là pour donner des nuances explicatives, et en particulier une réelle compréhension du développement, car l'embryologie est, par définition, une discipline qui inclut la variable temps bien plus que toute autre discipline morphologique. C'est ce qui en fait toute la difficulté.

Je distingue donc,
    - les phrases "aux mots pesés", bien souvent trop réductrices, écrites dans le document de base mais fort heureusement re nuancées par les explications  apportées par l'ensemble des autres documents et le cours oral.
    - de la rédaction d'un qcm qui doit être pertinent et irréfutable per se : on n'est plus dans le contexte de l'apprentissage mais dans celui  de l'évaluation. La phrase d'un qcm est isolée de tout contexte et ne peut souffrir la moindre ambiguité. Quiplus est, un item de qcm est limité dans le nombre de mots.

Autrement dit on peut dire dans un cours "le blastocoele se transforme en vésicule vitelline", car on peut ensuite expliquer cette assertion.
Pour un qcm, écrire "le blastocoele se transforme en vésicule vitelline" me semble dangereux car il faut à tout prix éviter que l'item puisse faire place à des interprétations/imprécisions.

C'est en tout cas ce qui me guide dans la rédaction d'un qcm.
Hélas, on n'est jamais certain d'être parfait, ce qui est angoissant tant pour l'enseignant que pour l'étudiant.
C'est pour cette raison que je ne suis pas un fanatique de l'usage du qcm.
Mais il faut bien faire avec. Vous et moi.
L'important, pour l'étudiant comme pour l'enseignant, est d'avoir une démarche qui ne conduit pas à faire d'un qcm un outil de piège ; ou de le considérer comme tel.

Êtes vous rassuré ?



QUESTION 254  

Je vous soumets un exemple de QCM. La réponse serait-elle B ?

Le neuropore postérieur se ferme après le neuropore antérieur
parce que
l'éminence caudale se transforme en tube plein, puis creux et fusionne avec l'extrémité caudale du tube neural ( vers la
fin de la 6eme semaine)

Je voulais savoir si il y a une relation entre la fermeture du neuropore postérieur et la neurulation secondaire.

  RÉPONSE

Tel que vous avez formulé le qcm, effectivement la réponse est B,  et votre qcm me semble acceptable en terme de pertinence

Par contre, si on convertit en question l'autre phrase que vous avez formulée - "Y a t-il une relation entre la fermeture du neuropore postérieur et la neurulation secondaire" -  la réponse  est oui mais elle est bien plus délicate à argumenter.
Mieux vaudrait s'abstenir de la poser ainsi pour en faire un item de qcm.
Et pourtant, en dehors du cadre d'un qcm, on est bien dans l'affirmative  :
 - puisqu'il faut que le neuropore postérieur soit fermé pour que la prolongation/jonction du tube neural par neurulation secondaire s'effectue
  - puisqu'on sait bien que les spina bifida sont largement prévalents dans la zone lombo sacrée qui correspond à la fermeture du neuropore postérieur et à la  jonction qui se fait entre neurulation primaire et secondaire.

C'est bien là que nous voyons les faiblesses, voire les perversités, générées par les qcm. Tout simplement parce qu'un qcm a des limites dans ce qu'il peut explorer. Il est rarement adapté à l'expression d'une situation ou d'une réflexion complexe.

Pour compléter, et dans le même esprit, je pense qu'on pourrait valider la réponse A pour un qcm à relation causale qui serait ainsi rédigé :
I : La structure tubulaire issue de l'éminence caudale pourra fusionner avec le tube neural à la 6eme semaine (au stade Carnegie 17)
parce que
II : le neuropore est déjà fermé à J28 (à la fin du stade  Carnegie 12)

En effet, il n'est pas concevable que (I ) puisse se produire normalement sans que (II) n'ait été complètement  effectué. Qui plus est le choix A ne  propose vraiment pas d'autres alternatives avec cette forme rédactionnelle et il n'explore plus qu'un seul lien entre les 2 items.

Dans un qcm les nécessités de forme gomment trop souvent les objectifs de fond : Le qcm n'est donc pas génial, mais il est hélas incontournable.
L'important est de tout faire pour éviter d'hypertrophier ses défauts.                                                                                         


QUESTION 255  

Je n'arrive pas à comprendre si il y a une différence entre auriculo-ventriculaire et atrio-ventriculaire.

  RÉPONSE

Pas de différence :  des synonymes employés indifféremment selon les ouvrages et selon les auteurs.



QUESTION 256  

Serait-il possible d'avoir le document sur les stades carnegie - STADES CARNEGIE 7, 13, 17, 22-23 (ESF sept 2009) - sous forme de fichier PDF téléchargeable ?

  RÉPONSE

J'ai fait ce powerpoint rapidement, comme base à des ateliers d'approfondissement de l'embryologie/tératogénèse pour les étudiants de 2e Année à l'école de Sage Femme de Nice.

Ce ppt mériterait d'être affiné ; Pour être complet  il faudrait ajouter les stades 10, 11 et 12, voire le 3 et le 5 (beaucoup plus simples).

Mon avis  : je pense que lorsqu'on a une bonne perception globale des caractéristiques de l'embryon aux stades 3, 5, 7, puis aux stades 10, 11, 12, 13, plus tard au stade 17, et enfin aux stades 22-23, alors on domine suffisamment l'embryologie.

Mais plutôt qu'un pdf à partir de mon powerpoint il me semble plus judicieux de consulter le site de Sidney qui est directement accessible et remarquablement bien fait :


Inutile de refaire ce qui est  bien.




QUESTION 257        

Pendant la vie fœtale, il y a donc trois shunts : canal artériel (sortie de cœur), canal d’Arantius (entrée du cœur) et passage de Botal (entre les deux ventricules) qui permettent d’égaliser les pressions de remplissage et d’éjection des ventricules ? 
 

  RÉPONSE

OUI, vous citez 3 shunts importants.
Mais le canal d'Arantius est un shunt veino-veineux qui n'a aucun lien avec les 2 autres, y compris au plan fonctionnel (comme vous le savez, le passage de Botal et le canal artériel ont pour vocation de shunter la circulation pulmonaire).
Le Canal d'Arantius shunte la circulation intrahépatique pour d'autres  spécificités. Nous en reparlerons



QUESTION 258 

Le canal d’Arantius correspond à un conduit veineux qui shunte le sang oxygéné provenant des veines ombilicales (depuis le placenta par le pédicule embryonnaire) vers l’oreillette droite ? 

  RÉPONSE

.OUI, le cana l'Arantius draine la veine ombilicale gauche puisque la droite disparaitra.
C'est bien d'avoir remarqué que le sang de la veine ombilicale, provenant du placenta, contient un sang plus oxygéné que celui de l'artère ombilicale.



QUESTION 259 

Des problèmes de terminologie...

  RÉPONSE

On a bien

  • aorte ventrale = sac aortique = tronc : OUI, 
  • cône = bulbe : OUI,
  • qui forment le cono-truncus ? OUI pour simplifier (car le sac aortique peut être considéré comme le prolongement du tronc. Mais on ne va pas être tatillon !)



QUESTION 260  

Au cours de la 5e semaine les 2 aortes dorsales droite et gauche fusionnent pour donner l’aorte dorsale = aorte descendante.
À partir de la 5e semaine il n’y a donc plus qu’une aorte unique ?

  RÉPONSE

OUI, et même avant.
Le processus de fusion commence des la fin du stade 10 et est terminé au stade 12. La formation de l'aorte decendante par fusion des 2 aortes D et G au niveaU de l'étage thoraco-lombaire  est DONC un processus simultané de la plicature au cours de la 4e semaine



QUESTION 261  

.Les artères pulmonaires droite et gauche naissent d’une prolifération angioblastique à partir du 6e arc gauche ?

  RÉPONSE

OUI, à D comme à G. Ensuite le 6e arc ne persiste en partie qu'à Droite (=canal artériel)



QUESTION 262  

Le 4e arc gauche donnera l’artère sous-clavière gauche ?

  RÉPONSE

NON, c'est à droite que le 4e arc droit fournit l’artère sous-clavière (sa partie proximale).
À gauche le 4e arc fournit une partie de la crosse de l'aorte.
Quant à la sous clavière gauche, elle dérive de la 6e ou de la 7e artere intersegmentaire gauche sous jacente à l'arc 6.
Le processus est encore mal défini (à ma connaissance)



QUESTION 263  

J'ai un problème avec l'une de vos questions de réflexion : la numéro 24 (lecture 1)
 
"Le mésoblaste extra embryonnaire limite une cavité : laquelle, comment, origine primitive ?"
 

  RÉPONSE

  • Pour "laquelle"..., il s'agit de la cavité choriale ?     OUI
  • Comment... : je ne sais pas si c'est par le biais de la splanchnopleure et de la somatopleure : Les 2 mon Général ! Mais c'est bien de s'être posé la question, et vous avez raison de ressentir un doute. Voir aussi la question / réponse par Mail  N° 234. En effet,  on ne peut vraiment parler de splanchno ou de somatopleure qu'après jonction avec le meso intra embryonnaire ; donc par référence à la 3e semaine (et en plus je ne suis pas certain que ce soit une riche idée, pourtant très classique, de parler de splanchno et de somato pleure extraembryonnaire. Mais bon...)
  • Et pour l'origine primitive..., on fait référence à la prolifération épiblastique dans la zone caudale présomptive ? OUI, c'est l'hypothèse que j'ai privilégiée

Eh bien voilà. Bravo !
 Vous aviez tout juste. Vous êtes sur la bonne voie. Passez donc à la suivante ! Vous avez bien pigé l'utilité des questions de réflexion.

QUESTION 264  

Je suis étudiante en PCEM1 et j'aurais une question à vous poser à propos du chapitre sur le "développement de la gonade" . Vous écrivez dans le poly que le 1er stade est le stade indifférencié lorsque l'embryon est au stade 4-5 mm, semaine 4. Puis un peu plus loin dans le poly, vous écrivez que la première ébauche reconnaissable est au stade 4-5 mm, fin de semaine 5 .
Je voudrais donc savoir si le stade 4-5mm équivaut à la semaine 4 mais aussi à la fin de la semaine 5 .

  RÉPONSE

Vous avez raison de vous poser ce genre de question, mais à condition de faire la part des choses et de ne pas être dans l'angoisse de la précision au millimètre.

Jetez un coup d'oeil aux tables des stades Carnegie et vous verrez que 5 mm est "à cheval" sur plusieurs stades. Un embryon de 5mm peut correspondre à un Carnegie 12 comme à un Carnegie 14. Il peut donc y avoir une bonne semaine d'écart.
Quant à un embryon de 4mm, il ne devrait pas se situer au delà du Carnegie 13, donc de la première moitié de la 5eme semaine.
Tout cela pour dire que la mesure en mm est très fluctuante et seulement indicatrice.

Je pense que vous l'avez compris, je préfère m'exprimer en stades Carnegie qui correspondent vraiment à des étapes bien plus descriptives et fiables  du développement.

Pour simplifier, je l'ai déjà écrit, je trouve qu'il est important de bien se figurer l'embryon à certaines étapes-clefs.
Personnellement je privilégie les stades 5, 7, 10-11-12 et surtout 13, puis le stade 17 et enfin 22/23.
Autrement dit c'est plus par référence à un stade Carnegie que je peux être amené à vérifier la connaissance qu'en étant tatillon sur des mm qui sont toujours beaucoup plus variables, et donc discutables.

Néanmoins, il m'arrive de temps en temps de citer une mesure en mm, parce qu'il est quand même bon d'avoir une petite idée chiffrée de la croissance de l'embryon.
 À propos des mm il faut rester simpliste.  Mais c''est quand même  bien de se rendre compte que l'embryon,
- mesure 1 dixième de mm à la premiere semaine,
- 2 dixième à la 2e,
- environ 1mm à la 3e,
- puis qu'on entre dans la 4e semaine avec 2mm.
- Enfin, qu'on débute la 5eme à 5mm pour finir la période embryonnaire à environ 3 cm.
Ce n'est pas trop compliqué à retenir, tout en ayant la satisfaction d'avoir une échelle de la réalité en tête, tout en sachant que ces chiffres n'ont qu'une valeur moyenne et sont soumis à d'importantes variations individuelles.
       



QUESTION 265  

Dans la diapo que vous nous avez montré en cours sur un transparent, l'aorte est en haut et l'artère pulmonaire est en bas... alors que dans notre poly c'est le contraire....
Alors, quelle est la bonne version sil vous plaît ?

  RÉPONSE

Je pensais l'avoir dit, l'image présentée en cours est la copie de l'image originale de l'auteur que j'ai corrigée depuis sur le document de base. C'est bien l'aorte devant comme sur le document de base page 58.
Si je trouve un peu de temps je corrigerai le transparent de cours (ou je mettrai une petite remarque corrective sur le pdf du transparent)



QUESTION 266  

A la fin de la 3e semaine y a t'il 1 ou 2 somites formées?

  RÉPONSE

La aussi, il y a une variabilité. C'est l'occasion d'en reparler et d'insister sur ce que j'ai maintes fois répété.

Un certitude, la transformation somitomères > somites  débute avant le début de la 4e semaine. C'est cela le plus important.
Cela veut dire : au moins 1 paire à 21 jours, mais 3 ou 4 dès le 22e jour quelques heures après...

Par ailleurs, pensez-vous que chez l'homme on peut avoir déclenché le chronomètre datant avec une heure précise la rencontre du spermatozoïde avec l'ovule pour dater le début du développement ? (Sans parler de la variabilité ultérieure du développement...)
 
Dans un qcm, plutôt que de dire
    "A la fin de la 3ème semaine (21ème jour), une seule paire de somites s'est déjà constituée",
peut être qu'il vaudrait mieux rédiger ainsi :
    "À la fin de la 3ème semaine (21ème jour) la première paire de somites s'est déjà constituée",
ou bien,
    " À la fin de la 3ème semaine (21ème jour) la différenciation des somitomères en somites a déjà débutée".

Mais encore une fois, c'est le réalité de la compréhension embryologique qui compte.
Toutes ces formes rédactionnelles sont parfaitement acceptables.




QUESTION 267  

Sur un des transparents de cours qui montre les 5 vésicules cérébrales au stade Carnégie 17, les légendes 2 et 3, courbure cervicale et coubure pontique ne seraient-elles pas inversées?
De plus, qu'est-ce que la courbure pontique? Est-elle à l'origine du pont/métencéphale ?

  RÉPONSE

Non, je ne vois pas d'erreur de légende sur ce schéma que j'ai emprunté.
Oui, la courbure pontique correspons au repliement du métencéphale sur le myélencéphale.



QUESTION 268  

J'ai des difficultés pour comprendre la relation entre mésoblaste intra- et extra- embryonnaire et le suivi des feuillets de la splanchnopleure et de la somatopleure.

  RÉPONSE

Je pense que les réponses par mail N° 75 et 171 peuvent vous aider à mieux comprendre.



QUESTION 269 

Le débit cardiaque durant la vie foetale est-il de 0,5 L/mn/kg ou 0,51/mn/kg ?
Je sais, c'est plutôt idiot comme question (d'ailleurs je penche plutôt pour la première possibilité) mais j'aimerais une confirmation, car si c'est la deuxième je ne comprends pas les unités.

  RÉPONSE

Le caractère d'impression employé peut conduire au doute. Mais le bon sens permet d'interpréter.
Le débit cardiaque durant la vie foetale est effectivement voisin de 0,5 Litres/min/kg. Il s'agit d'un débit moyen
.
Pas question d'apprendre le chiffre par coeur : il est là pour faire comprendre que le débit cardiaque foetal est très important.
Pour en savoir plus, ou pour un curieux :
http://www.em-consulte.com/article/114996




QUESTION 270

Qu'est-ce que la décompensation cardiaque ?

  RÉPONSE

La décompensation cardiaque correspond à l'incapacité du coeur à pomper un volume de sang adéquat aux besoins métaboliques de l'instant.



QUESTION 271

A la fin de votre cours sur les membres, vous avez rajouté une partie sur les mécanismes du développement. J'aurais voulu savoir si cela pouvait faire l'objet de QCMs au concours ? Idem pour les diapos qui contiennent des informations nouvelles par raport au poly ?

  RÉPONSE

    > Voir la question/réponse N°251.
Il y avait déjà une approche de l'embryologie causale dans le document de base.
Dans cette logique, le cours avec ses transparents est un complément . Il n'est pas question d'apprendre par coeur le nom des gènes  mais la compréhension du contrôle de la différenciation du membre (et plus particulièrement le contrôle homéotique)  est bien entendu au programme.
Sinon, pourquoi en aurais-je parlé ?
Pour mieux intégrer  les diapositives  présentées en cours et qui sont dans les transparents mis à votre disposition,  il est facile de retrouver  ce que j'ai expliqué oralement en se rendant sur le site au chapitre 3 de l'embryologie causale et moléculaire.
Je pense que la lecture en ligne est suffisante, sans même télécharger le même document qui existe aussi en pdf. 
Comprendre ; pas apprendre "par coeur".


Ce qui s'applique au membre s'applique à l'ensemble des transparents fournis qii sont une aide à la compréhension du document de base.



QUESTION 272 

Les fistules générées par le sinus cervical sont elles pathologiques ?

  RÉPONSE

La question dépase le débat du PCEM-1. Néanmoins je vous réponds.
Par définition une fistule ou un kyste correspond à une formation anormale. On doit les identifier comme processus pathologique.
Par contre l'atteinte peut être sans retentissement notoire, voire passer inaperçue. Si alors on considère qu'une pathologie ne correspond qu'à la manifestation du trouble ou de l'altération, alors autant parler de simple malformation.
Dans le cas du sinus cervical il est rare que les fistules ou les kystes restent quiescents et ne se traduisent pas par des complications (problèmes d'exfoliation de l'épithélium, problèmes de surinfections) qui imposent le traitement chirurgical. On est donc dans le domaine de la pathologie  




QUESTION 273 

Que voulez vous dire par "selon les auteurs, le bord inférieur de l'os hyoïde provient du 3e arc". Vrai ou faux ?

  RÉPONSE

Vrai, mais une origine à partir des crêtes neurales est également possible. Ce n'est donc pas une très bonne question pour un qcm...



QUESTION 274

À propos de l'embryologie du coeur, sur le schéma de la page 51 du document base, que signifie OPC ?

  RÉPONSE

Orifice proximal du cono-truncus



QUESTION 275 

Qu'est-ce que les cordons angioblastiques ?

  RÉPONSE

Il y avait déjà une réponse dans les FAQs.
Les cordons angioblastiques correspondent à des condensations linéaires de cellules mésenchymateuses au sein du mésoderme intraembryonnaire.
C'est exactement le même processus de formation que pour les ilots sanguins du mésoderme extra-embryonnaire : en se creusant, ces structures forment ensuite les vaisseaux, ainsi que les cellules sanguines primitives.

Les tubes endocardiques ne constituent qu'une variante particulière de cordons angioblastiques qui seront à l'origine du coeur.


v

QUESTION 276 

Qu'est ce que le canal d'Arantius ?

  RÉPONSE

Voir réponse 81 (et cours prochain sur les épithéliums digestifs)



QUESTION 277 

Quelle est l'origine du Foramen Caecum ?

  RÉPONSE

C'est une invagination entre partie mobile et fixe de la langue, donc entre le 1er et le 2e arc, très exactement sur la zone de jonction médiane de la première poche entoblastique droite avec la gauche.
De ce fait l'ébauche thyroïdienne qui en dérive est unique, contrairement aux autres dérivés des poches entoblastiques qui évoluent par ébauches paires (parathyroïde, thymus, corps ultimo branchiaux, amygdales, etc)




QUESTION 278  

Pourrait on vérifier la communication et les équilibres de pression entre versant amniotique et vitellin, via le canal neurentérique,  en utilisant un marqueur coloré (fluorescent, par exemple)

  RÉPONSE  : Je réponds par courtoisie, mais bien entendu cette question sort totalement du cadre du concours de PCEM1

Voila une très bonne idée et qui montre que vous réfléchissez.
Noter cependant que la réalisation serait délicate en micromanipulation chez l'animal.

En outre, si nous faisons référence à l'espèce humaine, n'oubliez pas qu'à ce stade (carnegie 10) l'embryon ne mesure qu'un peu plus de 1mm...
En fait, l'origine et le devenir du canal neurentérique restent des sujets de discussion, ne serait-ce que parce que les bonnes descriptions chez l'homme  ne concernent que quelques dizaines d'embryons qui ont été bien observés avec reconstruction en 3D à partir des coupes effectuées...

On en connait beaucoup plus chez des espèces
plus inférieures de vertébrés, y compris pour la formation du canal neurentérique.  Mais il s'agit le plus souvent de vertébrés anamniotes.  On peut alors suivre, par marquage cellulaire avec des colorants vitaux, la migration/devenir des cellules (en particulier chez le poisson zêbre ou l'amphioxus) mais ces modèles ne sont pas spécialement adaptés à la visualisation de flux dans les liquides environnants.
   
Par contre, nous savons que le canal neurentérique ou un canal neurentérique accessoire, peuvent être à l'origine de formations kystiques intraméningées. Le canal neurentérique peut aussi provoquer des malformations ± communicantes, et en particulier une fistulisation entre les espaces méningés et la partie haute du tube digestif à l'étage cervical.




QUESTION 279 

La membrane pharyngienne recouvre la zone du stomodeum jusqu’à la 4e semaine au cours de laquelle elle se rompt ?

  RÉPONSE  :

Elle ne recouvre pas, elle en forme le fond. Elle est définitivement rompue pendant la 4e semaine, à la fin du stade Carnegie 10.



QUESTION 280 

Quand vous parlez du 5e arc, parlez-vous en réalité de « l’arc numéro 6 », étant donné que le 5e arc n’existe pas chez l’homme ?
 

  RÉPONSE  :

OUI



QUESTION 281 

 Je n’arrive pas à positionner les arcs, poches et axes mésenchymateux sur les schémas (je ne comprends notamment pas du tout où se trouvent les arcs et poches entoblastiques).
Pouvez-vous m’éclairer svp ?

  RÉPONSE  :

Les arcs (convexes) sont séparés par les poche ou "fentes" entoblastiques (concaves).
Consultez d'autres images d'embryologie. On en trouve facilement sur internet, ne serait-ce qu'avec l'option image sur Google.
Notre système d'arcs et poches branchiales embryonnaires, tel qu'il figure sur les schémas fournis dans mon cours, n'est guère différent du requin adulte... même si parfois l'image reproduite est relativement imaginaire

Arcs du requin




QUESTION 282 

Le labyrinthe membraneux de l’oreille correspond-il au conduit auditif interne ?

  RÉPONSE  :

Non le labyrinthe fait partie de l'oreille interne. Le conduit auditif interne fait partie de l'oreille moyenne, au même titre que la caisse du tympan et les osselets.
J'espère ne pas avoir fait de lapsus en cours en parlant (trop) vite !
L'oreille interne dérive de la vésicule otique, le conduit auditif externe de la première poche ectoblastique, l'oreille moyenne (trompe d'Eustache et cavité tympanique) de la première poche ento  branchiale, sachant que les osselets dérivent d'une ossification in situ à partir de bourgeons cartilagineux formés dans le mesoblaste du 1er (pour l'enclume et le marteau) et du 2e arc (pour l'étrier). Ces osselets en formation seront rapidement englobés dans la caisse du tympan.
Au stade 17 tous les éléments constitutifs des différentes parties de l'oreille son en place.



QUESTION 283

 Le septum nasal médian qui permet la séparation des fosses nasales est-il issu de la plaque préchordale ? (chondrocrane)

  RÉPONSE  :

La lame perpendiculaire appartient à l'ethmoïde et forme une grande partie de la cloison nasale. L'ethmoïde étant un dérivé de la plaque pré-chordale qui est à l'origine du chondrocrane des chondrostéens, vous avez raison sur tous les points, même si le chondrocrâne des mammifères est largement différent.



QUESTION 284

1) La vésicule otique fournira uniquement l’oreille interne ?
2) Le saccule, dont l’extrémité ventrale prolifère pour donner la cochlée, correspond au limaçon.

  RÉPONSE  :

OUI`pour (1)
OUI pour (2).    
Cochlée = limaçon = dérivé du saccule

QUESTION 285 

La ZAP a-t-elle le même rôle au niveau des membres inférieurs que supérieurs (vous ne parlez que des doigts dans vos transparents. Est-ce la même chose pour les orteils mais avec d’autres gènes HOX) ?

  RÉPONSE  :

C'est la même chose pour le membre inférieur, avec les mêmes gènes Hox.



QUESTION 286

Il existe un gradient de sensibilité à l’acide rétinoique : ce qui est tardif (distal) est moins sensible à l’acide rétinoique. Or la ZAP a un rôle inducteur sur la différenciation des extrémités, n’est-ce pas contradictoire ? Ou bien est-ce que je confond le gradient de sensibilité et le gradient de diffusion ? (j’avoue avoir un peu de mal avec la fin de votre cours sur les membres)

  RÉPONSE  :

Aidez vous en lisant le chapitre de l'embryologie causale, comme je l'ai proposé dans les réponses aux mails sur le site.

Les gènes Hox tardifs sont effectivement moins sensibles à l'acide rétinoïque. Mais il faut bien comprendre que lorsque les gênes HOX 13  s'expriment on est déjà à l'étape de différenciation tardive et distale de l'extrémité du membre ;  et à ce stade tous les gènes HOX, de 9 à 13 s'expriment, avec le gradient de sensibilté à l'acide rétinoïque indiqué (sensibilité Hox 9 > ... sensibilité Hox13).
À un stade plus précoce, disons un stade 13-14 Carnegie, les gènes 11 à 13 ne s'expriment pas encore. Même s'ils sont moins sensibles à l'acide rétinoïque le problème ne se pose pas puisqu'ils ne sont pas encore exprimés ! (voir aussi les schémas fournis sur la représentation de l'expression de HoxD et Hox A, avec les territoires d'expression figurés en couleur).
N'oubliez jamais d'intégrer la variable temps pour bien comprendre les processus de morphogénèse.
Par ailleurs, effectivement le gradient de diffusion de l'acide rétinoïque joue. Il faut même remarquer que pour la formation des doigts dans la palette du poulet, les genes 12-13 s'expriment uniquement dans les doigts 3-4 (nous on a 5 doigts mais le résultat est le même), autrement dit dans les doigts en formation les plus proches de la ZAP, donc où la concentration en AR est maximale (autrement dit, la nature fait sûrement bien les choses).
Par ailleurs, vous avez aussi raison, l'activité de production de l'AR, indépendamment du gradient de diffusion, se tarie progressivement au cours du 2eme mois. Cela serait aussi à prendre encompte.  En fait, c'est le gradient d'expression de la proteine du gene shh (et sûrement d'autres gènes) qui prend le relais. Mais ne compliquons pas les choses !


QUESTION 287

J’ai un du mal à comprendre le polycopié concernant le pronéphros.
Le pronéphros est très fugace chez l’homme (quelques heures) et ne peut donc pas être observé chez l’homme.
On a donc émis 2 théories :
-          l’une par analogie au développement des étages inférieures (et notamment du mésonéphros)
-          l’autre par analogie aux vertébrés inférieurs.
Ce sont ces deux possibilités de développement qui sont décrites dans le poly ?

  RÉPONSE  :

Pour plus d'infos, voir la question réponse N°26  ; ainsi que les N° 484 et 579 (pronéphros) dans les FAQs
 



QUESTION 288 

« La fusion entre membrane cloacale et éperon périnéal (plis de Tourneux) constitue l’ébauche du périnée »
Devrait-on considérer cet item
-          juste par soucis de simplification
-          ou faux car en réalité ce sont les plis de Rathque qui fusionnent avec l’éperon périnéal et pas la membrane cloacale elle-même ?

  RÉPONSE  :

Si je rédige un QCM dans ce sens, je ne manquerais pas d'ajouter : "par soucis de simplification on peut considérer..."
En tout état de cause, j'éviterai toute ambiguïté.
Mieux vaut retenir l'existence des plis de Rathque




QUESTION 289 

  Dès le stade 15mm (correspondant environ à la 6e semaine) le mésenchyme séparant les cordons sexuels se condense. La différenciation de la gonade dans le sens mâle commencerait donc précocement dès  l'individualisation du corps de Wolff.
Ne devrait-on pas dire que la gonade est indifférenciée jusqu’à la 6e semaine et non la 7e semaine comme c’est écrit dans le polycopié ?

  RÉPONSE  :

Il ya toujours un décalage entre le stade embryonnaire parfaitement caractéristique et le début du phénomène.
À la 7e semaine la différenciation mâle/femelle est indiscutable (quoique l'initiation de la différenciation soit déjà visible en fin de 6e pour le sens mâle).

L'écriture des qcm est certes délicate mais il ne faut pas raisonner en pensant qu'il y a "piège à concours".

Restons donc à la 7eme semaine pour s'en tenir à la stricte compréhension.

EN EFFET,
N'oubliez pas ceci : "lorsque je vais jusqu'à la rivière, je n'y plonge pas dedans et j
e m'arrête au bord !"
C'est ce que me disait mon prof de français en classe de seconde.

Idem ici : stade indifférencié JUSQU'À la 7eme semaine, CELA VEUT DIRE QUE le processus S'ARRÊTE À LA FIN DE LA SIXIÈME.
(Ou alors on précise : jusqu'à la 7e semaine incluse).

Il est important de bien utiliser la valeur des mots et de la langue.



QUESTION 290 

À propos de la vasculogénèse (lecture 3) :
  • Dans le chapitre I-2, concernant la formation des villosités trophoblastiques, il est dit que : "dès le début de la 4ème semaine ces vaisseaux villositaires forment un réseau connecté avec la circulation intra-embryonnaire, via les artères et veines ombilicales."
  •  Mais dans le I - 3 - 1 - 2 Vaisseaux primitifs, il est écrit : " [...] dans le courant de la 5ème semaine, les aortes fusionnent en une structure unique , l'aorte dorsale." et plus loin :  "l'aorte dorsale se prolonge par 2 types d'artères [...] Les artères vitellines [...] Les artères ombilicales." Cela laisse penser que les artères et veines ombilicales se forment après ou pendant la 5ème semaine, étant donné que l'aorte dorsale se forme dans le courant de la 5ème semaine et que ces derniers en sont un prolongement.
Que doit-on retenir ?

  RÉPONSE  :

Vous avez tout à fait raison.

C'est le danger des textes trop résumés, tel celui du document de base.

En effet, à la 4eme semaine on n'observe que la préfiguration de la connexion vasculaire foeto-placentaire car le cordon ombilical ne commence à être vraiment individualisé qu'à partir du stade 12 (donc 26-28j)

Pour être parfaitement vrai, tout en restant concis, Il vaudrait donc mieux ajouter  ce que j'écris en rouge ci- dessous :
"dès le début de la 4ème semaine ces vaisseaux villositaires forment un réseau connecté avec la circulation intra-embryonnaire,
via des vaisseaux qui fourniront ultérieurement les artères et veines ombilicales."


Dans la foulée je fais la correction dans le document de base (Lecture 3, page 51).

Même s'il ne s'agit que d'un point de détail, toute amélioration doit être prise en compte.
Merci beaucoup et bravo pour votre perspicacité !





QUESTION 291

Je suis en cours avec vous en PAES. J'essaye d'imprimer les cours mais ils sont malheureusement protégés en impression.

  RÉPONSE  :

Effectivement tous les fichiers sont protégés.
- D'abord parce qu'ils ont recours à des documents divers qui ne sont pas tous personnels. Pour des raisons de copyright je préfère donc qu'ils ne soient pas diffusibles
- Ensuite parce que je préfère que soit préservée l'interactivité des fichiers, telle que je l'ai présentée en cours. Cette interactivité ne peut être obtenue qu'en consultant à l'écran.
- Il est également très souvent utile de zoomer certains détails, ce qui est impossible sur une impression.
- Enfin, imprimer autant de pages en couleur est à la fois une ruine en cartouches d'encre, tout autant qu'une mise à mal des forêts...

Personnellement je n'ai jamais imprimé les feuilles des documents de cours présentés.
En fait je n'ai sur papier que le texte du document de base.

On peut discuter à perte de vue ma perception.
Je pense néanmoins que la démarche à l'écran, passer d'un fichier à l'autre, est la bonne façon de procéder pour s'imprégner de la discipline, et en particulier mettre en relation permanente le texte du document de base, les transparents de cours, les questions de réflexion, voire les réponses par mail.
Ma démarche, celle que je souhaite, est plus une démarche d'intégration qu'une démarche servile qui s'accroche à mémoriser, mot à mot et en linéaire, un texte ou un document unitaire.




QUESTION 292 

Actuellement en P1 (primant), je rencontre une difficulté quant à determiner le stade carnegie correspondant à l'appartition de la ligne primitive. En effet, d'apès votre site ainsi que votre cours, j'ai cru comprendre que la ligne primitive est arrivée lors du stade 7. Cependant, voulant multiplier mes ressources, je suis tombé sur un site informant que la ligne primitive apparait au stade 6.
Ma question est : Pour le concours, quel stade doit on privilegier ?

  RÉPONSE  :

À mon avis, il est préférable de se référencer à mon cours ou au descriptif de l'UNSW de Sidney (le lien est signalé dans mes documents).
La nouvelle version de l'UNSW  est un peu plus "compliquée".
Il existait une version plus courte qui n'est plus sur le site mais qui était largement suffisante pour une première approche.

Je l'ai fournie avec les transparents du 1er cours. Je la retransmets en pièce jointe pdf.





QUESTION 293 

Je suis en PAES1 à nice et j'aurais aimé savoir si les stades de carnegie de ce site =>http://www.embryology.ch/francais/iperiodembry/carnegie02.html#st106 sont tous corrects.

  RÉPONSE  :

Ce site suisse est très intéressant par les descriptifs et la présentation de l'embryo.
Par contre, pour les stades Carnegie, mieux vaut se référer au site UNSW de Sidney.



QUESTION 294 

je n'ai pas compris de ou venait le coelome. Pourriez vous donner plus informations.

  RÉPONSE  :

Est ce que les questions/réponses par mail N°13, 48  et 171  vous aident à comprendre ?



QUESTION 295 

Dans le schéma concernant les programmes d'induction spatio-temporelle constituant les patrons de différenciation de la morphogénèse du membre, est-ce que la disposition et la longueur des flèches indiquent ce que l'on pourrait considérer comme les "coordonnées" de chaque programme dans le "repère mathématique" formé par les axes HOX-D et HOX-A?

Par exemple, si je suis mon raisonnement, le programme 1 devrait être celui de la différenciation la plus craniale du membre, déterminée par l'expression des gènes HOX-D9/D10 simultanément à celle des gènes HOX-A9 à HOX-A12, alors que le programme 4 ne fait intervenir que les gènes HOX-D12/D13 et HOX-A12/A13.

  RÉPONSE  :

Vous avez raison, c'est bien ce que j'ai essayé de faire figurer.
Mais attention ! Ce n'est qu'un schéma et il est bien difficile de vraiment être précis.




QUESTION 296  (ce qcm a été complété fin novembre en tenant compte d'autres questions sur l'évolution de la chorde par rapport aux stade Carnegie) 

J'ai vu que vous avez bien insisté sur l'apparition de la ligne primitive au 7ème stade carnegie. Mais, j'ai vu sur un site (http://www.embryology.ch/francais/iperiodembry/carnegie02.html)  que au stade 7 elle avait déjà beaucoup régressé.
Pour le concours, je me demande juste si un item qui dit "La ligne primitive apparaît dès le stade carnegie 6" serait compté juste ou non?

  RÉPONSE  :

Non le stade 7 est bien caractérisé par la ligne primitive. Par ailleurs tout va très vite. Dès que progresse le prolongement céphalique, qui va donner le canal notochordal, la ligne primitive commence à régresser (tout est relatif, je vous l'ai dit).

Pour les stades Carnegie, je préfère la référence de l'université de Sidney (UNSW) ; elle est très plus fiable par son respect de la classification Carnegie originelle.

Maintenant, pour répondre précisemment à votre question : non, on ne peut vraiment parler de ligne primitive au stade carnegie 6 (même si les territoires présomptifs sont là).

NOTA :
J'en profite pour compléter et étendre la réponse au devenir céphalique et axial des dérivés de la ligne primitive et de la dépression céphalique :
    - L'essentiel du stade 6 c'est l'individualisation nette du pédicule embryonnaire. Il n'ya pas encore de ligne priitive individulisée .
    - Par définition c'est la présence de la ligne primitive qui définit le carnegie 7 avec l'apparition du prolongement céphalique qui rapidement devient canal notochordal. 
    - Ensuite, au stade 8, c'est  la fin de progression céphalique du canal notochordal, avec sa transformation en plaque notochordale (et donc le déb
ut d'ouverture du canal neurentérique).
    - Au stade 9, c'est la re intégration de la plaque notochordale qui forme la chorde définitive, avec régression du canal neurentérique qui disparait définitivement vers le 21e jour (stade 9/10)



QUESTION 297

Je suis en P1 (primant), je n'ai pas bien compris si il suffit de comprendre les évènements qui se déroulent après la 4ème semaine ou si il fallait bien les apprendre aussib? On les as vus en cours uniquement dans un but didactique ou des QCMs peuvent tomber dessus le jour du concours ?

  RÉPONSE  :

Aller voir les liens ci dessous qui vous donneront les bons éclaircissements, puisque j'ai pris la précaution de mieux préciser les attendus pour le concours PAES. Les tuteurs vont compléter ces informations


Avec la distinction des couleurs, vous devriez avoir réponse à votre questionnement.
Penser aussi à consulter particulièrement les questions 218  et au delà que je viens d'ajouter pour vous aider.



QUESTION 298 

Au cours du processus de segmentation l'embryon garde globalement le même volume, cela est due:
- au processus de clivage qui empêche l'augmentation de volume ?
- à cause de la contrainte exercée par la zone pellucide qui limite la morula en périphérie ?

  RÉPONSE  :


On pouvait penser que c'était du à la contrainte exercée par la zone pellucide. Mais comme je vous l'ai dit, la vraie raison est là :


Et en résumé  :
embmol0013.jpg




QUESTION 299

 Je voulais savoir si l'on devait considérer que l'épiblaste persiste chez l'embryon même après le phénomène de gastrulation où l'épiblaste devient ectoblaste car p. 104 du document de base vous écrivez que le cordon ombilical est recouvert par l'épiblaste amniotique ?
    
Puis, je voulez savoir si il en est de même pour l'hypoblaste car après la gastrulation, l'hypoblaste en regard de l'épiblaste devient entoblaste mais qu'en est-il de l'hypoblaste qui entoure la Vésicule Vitelline (membrane de Heuser) ?

  RÉPONSE  :

L'épiblaste devient bien ectoblaste et ensuite ectoderme (la peau).
Le revêtement amniotique, dérive lui aussi de l'épiblaste, mais il se différencie moins que le revêtement cutané de l'embryon.

Il faudrait dire  : L'épithélium amniotique dérive de l'épiblaste. Et ajouter : c'est un épithélium unistratifié (avec bordure en brosse absorbante) qui devient pseudo stratifié au cours du stade foetal.
Mais c'est un peu long à écrire, et dépasse le cadre de l'embryologie !

Pour les cellules hypoblastiques de la Vésicule Viteline secondaire, vous avez raison. Il est possible que toutes ne soient pas remplacées.
Mais tout cela est trop complexe pour la PAES.





QUESTION 300 

Pourriez-vous m'indiquer quels sont les paragraphes les plus pertinents en vue d'un approfondissement du déterminisme génétique concernant le programme de PAES que je pourrai trouver dans le chapitre sur l'embryologie causale et moléculaire de votre site, en dehors de ceux déjà entrevus dans les transparents de cours correspondant ?

  RÉPONSE  :

J'ai mis des liens en bleu dans le document de base pdf pour préciser ces points. Il sufit de cliquer dessus.
Il ne faut surtout pas lire toute l'embryo causale !
Je travaille aussi les tuteurs pour qu'ils vous aident à être dans la clarté. Vous pouvz les contacter et leur faire confiance

Consultez aussi la question/réponse N° 297



QUESTION 301

Dans le cadre de la plicature, sur le poly vous dites qu'on peut admettre que ce phénomène est du à la prolifération de l'embryon et de l'arrêt de l'augmentation de la VV puis vous ajoutez que celui ci est dû à des facteurs de mécanismes moléculaires actifs.
Du coup je me pose la question pour un QCM qui serait rédigé comme suit :

L'embryon au cours de la 4e semaine subit la plicature
PARCE QUE
l'embryon prolifère et il y a arret de l'augmentaion de la VV.
Est ce que ces 2 items sont liés ou doit-on les considérer comme étant indépendants l'un de l'autre ?

  RÉPONSE  :

Soyons modernes. Il est certain que ce sont des mécanismes actifs morphogénétiques qui provoquent la plicature.
Bien entendu, l'arret de croissance de la VV facilite sans nul doute le repliement de l'embryon sur la vésicule.
Mais je n'écrirai  pas un qcm comme celui que vous proposez, pour éviter toute ambiguïté.



QUESTION 302

Bonjour, je voulais juste savoir s'il est vrai que les crêtes neurales fusionnent avant de se separer a nouveau, comme sur le schema ci dessous.
image007

  RÉPONSE  :

Je ne sais pas où vous avez trouvé ce schéma.

Personnellement, je préfère que vous l'oubliez pour en rester à l'apparition classique des crêtes neurales et à leur devenir (voie ganglionnaire et voie migratoire à distance).
C'est beaucoup plus important.

Ceci dit, dans la zone haute de formation (en particulier dans la zone du rhombencéphale) les crêtes neurales  peuvent transitoirement former une masse non ou mal dissociée entre la G et la D.
Mais, très sincèrement, je ne pense pas qu'il soit utile d'en parler longuement et d'en faire une "zone intermédiaire" comme il est dit sur le schéma que vous m'avez transcrit.



QUESTION 303

Dans le transparent complémentaire sur les stades Carnegie (PowerPoint), vous dites dans une des notes que l'expression de" Wnt3a, directement et/ou par la facilitation de l'expression du gène Notch, participe à l'activation de Nodal".

Cependant, d'après le schéma correspondant, Notch est exprimé du coté droit, alors que Nodal est spécifique du côté gauche. Je ne vois pas la corrélation explicite qu'il peut alors y avoir entre Notch et Nodal, par l'intermédiaire de Wnt3a.

  RÉPONSE  :

Wnt3a permet de sur exprimer nodal et Notch. Mais Wnt3, par lui même, n'a aucune spécificité sur la symétrie D/G. son action est en amont, en facilitant des gènes de symétrisation ultérieure . Dans ces conditions je l'ai positionné "au milieu" du schéma...  un peu artificiellement.

Pour que le schéma soit meilleur, il faudrait aussi intégrer la variable temps. Je ne l'ai pas fait.
On pourrait presque dire que le haut du schéma (Wnt3a) se situe avant le stade 7 et que le bas du schéma (Pitx2) se situe plutôt vers un stade 9 à 12.



QUESTION 304

vous avez dis en cours que lors de la deuxième prolifération épiblastique, le mésoblaste extraembryonnaire proviendrait d'une zone présumée caudale de l'epiblaste, il y aurait donc déterminisme droite/gauche des le 10-12° jour. Mais dans les lectures que vous mettez a notre disposition sur le site, il est dit que le déterminisme droite/gauche ne s'effectue qu'au 15° jour, lors de la mise en place de la ligne primitive, que faudrait il répondre le jour du concours?

  RÉPONSE  :

Classiquement, et du point de vue descriptif le déterminisme D/G se situe au stade 7 avec la mise en place de la ligne primitive.
Mais votre réflexion est excellente. C'est une démonstration (parmi bien d'autres) que le déterminisme moléculaire et génétique est souvent bien plus précoce C'est ce que nous avons vu en parlant di concept des territoires présomptifs.
Je vous invite à revoir son descriptif à propos de la ligne primitive dans le cours.
Un autre exemple est celui de l'expression du FGF dans le territoire
métamérique présomptif d'apparition du membre dont je reprends l'image cotenue dans les transparents de cours et dans l'exposé sur les membres en embryologie moléculaire :

Expression du FGF10

Dans le même esprit, j'ai précisé que shh est d'expression bien plus précoce dans la cascade du déterminisme D/G.



QUESTION 305

En revoyant le schéma que vous avez légendé  dans le cadre de la question/réponse par mail 189 (page 44 légendée), j'ai remarqué que vous avez placé l'éminence caudale "plus bas" que la membrane cloaquale. Pourtant ne serait-ce pas l'inverse puisque, si je ne me trompe pas, l'éminence caudale est, en fait, du mésoblaste qui bute sur la membrane cloaquale et se condense alors ?

  RÉPONSE  :

Mais non ! le dessinateur du schéma que j'ai emprunté à Larsen ne s'est pas trompé. En outre, mes légendes complémentaires sont correctes.
C'est donc bien la zone de l'éminence caudale.
Elles semble être au delà de la membrane cloacale mais ce n'est qu'un effet de perspective consécutif à l'accentuation de la plicature et à l'enroulement de la partie basse. Si vous observez bien le continuum de cette zone mésoblastique vous verrez que sa projection orthogonale sur la zone ectoblastique (mais aussi entoblastique) est plus craniale que la zone d'adhérence ento/ecto de la membrane cloacale. Si elle est déjetée vers la droite du schéma, c'est parce la zone de la membrane cloacale s'incurve, vient se positionner vers la zone ventrale de fermeture du corps et se rapproche de la région du futur cordon ombilical.
Plus tard (vers le stade 17) la zone de la membrane cloacale subira un phénomène de rotation inverse (dérotation de la zone basse de l'embryon).
Mais ce n'est pas dans votre programme PAES.

En conclusion : même si votre interprétation n'est pas la bonne, je constate que vous êtes perspicace et que vous essayez d'analyser dans le détail.
Et ça c'est bien : le plus important est de se poser des questions si on veut se perfectionner



QUESTION 306

Une longue question, ou plutôt des intérrogations d'un étudiant. je la fais figurer in extenso en fornissant mes réponses en rouge dans le texte du questionnement en bleu

  QUESTION / RÉPONSE  :

Je suis un de vos étudiants, doublant ma première année de médecine.
J'ai plusieurs questions mais notamment une réflexion un peu personnelle que j'ai déduite de la lecture de vos différents enseignements, et notamment de ceux d'embryo moléculaire, je ne pense pas qu'elle soit sujette à  question au concours, puisque j'en ai parlé avec une tutrice qui m'a avoué que le mécanisme dépassait  l'enseignement que vous nous avez délivré courant octobre.

Je l'ai déjà écrit : Le programme du concours s'arrête à ce que j'ai dit en cours. Il est donc évident que pour l'embryologie moléculaire les documents qui sont sur site sont bien plus complets que mon exposé oral. Néanmoins ils peuvent servir à mieux comprendre ce qui se trouve dans les transparents : s'il n'est donc pas question de les mémoriser, il peut être utile de les survoler pour mieux comprendre et intégrer ce qui est écrit sur les transparents.

Ma réflexion est partie du fait de la lecture du cours sommaire de tératologie, concernant les pathologie de développement des membres. Celle qui a attiré ma curiosité est l'exemple de la phocomélie (maintenant que j'ai à l'écrire j'ai un léger doute sur l'orthographe, mais ce n'est pas l'objet).
Je me suis dis, en regroupant les "symptomes" de ce développement pathologique (qui si je me souviens bien  est la présence unique de la partie distale du membre, pour résumer un membre trop court) avec les données  de votre cours d'embryologie moléculaire, pourquoi cette absence de croissance ne pourrait elle pas être due à une insensibilité aux gènes Hox A et B (ça ne peut pas être une inexpression de ces gènes puisque la  main de l'enfant est bien formée).
Je me doute que c'est sans doutes bien compliqué, mais je voudrais savoir si je suis bel et bien dans la bonne  voie, ou si je fais fausse route totalement.
Cela m'aiderait sans aucun doute à bien retenir tous ces mécanismes  de morphogénèse des membres, mêmes s'ils dépassent quelque peu la 4ème semaine.

Non, vous êtes dans le vrai et cela prouve que vous avez bien intégré.
Effectivement les malformations des membres sont rarement dues aux gènes Hox eux-mêmes mais plus fréquemment à une viciation de la sensibilté des gènes Hox (et d'autres gènes) à l'acide rétinoïque. 
Plusieurs mécanismes encore ± hypothétiques sont invoqués (mais je ne vais pas vous faire un exposé sur un sujet qui dépasse largement la PAES, d'autant que l'examen se rapproche et que vous ne pouvez plus vous disperser).


Par contre, on ne peut pas dire que les mécanismes moléculaires de contrôle du développement du membre dépassent "quelque peu" la 4e semaine. Bien au contraire !
En effet, ce qui compte c'est l'induction/déterminisme des différents programmes de différenciation, avec la mise en place de la crête ectoblastique, de la ZAP, de la zone de progression et, dans la foulée, l'expression des premiers gènes homéotiques (disons 9 à 10).
Tout cela s'effectue, bel et bien, au cours de la 4e semaine. Pire, si je fais référence au déterminisme précoce (par exemple le rôle du FGF10), cela se passe dans la 1e moitié de la semaine 4 avec des signaux latéraux issus de la lame intermédiaire (lame néphrogène) et des somites primordiaux en regard du futur membre.
Ensuite, bien sûr, tout se passe dans le 2e mois, (et là je suis d'accord pour dire que "ça dépasse" !), mais sur des programmes homéotiques totalement conditionnés par la 4e semaine où les palettes des membres apparaissent.
Le membre est donc un exemple type pour affirmer que la 4e semaine est bien celle de l'organogénèse précoce.

La critique qu'on pourrait faire, c'est que toute l'approche moléculaire n'est pas faite chez l'homme, mais chez l'animal (Poulet ou souris).
Autrement dit, les mécanismes sont re situés en faisant la correspondance entre les stades décrits chez la souris et les stades Carnegie.
Mais cela ne pose aucun problème compte tenu de l'homologie +++ des gènes du développement entre toutes les espèces de mammifère. En plus, jusqu'au stade de l'organogénèse précoce, donc la fin du 1e mois chez l'homme, l'embryogénèse est quasiment identique chez tous les mammifères.
    
D'autre part, et je pense que je ne serai pas le seul étudiant à vous l'écrire, nos tutrices d'embryologie nous ont  présenté la fameuse fiche récapitulatrice des stades carnegies, et je dois vous avouer ( et je pense sincèrement  ne pas être le seul au vu de l'incompréhension générale, du moins pour les doublants...)
Les tuteurs nous ont présenté cette fiche comme la référence officielle agréé par vous même et donc référence indiscutable.

Tout est discutable, mais pas les tuteurs !
Effectivement, j'ai validé cette fiche (je pense que nous parlons du même document). Elle m'est apparue comme parfaitement acceptable. J'y ai moi-même apporté quelques menues corrections ou, plus exactement, quelques nuances.
Je me demande, en vous lisant, si vous n'êtes pas tous en train de chercher des détails trop complexes.
Les stades Carnegie ne sont pas là pour servir de piège ou rendre l'embryologie complexe. Ils sont là pour fournir une approche globale de l'évolution chronologique

A titre personnel, j'avais passé énormément de temps à m'imprégner de ces fameux stades, en recoupant tous les documents que vous avez généreusement mis à notre disposition dans les TRP. Mais à  plusieurs reprises cette fiche me semble inexacte, et elle a fait l'objet de nombreuses questions ce soir. Pour ma part, depuis l'année dernière, pour exemple, c'est ancré dans ma tête que le septum primum dans le  cloisonnement auriculaire apparait au 12ème stade, mais c'est vraiment visible qu'au 13ème stade. C'est écrit  dans vos documents de cours, et dans les réponses aux questions sur votre site.

L'important est bien l'apparition d'une structure puisqu'on parle de développement et non pas d'un simple constat morphologique. On sait même que le déterminisme génétique est encore bien plus précoce mais encore plus difficile à cerner puiqu'il faut avoir recours à l'hybridation in situ et/ou à la cyto immunologie pour s'en assurer, et encore plus aux techniques d'activation/inactivation de gènes.

Je vous fais donc partager mes craintes ; je commençais (il était temps !) à vraiment appréhender votre matière avec de belles réussites au tutorat, et une partie de ce que j'ai appris se trouve remis en cause. Cette fameuse fiche est elle bel et bien la référence ?

Je relirai à nouveau cette fiche et je vais surtout m'assurer que nous parlons de la même chose.
Si tel est le cas, quand j'établirai les qcm, je vérifierai qu'il y  a bien adéquation entre chaque qcm proposé et les différents documents de cours, y compris la fiche dont vous me parlez puisque je l'aurai moi même validée.
Ceci étant, il ne faut pas prendre les stades Carnegie comme une malédiction.
Les stades Carnegie sont importants mais l'embryologie ne se résume pas qu'à cela. Il faut même avoir d'abord compris tout le descriptif et avoir quelques bonnes bases sur les mécanismes inductifs.
Les stades Carnegie ne servent ensuite qu'à tout repositionner dans une chronologie.
Ils sont alors plus une aide qu'une contrainte.

Autrement dit, y compris pour le concours, les stades Carnegie sont  essentiels (et  bien évidemment la fiche dont vous me parlez), mais tout le restant de l'embryologie l'est aussi, avec les différentes leçons du document de base et encore plus avec les transparents de cours.
La seule limitation se situe sur le fait que l'épreuve ne portera que sur le 1er mois pour respecter le programme du concours.
Je reviens sur l'aide que j'ai fourni dès le début de l'enseignement dans les questions de réflexion. Elle doit aussi constituer un guide pour vous, et je la re transcris ci dessous :

"C - Pour la PAES, et pour bien délimiter la connaissance détaillée requise, toujours se poser la question suivante :
Est-ce que l'évènement, et/ou le déterminisme, et/ou  le descriptif morphologique se situent entre les stades 1 et le stade 13 ?
Tout ce qui a été formulé en cours et qui ne correspond pas à cette définition ne constitue alors qu'un apport explicatif pour comprendre le 1er mois."

Je vous pris d'ores et déjà de m'excuser pour ce message un peu long, à cette heure plutôt tardive, j'espère que vous saurez rassurer les personnes qui comme moi sont inquiètes pour le concours qui approche à pas de
géant.

Votre message était très pertinent J'ai donc répondu avec le plus de précision possible.




QUESTION 307

J'aurais quelques questions en embryologie, au plan de l'organisation temporelle et spatiale...

  RÉPONSE  :

1 - L'apparition des cellules germinales primordiales se fait-elle au 18e jour ou vers le 24e jour ?

    Le 24e jour, mais disons plutôt au stade 11

2 - L'ébauche oculaire, vers quel stade apparait-elle ?

    Dès la fin du stade 9 et à coup sur dès le début du 10

3 - À la page 32, vous ne faites pas apparaitre la plaque préchordale et l'éminence caudale, est-ce normal ?

    La plaque préchordale, l'éminence caudale ne sont pas représentées, pas plus que la plaque neurale qui devrait déjà être nettement présente.
Mais il ne s'agit que d'un schéma. On peut parfaitement styliser la représentation pour se centrer sur ce que l'on veut expliquer. Ici on se centre sur le devenir de la lame latérale.
En fonction de ce que l'on veut décrire on peut ne représenter qu'un disque avec la ligne primitive et le noeud de Hensen, ou un schéma ou ne figure que la plaque neurale sur le disque embryonnaire, etc.
En plus les schémas peuvent être une "compilation" de plusieurs stades (ce qui est bien le cas sur cette page 32).

Alors, raison de plus pour ensuite revenir aux stades Carnegie pour mieux repositionner la simultanéité évènementielle.

4 - Enfin, sur cette même page 32, je ne comprends pas pourquoi l'ébauche du cœur se trouverait au niveau cranial de l'epiblaste alors que les tubes endocardiques se trouvent en dessous de la chorde.

    Même chose sur ce schéma que je dois à l'ouvrage de Tuchmann-Duplessis : il faudrait positionner l'ébauche cardiaque nettement plus en dessous, presque sous la membrane pharyngienne qui elle même serait masquée par les lobes neuraux ! En fait, il n'est pas tenu compte de la plicature qui commence déjà à s'opérer.
 En bref, la page 32 représente un stade "composite" et quelque peu artificiel ; mais il a le mérite de faire comprendre ce qu'il veut bien montrer !







NOTA : Dans les jours qui précèdent le concours, je ne renseignerai plus de questions d'étudiants : ni individuellement par mail, ni par des réponses sur le site.
Cette attitude est dictée par un souci d'équité  .
Avec toutes mes excuses,
Daniel Balas





QUESTION 308

  RÉPONSE  :





QUESTION 309

  RÉPONSE  :





QUESTION 310

  RÉPONSE  :





QUESTION 311

  RÉPONSE  :





QUESTION 312

  RÉPONSE  :





QUESTION 313

  RÉPONSE  :





QUESTION 314

  RÉPONSE  :




 
QUESTION 315

  RÉPONSE  :





QUESTION 316

  RÉPONSE  :





QUESTION 317

  RÉPONSE  :





QUESTION 318

  RÉPONSE  :




 
QUESTION 319

  RÉPONSE  :





QUESTION 320

  RÉPONSE  :





QUESTION 321

  RÉPONSE  :





QUESTION 322

  RÉPONSE  :





QUESTION 323

  RÉPONSE  :





QUESTION 324

  RÉPONSE  :





QUESTION 325

  RÉPONSE  :





QUESTION 326

  RÉPONSE  :





QUESTION 327

  RÉPONSE  :





QUESTION 328

  RÉPONSE  :





QUESTION 329

  RÉPONSE  :





QUESTION 330

  RÉPONSE  :





QUESTION 331

  RÉPONSE  :





QUESTION 332

  RÉPONSE  :





QUESTION 333

  RÉPONSE  :





QUESTION 334

  RÉPONSE  :





QUESTION 335

  RÉPONSE  :





QUESTION 336

  RÉPONSE  :





QUESTION 337

  RÉPONSE  :





QUESTION 338

  RÉPONSE  :